La plateforme infinite RPG fermera à partir de novembre 2019. En savoir +
{{{$data->nom}}}

Crossroads

Scène libre : 00:13 | Hall d'entrée

Créer une scène libre Répondre

RP posté le

00:13 exactement, les rues de New-York étaient vides, en temps normal il y a un monde fou mais là, une forte pluie s'abat sur la ville. Une pluie comme on en a rarement vu, c'était d'ailleurs étonnant qu'il y est encore de l'électricité à Crossroad. En attendant, la porte de l'hôtel de luxe vient de s'ouvrir sur Dylan, trempé jusqu'aux os, ses cheveux dégoulinant et se collant à son visage. A vrai dire, il était rentré dans le premier truc d'ouvert et à cette heure là, il n'y a pas grand chose à part les fast-food et encore. Il regarda quelques instants la pluie qui frappait les vitres pour ensuite lever les yeux sur le magnifique hall d'entrée.

Il n'y avait pas à dire, cet endroit était spectaculaire, du moins pour lui, parce qu'il était rarement entré dans ce genre d'endroit. Il lui fallu quelques minutes pour comprendre qu'il venait de ruiner le sol de l'hôtel, en réalité il avait tout trempé, et il savait que ce n'était vraiment pas amusant pour les personnes qui travaillaient ici. Il pensa également qu'il n'avait vraiment pas les moyens pour dormir ici, même pour une seule nuit. Avec son sac sur son dos, et son manque... de classe, il se dirigea vers la réception, il ne posa pas ses affaires par-terre de peur de faire encore une bêtise.

" Bonsoir, je tenais d'abord à m'excuser pour la flaque d'eau à l'entrée, il aurait été plus sage de ma part que de prendre un parapluie avec moi ! Est-il possible que je reste ici un certain moment, le temps que la pluie se calme ?"

Il savait que ce n'était pas une auberge de jeunesse mais il n'avait véritablement aucun endroit où aller et rester sous une pluie glaciale n'était pas vraiment dans ses projets de soirée. Mais si on lui demandait de quitter les lieux, il n'aurait pas d'autres choix que d'affronter le pluie, car il ne doutait pas du fait que certains hôtels ne voulaient pas de gamins sans abris dans leur hall d'entrée. Ce qu'il pouvait comprendre, mais dans la cas contraire, il pouvait s'asseoir gentiment et griffonner quelques dessins sur son carnet !

1
AronnWagner
AronnWagner a commenté :
Tu veux Shû ou un autre ?
Publié Mon, 11 Feb 2019 21:19:30 +0100

RP posté le

Et qui était de service ce soir, c'est bibi ! - à comprendre Mr.Kurt WAGENER - minuit passer déjà, c'est le cap du : "rien du tout" à passer. Certes il pouvait arriver, qu'il y ait des clients qui arrive de nuit - sinon il y 'aurait pas de service nuit, hein - mais pas franchement autant, que de jour - Même s'il était un peu mieux payer, que de jour - d'ailleurs, quelqu'un vint semble-t-il, pour défier les statistique ! "Bonsoir, je tenais d'abord à m'excuser pour la flaque d'eau à l'entrée, il aurait été plus sage de ma part que de prendre un parapluie avec moi ! Est-il possible que je reste ici un certain moment, le temps que la pluie se calme ?" Ou pas... Que pouvait-il dire à ce jeune garçon, si polis et trempé jusqu'aux os ?
- Le regardant en arquant un sourcils - Bonsoir Monsieur, bienvenu à Crossroads. Je pense que - Il feint alors un sourire - ça peut se faire.

Il lui fait alors signe, de se mettre dans un coin, près de l'entrée du bar-restaurant. Cependant, on put alors entendre ceci :
- Sur un ton assez abrupt - T'es pas marrant Kurt, tu pourrais lui donner un truc pour se sécher !

