La plateforme infinite RPG fermera à partir de novembre 2019. En savoir +
{{{$data->nom}}}

Crossroads

Scène libre : 00:13 | Hall d'entrée

Créer une scène libre Répondre

RP posté le

"Ça serait véritable un plaisir que de te les montrer !" en plus, comment il parle - elle arque sourcil, en l'écoutant parler, tout souriant - on aurait son père, quand il s'y mettait. Genre, gentleman des années 30, 40 ou un truc du genre. Pour l'instant, Mr.BROWN ne la regardait pas dans les yeux - son père lui ayant apprit, que dans bien des cas, contrairement à ce qu'on croit, un menteur vous regardera souvent en face : au moins juste pour voir, si vous croyez à son mensonge - mais ses yeux, à elle même, furent attiré par le contenu du sac : des cahiers, des pellicules, des crayons... Jusqu'à ce qu'il trouve enfin son appareil. Et qu'il lui réponde. Vaguement - 2nd signe, verbal, de détection de mensonge : s'il n'y a pas de point précis, le menteur essaiera toujours de vous noyez, dans un condensé de vagues infos. Il vous balade - "Je ne vis pas très loin, mais pas tout près non plus ! Seulement à quelques rues plus bas." bref...

"Mon père m'avait offert cet appareil quand j'avais 10 ans, un cadeau plutôt... spécial pour un gamin mais à vrai dire, je n'étais pas comme tous les autres enfants. Pendant qu'ils jouaient à se battre, moi j'étais dans mon coin et je photographiait les fleurs, les insectes et tout ce qui me paraissait... beau !" là par contre
, il ne semblait pas mentir - pleins de détails, bien ancrer : date, évènement, détails anodins, anecdotique... - elle continua donc à l'écouter, avec attention, observant enfin les fameuses photos.

Effectivement, son explication sur le ciel, ce qu'il exprime... C'était une autres manière de voir. Elle regarde alors vers sa fille, et laisse soudainement sortir :
- C'est... C'est comme pour elle. C'est... C'est mon cadeau du ciel, même si j'en ai bavé - petit instant de silence, avant de retourner vers Dylan - Désolé, je... En tous cas, chui pas une pro, mais j'aime bien tes photos. Surtout, comment... Tu les décris. L'histoire que tu leur donne.

Quand un groom arrive, avec une serviette, avant de passer la serpillère. Tandis que dehors, le ciel "s'exprime" toujours aussi fortement :
- avec un sourire espiègle - Là à mon avis, ce soir, les nuages y sont bien vénère.

0
Créer une scène libre Répondre
*/ ?>