Callista - en robe de chambre ouverte, sur un t-shirt blanc et un short bleu ciel - Vicky dormant dans ses bras, tête sur son épaule gauche avec sa tétine, accompagner de Jena.
- Je ne peux pas, quitter mon poste mademoiselle, vous le savez. D'ailleurs, ne devriez-vous pas être dans votre chambre ?
- Arquant un sourcil - Eh ! Chui pas une gamine ! Chui pas non plus prisonnière - soupir - j'avais la dalle.
- Mais, il y a le room service pour cela, Melle.GROM.
- Fronçant les sourcils - Oh laisse tomber.


Effectivement, entre "devoir" toujours sortir avec Vicky, ou... Être sous sédatif, sa liberté de mouvement était assez restreinte. Pas qu'elle n'aimait pas, passer tous son temps à s'occuper de sa petite, mais là par exemple, elle aurait voulu pouvoir faire un tour vite fait, au resto, sans avoir besoin de la tirer de son berceau. Toujours est-il qu'elle commence à "sentir" quelques choses, et se met à humer l'air, discrètement. Elle finit par s'approcher du jeune homme, avec une attitude un peu plus avenante, voir même un léger sourire :
- Salut - lui tends la main - j'm'appel Callista. Callista GROM. La p'tite, c'est ma fille, Vicky, et la boule de poils c'est Jena. Qu'est-ce tu fout dehors, dans un temps pareils, en pleine nuit ?

0

RP posté le

Il se trouvait plutôt chanceux de pouvoir rester dans cet hôtel, beaucoup d'autres l'auraient mis dehors et certains ne s'en étaient pas priver pour le faire. Il sourit donc à l'homme de la réception, ce ne devait pas être facile d'être à ce poste de nuit, il ne devait pas y avoir grand monde qui se pointaient à cet heure-ci !

" Je vous remercie infiniment !"

De toute façon, il n'était plus un enfant, il pouvait très bien faire comme s'il n'existait pas et c'était d'ailleurs une de ses spécialités. Pour le moment, il avait juste envie d'une chaise pour s'asseoir et attendre que la pluie cesse mais il n'était pas vraiment sûre qu'elle finisse par se stopper. S'il était resté dehors, il se serait fait probablement foudroyé ou il aurait attrapé un rhume monstre. Il commença à se diriger vers l'endroit annoncé mais une voix le fit se retourner, une voix féminine non sans une certaine fermeté, il s'arrêta donc et sourit à la jeune fille.

" Il n'y a aucun mal, monsieur n'a pas besoin de se déranger pour moi !"

Et c'était le dernière chose qu'il souhaitait, et en voyant la fille s'avançait et en l'entendant parler, il se dit qu'elle devait être guère plus vieille que lui mais comme il voyait cette toute petite chose dans ses bras, il ne savait pas trop. Il se demanda également si cet hôtel n'était pas plus familial qu'autre chose pour descendre en pyjama dans le hall. Il était fort possible que la jeune femme logeait ici régulièrement mais encore une fois, il n'était pas habitué des hôtels. Il vit aussi un loup l'accompagner, ce n'était pas très compliqué à le déduire, mais il est vrai qu'il n'en avait jamais vu de si près et encore moins comme 'animal de compagnie'. Lorsqu'elle s'approcha de lui, il déposa son sac au sol et lui prit la main.

" Bonsoir et enchanté de te rencontrer Callista, je suis Dylan Brown ! - il se pencha légèrement vers la petite- elle à l'air d'être une petite merveille, et très mignonne en plus, tu as de la chance qu'elle dorme avec une nuit pareil !"

Maintenant, il savait que c'était sa fille, et il n'était pas choqué qu'elle lui annonce ceci, il avait pour qualité de ne jamais jugé les personnes et puis certains événements faisaient que les choses arrivées de telles ou de telles manières. Il s'accroupit devant Jena et lui caressa la tête.

" Bonsoir Jena, tu es une belle boule de poils !"

Il finit par se relever et ancra ses yeux verts à ceux de Callista, toujours un sourire aux lèvres.

" J'étais sorti plus tôt dans la soirée afin de prendre en photo les buildings surplombés par les nuages noirs et de temps à autre illuminer par des éclairs. Malheureusement je me suis fait surprendre par la pluie, je n'ai pas eu le temps de rentrer... chez moi ! "

Un chez-soi qui n'existait pas vraiment, et comme il n'était pas du genre à profiter de la gentillesse des gens, la plupart du temps, il dormait là où il était à l'abris et lorsqu'il faisait beau et pas froid, il dormait à la belle étoile, il aimait bien observer le ciel. ça lui donnait des idées de dessins !

0

RP posté le

Dylan BROWN, ouais, ça lui allait bien. Sûrement que coiffer, mieux que ça, il devait-être plus beau gosse, qu'elle ne le trouvait déjà - Quoi ? Ce n'est qu'un constat... Juste un simple, constat... - "elle à l'air d'être une petite merveille" :
- Crois-moi, la p'tite merveille, elle sait aussi brailler, comme c'est pas permis, quand ça lui prends - Dit-elle avec un petit rictus -

Même Jena, eût droit à un geste. Ce qui lui fit remuer la queue, et tirer la langue dehors. Callista n'en cru pas ses yeux. Quand vint alors, l'explication de sa "folie", d'être dehors par un temps pareils. "je n'ai pas eu le temps de rentrer... chez moi !" cette hésitation, pour certains, paraîtrait anodine. Combien de fois, elle l'avait eût ? Elle se faisait peut-être des idées :
- Des photos ? Euh... D'accord. Je... J'peux voir tes photos ? - Quand elle ouvre soudain, grand les yeux - Oh attends - se tourne vers le comptoir - Kurt, bouge-toi quoi ! J'sais pas moi, fais amener une serviette, une serpillère, un peignoir... Je sais pas moi !
- Toujours souriant quand même - Ne vous en faites pas, je m'en occupe Mademoiselle. Je vous fais apporter ça.
- Merci Kurt, sympa - Elle revient alors à Dylan - Alors, ouais, t'es photos ! Tu m'les montre - Dit-elle avec un grand sourire - d'ailleurs, ou t'habite ?


Oui, elle a quelques choses derrière la tête, et écoute alors, les battements du cœur, de celui-ci.

0

RP posté le

Si il y avait bien un truc où Dylan était mauvais, c'était de mentir, d'un côté il n'aimait pas trop ça mais d'un autre, parfois il n'avait pas le choix. Du moins c'était lui qui s'obligeait à le faire, c'était à se demander qu'est ce que ça pourrait bien lui apporter ? Mais en attendant, ça ne le dérangeait absolument pas de montrer ses photographies, de toute façon, il avait besoin d'un avis extérieur parce qu'il aurait bien aimé savoir ce que les gens pensaient réellement de son travail. En plus de cela, s'il avait la chance un jour de pouvoir les exposer, il fallait qu'elles soient plus ou moins réussies ! Il sourit donc à sa demande.

" Ça serait un véritable plaisir que de te les montrer !"

Il s'accroupit au sol et ouvrit son sac, heureusement que celui-ci était un minimum imperméable, sinon tout aurait pris l'eau et il aurait vraiment embêté, tant émotionnellement que financièrement. Mais vint rapidement la question qu'il redoutait légèrement, on disait que c'était plus facile de mentir au gens lorsque vous ne les regardez pas dans les yeux. Ce n'était pas forcément vrai ! Il avait donc la tête penchée sur son sac, en réalité, il avait un tas de choses dedans, des cahiers, toutes sortes de boites contenant des pellicules, des crayons, une bouteille d'eau, un pull aussi. Il farfouillait donc à la recherche de son appareil.

" Je ne vis pas très loin, mais pas tout près non plus ! Seulement à quelques rues plus bas."

Ouais, bon peut être pas ! Il finit par se relever et ramena ses cheveux en arrière.

" Mon père m'avait offert cet appareil quand j'avais 10 ans, un cadeau plutôt... spécial pour un gamin mais à vrai dire, je n'étais pas comme tous les autres enfants. Pendant qu'ils jouaient à se battre, moi j'étais dans mon coin et je photographiait les fleurs, les insectes et tout ce qui me paraissait... beau !"

Le jeune homme continua à lui sourire tout en s'approchant d'elle, il lui montra une première image.

" Pour beaucoup de personnes, les éclairs et les nuages noirs semblent représenter une menace, ils les font ressentir une sorte de tension angoissante mais en réalité, je préfère me dire qu'il s'agit du ciel qui s'exprime ! Si nous sommes heureux ou triste, pourquoi pas lui ? Une approche sans doute trop enfantine de ma part, mais je trouve que c'est une vision positive, il n'est pas là pour nous effrayer, au contraire ! Pensez comme cela, revient à voir les choses différemment, et le quotidien paraît... plus joyeux !"

C'était sans doute un peu trop, un peu trop pour un début, quoique...

0

RP posté le

"Ça serait véritable un plaisir que de te les montrer !" en plus, comment il parle - elle arque sourcil, en l'écoutant parler, tout souriant - on aurait son père, quand il s'y mettait. Genre, gentleman des années 30, 40 ou un truc du genre. Pour l'instant, Mr.BROWN ne la regardait pas dans les yeux - son père lui ayant apprit, que dans bien des cas, contrairement à ce qu'on croit, un menteur vous regardera souvent en face : au moins juste pour voir, si vous croyez à son mensonge - mais ses yeux, à elle même, furent attiré par le contenu du sac : des cahiers, des pellicules, des crayons... Jusqu'à ce qu'il trouve enfin son appareil. Et qu'il lui réponde. Vaguement - 2nd signe, verbal, de détection de mensonge : s'il n'y a pas de point précis, le menteur essaiera toujours de vous noyez, dans un condensé de vagues infos. Il vous balade - "Je ne vis pas très loin, mais pas tout près non plus ! Seulement à quelques rues plus bas." bref...

"Mon père m'avait offert cet appareil quand j'avais 10 ans, un cadeau plutôt... spécial pour un gamin mais à vrai dire, je n'étais pas comme tous les autres enfants. Pendant qu'ils jouaient à se battre, moi j'étais dans mon coin et je photographiait les fleurs, les insectes et tout ce qui me paraissait... beau !" là par contre
, il ne semblait pas mentir - pleins de détails, bien ancrer : date, évènement, détails anodins, anecdotique... - elle continua donc à l'écouter, avec attention, observant enfin les fameuses photos.

Effectivement, son explication sur le ciel, ce qu'il exprime... C'était une autres manière de voir. Elle regarde alors vers sa fille, et laisse soudainement sortir :
- C'est... C'est comme pour elle. C'est... C'est mon cadeau du ciel, même si j'en ai bavé - petit instant de silence, avant de retourner vers Dylan - Désolé, je... En tous cas, chui pas une pro, mais j'aime bien tes photos. Surtout, comment... Tu les décris. L'histoire que tu leur donne.

Quand un groom arrive, avec une serviette, avant de passer la serpillère. Tandis que dehors, le ciel "s'exprime" toujours aussi fortement :
- avec un sourire espiègle - Là à mon avis, ce soir, les nuages y sont bien vénère.

0

RP posté le

Ce qui était certain, c'est qu'il était plutôt bien tombé ! Sans parler du lieu qui était magnifique, il avait trouvé mieux que l'établissement, et elle était très jolie. Bien sûr qu'il voulait savoir comment elle en était arrivée à avoir cette merveille dans les bras, mais il ne voulait pas la brusquer, sympathiser, la confiance, c'était la clé d'une vrai bonne entente. Pour lui du moins, il n'y avait pas de relation sans confiance.

" Crois-moi, c'est le plus beau cadeau que tu peux avoir ! Je suis certain que tu seras une excellente mère, elle se sentira bien avec toi."

En voyant, l'homme arriver, il posa son appareil et le remercia, il frictionna ses cheveux rebelles et essuya son visage trempé. Il en profita pour sortir de son sac un de ses pulls, il resta face à Callista et retira son tee-shirt et le remplaça par le vêtement sec et propre.

" Je ne les montre pas souvent, c'est surtout pour moi que je les fais même si j'espère qu'un jour, elles pourront figurer dans une exposition ! Je peux toujours rêver, mais je ne perds pas espoir, j'ai encore pas mal d'années devant moi."

Il lui sourit toujours, de ce même sourire qui s'étire constamment sur ses lèvres. Il regarda un instant derrière lui, effectivement, il n'était pas prêt de sortir de cet endroit.

" En réalité, je les remercie de m'avoir fait entrer ici, j'ai pu faire ta connaissance, ça vaux le détour !"

Il aimait bien dire ce qu'il pensait aussi, et en même temps c'était vrai. Il la trouvait... surprenante mais également agréable, elle avait vécu des choses, c'était certain. Et il était prêt à la connaitre davantage.

" Si tu acceptes, je pourrais te prendre en photo, toi et la petite ! D'ailleurs, si je ne m'abuse, tu ne vis pas seule ici ! Enfin... il doit y avoir beaucoup de monde qui viennent vivre dans ce splendide établissement, cependant, toi, tu ne vis pas seule, n'est-ce pas ?"

0

RP posté le

"Crois-moi, c'est le plus beau cadeau que tu peux avoir ! Je suis certain que tu seras une excellente mère, elle se sentira bien avec toi." Sur ce point là, elle voulait bien le croire. Surtout dans sa situation. Quand à savoir, si elle serait une "excellente" mère, on verrait bien. Elle ne se sentait pas, si extraordinaire dans ce rôle. Peut-être que c'était normal, ou pas. Alors elle lui sourit, en replaçant une mèche.

Il poursuivit d'ailleurs avec le fait, qu'il ne montrait pas souvent son travail. Il avait un rêve, un rêve d'artiste, et il avait effectivement, la vie devant lui pour le réaliser. Du moins, c'est ce qu'on se dit toujours, quand on a l'air, aussi optimiste que lui. Ce qui était pour ainsi dire, quand même rafraichissant, et réconfortant. Loin des derniers évènements de Crossroads. Quand arriva ceci "En réalité, je les remercie de m'avoir fait entrer ici, j'ai pu faire ta connaissance, ça vaux le détour !" Elle ouvrit alors de grands yeux, et rougit :
- Euh... ça... Oui. Oui, merci. J'veux dire, moi aussi...


- Une main sur l'épaule de Jake, en robe de chambre, un thé dans l'autre main - Elle semble, aussi doué que toi, avec la gente féminine, avec un jeune homme.
- Sourit en regardant son écran - Oui. Il semblerait.


-... Je... Tu vaux l'détour, aussi.

Plus gourdes que ça, on ne pouvait pas - Elle rougit encore plus, et baisse les yeux - alors que Dylan, continu "Si tu acceptes, je pourrais te prendre en photo, toi et la petite ! D'ailleurs, si je ne m'abuse, tu ne vis pas seule ici ! Enfin... il doit y avoir beaucoup de monde qui viennent vivre dans ce splendide établissement, cependant, toi, tu ne vis pas seule, n'est-ce pas ?" :
- Relève la tête, toujours avec de grands yeux - Non ! Non, non, enfin si... J'veux bien... La photo. Euh je... Je vis - Elle soupir, et baisse de nouveau les yeux - J'vis toujours, avec mon père - Elle reprends plus "normalement", en relevant la tête - P-pas que j'aime pas, mais... J'ai un peu, honte. Quand, j'regarde les jeunes comme-moi, ils ont déjà un appart', ils vont à l'université... J'ai essayer, mais, c'était pas mon truc... Ou alors, ils ont un job. Moi, j'ai rien de tous ça, même pas l'permis, et en plus j'ai une gosse - soupir de nouveau - ça l'fait encore moins, quand ton père est pote avec la directrice de l'hôtel, et qu'il est lui même, chef de la sécurité.

0

RP posté le

A vrai dire les bégaiements de la jeune fille faisait sourire Dylan plus que tout, il ne se moquait pas, c'était simplement amusant de voir quelqu'un perdre ses moyens devant lui. Si elle n'était pas convaincue que sa fille était un magnifique cadeau, elle se trompait ! Il ne pourrait sans doute pas expliquer pourquoi mais il savait que si elle était dans ses bras à cet instant, c'était pour une bonne raison. Mais si elle, semblait désarçonné de parler avec le jeune garçon, quant à lui, il se sentait à l'aise, certaines personnes rendaient les autres nerveuses, mais pas Callista. C'était certain qu'elle possédait un style assez centré sur son temps, sa façon de parler, ces cheveux, son caractère... C'était tout le contraire pour lui, et c'était bien de rencontrer quelqu'un de complètement différent de soi. Ca changé !

Il continuait évidemment de la regarder, pas forcément dans les yeux, il la regardait tout simplement, et quand elle baissait les yeux, il tentait de retrouver un contact avec elle. La regarder comme cela n'avait rien de psychopathe, non il aimait détaillé les personnes, sans qu'elles aient besoin de parler, il savait en parti ce qu'il leur était arrivé. A ses dires, il rit.

" Tu n'as pas à avoir honte ! Crois-moi, tu n'es pas la seule dans ce cas. Je ne fais pas d'études, j'ai pas le permis, je n'ai pas un appartement avec des supers colocataires, je n'arrives pas à trouver un job stable et malheureusement, je n'ai pas un père chef de la sécurité. Je peux te dire qu'être chef de la sécurité dans cet hôtel, c'est vraiment génial !"

Elle n'avait bien évidemment pas préciser sa mère, c'était un petit détail qui changeait tout, et c'était bien trop indiscret de demander le pourquoi du comment.

" Arrête moi si je me trompe mais tu étais descendue pour te prendre quelque chose à grignoter, pas pour voir un mec trempé jusqu'aux os ! Si tu veux... si ça ne te dérange pas, je peux te prendre la petite et tu pourrais aller te chercher un truc à manger. Ne te fais pas de soucis, je n'ai pas l'intention de la kidnapper !"

0

RP posté le

"Tu n'as pas à avoir honte ! Crois-moi, tu n'es pas la seule dans ce cas. Je ne fais pas d'études, j'ai pas le permis, je n'ai pas un appartement avec des supers colocataires, je n'arrives pas à trouver un job stable et malheureusement, je n'ai pas un père chef de la sécurité. Je peux te dire qu'être chef de la sécurité dans cet hôtel, c'est vraiment génial !" Effectivement, ils étaient tous les deux pareils, à ses dires. En fait, à chaque fois qu'elle disait quelques choses, il trouvait les mots, le moyen de la rassurer. En fait, on aurait dit, une espèce de mélange entre son père, et Lydia. Quand une idée saugrenu lui passe par la tête : si elle et son père finissait par se marier, ils auraient peut-être un enfant, elle aurait un petit demi-frère, ou une petite demi-sœur, oui. Mais est-ce qu'il ressemblerait à ça, niveau personnalité ?

"Arrête.." la sortie de sa "projection futuriste" ! "...me trompe mais tu étais descendue pour te prendre quelque chose à grignoter, pas pour voir un mec trempé jusqu'aux os ! Si tu veux... si ça ne te dérange pas, je peux te prendre la petite - Le visage de Callista devient blêmit ! - et tu pourrais aller te chercher un truc à manger. Ne te fais pas de soucis, je n'ai pas l'intention de la kidnapper !"
- à peine a-t-il terminer - NON ! Non... Non, ça va aller. - Dit-elle en la serrant, encore plus contre elle - Je... J'ai, j'ai plus, très faim. Enfin, j'ai plus faim. Je... - Son cœur commence à s'emballer, tout comme sa respiration - Et toi ! T-toi, tu veux un truc ? Sinon, on va manger, on casse la croûte tous les deux... J-jusqu'à, jusqu'à c'que, ça s'calme. Dehors. Manger à côté, à l’intérieur, et... Que les nuages, soit, moins vénère, d-dehors.

Est-ce qu'elle se trouvait idiote ? Pas du tout ! Est-ce qu'elle paniquait ? Pas DU TOUT ! Pourquoi ? Aucune idée... Quand elle fût sauver par... La directrice ? Arrivant en robe de chambre en soie blanche, les cheveux attacher en une seule tresse, pendant sur son épaule gauche, sa tasse de thé en main :
- Elle regarde Callista en avançant, semblant sortir, de derrière le comptoir - Bonsoir Melle.GROM, n'est-ce pas, un peu tard pour avoir sortie la petite, de son lit ?
- Bon, "sauver" peut-être pas, "enfoncer" ? Oui - M-mais, j-je... En quoi ça vous r'garde ! - Répondit-elle brutalement -
- Arque un sourcil, en souriant - Tout doux Melle.GROM, je ne faisais que plaisanter - Même si, effectivement, la question restait logique, elle se tourne néanmoins vers Dylan - Je me présente, je suis... Mme.ROGERS, directrice de cette établissement. - Quand elle voit Callista, "tenter" de s'éclipser" - Oh, pardonnez-moi, je vous ai sûrement déranger, je suis confuse.
- Fais de grands yeux en rougissant - N-non, non je... Non, c'est... J'vais, chercher, un truc à grignoter !
- Elle regarde Callista - Et moi, un nouveau thé. - Elle revient à Dylan - Que diriez-vous, de nous accompagner jeune homme - Elle le détails, de la tête au pieds, puis lui sourit aussi - Croyez-moi, vous en auriez bien besoin. C'est moi qui vous invite... Monsieur ?
- Elle regarde le jeune homme, en lui souriant, les joues rouges - Dylan, il s'appel, Dylan.Dylan BROWN.
- Bien, alors nous feriez-vous la joie, nous accompagner, Mr.BROWN ?


Quand Stella dit "joie", elle rougit encore plus, en baissant les yeux. Après le cinéma qu'elle a failli faire, à cause de sa situation, elle ne lui en voudrait même pas, s'il refusait, mais en fait : elle espère qu'il acceptera, pour mieux le connaître. Même si la présence de Stella, n'était pas prévu.

0

RP posté le

Il fallait dire que la réaction de Callista ne le surpris pas vraiment, il comprenait même qu'elle ne voulait pas lui laisser la petite. Il était un parfait étranger, rentré dans cet hôtel par hasard et surtout, il pouvait très bien jouer la comédie et vouloir kidnapper sa petite. Oui, bon, en réalité il n'était absolument pas comme ça, il avait proposé par gentillesse et puis il aimait bien les enfants. Il la regarda donc sans bouger alors même qu'en temps normal, la personne aurait sûrement fait un mouvement de recul. Est-ce que ça l'amusait de la voir bégayer ? Un peu peut être !

" Tu as raison de la garder, elle est largement mieux dans tes bras que dans les miens ! Et effectivement j'ai un peu faim, j'accepte donc toutes tes propositions, pour que l'on mange tous les deux, à l'intérieur, côte à côté ! De toute façon, je ne pense pas que ce soit le temps qui nous manque."

Elle devait probablement se trouver mal à l'aise mais en réalité, c'est ce qu'aimait Dylan, elle était naturelle et intéressante, il avait envie d'en savoir plus. En tout cas, il ne s'était pas attendu à voir la directrice face à lui, mais ça lui faisait plaisir de rencontrer la femme. Il s'avança légèrement vers elle et lui tendit la main.

"C'est un plaisir de pouvoir vous rencontrer ! Je suis rentré à cause de la pluie, j'espère que cela ne vous dérange pas ?"

Toujours entrain de d’excuser Dylan ! En même temps, c'était la moindre des politesses, la directrice avait sûrement mieux à faire que d'abriter des chiens errants. Mais en la détaillant un peu plus, il se disait que c'était une très belle femme qui devait avoir un grand coeur et qu'il heureux d'être tomber sur ces deux personnes, surtout Callista.

" Oh ne vous en faites pas ! Nous étions entrain de discuter avec Callista, nous parlions photographie et je complimentais la petite merveille qui se trouve dans ses bras !"

C'est vrai qu'il avait besoin de se revigorer, ce n'était pas top de se promener sous une pluie telle que celle-ci, aussi violente ou vénère comme aurait pu dire la jeune femme. Il sourit donc à la directrice et à Callista.

" C'est si gentiment proposer que ça me ferait véritablement plaisir de vous accompagner ! Puis, qui serait capable de refuser la compagnie de trois aussi jolies femmes."

0
Créer une scène libre Répondre
*/ ?>