La plateforme infinite RPG fermera à partir de novembre 2019. En savoir +
{{{$data->nom}}}

Crossroads

Scène libre : Miam, un steak !

Cette scène libre est archivée.

Créer une scène libre

RP posté le

A peine fut-elle installée, déchargée de son manteau sombre, que Médusa s'élança dans le chemin sinueux tracé par les nombreuses tables pour rejoindre le comptoir du bar. Cette femme était de nature impatiente et, d'où elle était, Kaedre pouvait facilement l'entendre et la voir agresser les serveurs de sa voix insupportablement monocorde et froide demandant une avalanche de renseignements. Si la jeune femme ne la connaissait pas elle aurait pu dire que Médusa était addicte à l'efficacité. Elle dirait la même chose maintenant qu'elle la cerne plus clairement.

La Panthère resta donc à sa table à observer sa patronne, pensive, s'amusant avec ses dreads et les plumes, grigris qui y étaient accrochés. Mais sa patronne, à travers ses verres fumés et la "végétation" qui les séparaient, l'observait également, avec un air plus avenant qu'avec les salariés de l’hôtel, naturellement, un air respectueux. Cependant Kaedre y décelait également une certaine crainte. Surement que la jeune femme était dangereuse, mais son employeuse également il ne fallait pas s'y leurrer. Et c'est pourquoi, la Panthère la craignait beaucoup, à sa manière. Mais pour le moment, aucune raison d'avoir peur, le restaurant était calme, elles allaient avoir un bon repas... Kaedre allait avoir son steak, elle en avait rêvé tout le maudit trajet.

2
AronnWagner
AronnWagner a commenté :
On va attendre la serveuse ou le serveur de @TJCHROME avec ma réponse d'avant ;)
Publié Sat, 29 Dec 2018 17:43:38 +0100
HeîkeMagneus
HeîkeMagneus a commenté :
Il sera fait ainsi
Publié Sat, 29 Dec 2018 21:05:13 +0100

RP posté le

Billy WELLING était, lui aussi, nouveau à Crossraods, mais pas dans le métier. Il essuyait donc ses verres, dans son uniforme de barman, manche retrousser, quand il fut agresser ! " Bonjour, pouvons-nous dîner maintenant ? Pour deux ? Les buffets à volonté sont-ils ouverts d'ailleurs ? " continuant à essuyer ses verres, tranquillement, il répondit à la cliente, avec un sourcil arquer :
- Ici c'est l'bar m'dame, si voulez un verre, ce dont vous auriez grand besoin, chui votre homme. Par contre pour manger, faudra vous trouvez une jolie p'tite table, et attendre sagement M'selle TAYLOR vienne vous voir.

D'ailleurs, cacher derrière les "fourré" du restaurant, "M'selle TAYLOR" apparu soudainement, avec son calepin, derrière le dos de Kaedre, et dans un grand sourire, la responsable du restaurant aux cheveux d'ébène, lui tint à peu près ce langage :
- Bonjour Madame, bienvenue dans notre restaurant. Que puis-je pour satisfaire votre appétit, qui me semble-t-il... Ne doit pas vraiment être, très végétarien.

1
Esprit23
Esprit23 a commenté :
"lui tint à peu près ce langage :" Et bonjour, Monsieur du Corbeau. Que vous êtes joli ! Que vous me semblez beau !
Publié Sun, 30 Dec 2018 20:42:26 +0100

RP posté le

Francesca était retournée en Italie à la demande de son patron. Il y avait eu un problème avec la première mission pour laquelle elle avait été envoyée ici. Mais le problème n'était pas venu de son côté bien sûr. Francesca n'échoue pas. Si elle doit échouer elle traquera sa proie jusqu'à réussir à l'avoir. Non, là le problème était venu de leur client, de celui qui leur avait donné cette mission. Alors la cible avait changé... Puis la belle italienne avait parlé à son patron de la curiosité de ce client, Eliott Brooks. L'ancien tueur à gages avait froncé ses sourcils, passé plusieurs fois sa main dans sa barbe, nerveusement. Et il avait renvoyé la brune à Crossroads mieux équipée.

"Assure toi qu'il ne soit pas dangereux. Si on découvre ton identité tu sais ce qui t'attend Basini... Si ça te rassure je peux t'assurer que ça sera rapide et sans douleur. Mais j'ose espérer que tu t'en sortiras". Voilà ce qu'il lui avait dit. Elle ne redoutait pas spécialement la douleur. Elle voulait juste ne pas mourir. Et surtout pas ainsi.

Francesca arriva donc à l'hôtel en espérant que son patron avait veillé à lui réserver une chambre à nouveau. Ne voyant personne pour l'accueillir et épuisée par le voyage, elle se dirigea vers le restaurant-bar. Là se trouvait déjà deux clientes. L'une au comptoir, semblant demander des renseignements aux employés ; l'autre assise à une table, observant la première de manière pensive. La tueuse à gage ne réagit pas spécialement à leurs styles quelques peu hors du commun. On avait déjà vu plus surprenant dans cet hôtel après tout.

L'italienne vint s'asseoir à la table voisine à celle de la jeune inconnue. En fait, elle ne fit pas que s'installer à sa table, elle s'effondra complètement dessus. Il faut dire qu'elle avait passé ces derniers jours à courir et le décalage horaire avait achevé de l'épuiser visiblement.

Elle se laissait rarement aller à de tels moments de faiblesse mais à ce moment précis tout ce qu'elle désirait était d'aller dormir. Longtemps. Plusieurs heures d'affilée. Et de manger aussi... Quand elle aurait trouvé le courage de se relever évidemment...

0

RP posté le

Interrompue dans ses délicieuses pensées par la serveuse, Kaedre renversa la tête pour lui faire face.

- Bonjour Madame, bienvenue dans notre restaurant. Que puis-je pour satisfaire votre appétit, qui me semble-t-il... Ne doit pas vraiment être, très végétarien.

De toute évidence cette femme était télépathe, ou bien le steak qu'imaginait lascivement la Panthère était depuis tout ce temps devant son nez... Kaedre verrifia. Il n'y avait rien, normal. Se rebasculant pour regarder la serveuse aux cheveux d'ébènes, la jeune femme lui decocha un sourire aimable avant de lui dire tout bas de sa voix flutée :

— Vous êtes très perspicace madame. Je voudrais commander un bon steak. Le meilleur que vous ayez en fait, et bien saignant...

Kaedre soutint le regard de la serveuse jusqu'à ce que celle-ci eut fini de noter sa commande de ses petits doigts gracieux sur son calepin et repartit. Elle s'en léchait déjà les babines.
Au beau milieu de son attente gourmande, une femme à l'allure éreintée, les traits tirés s'affaissa sur une chaise non loin de sa table. Une nouvelle arrivante, encore plus nouvelle que la Panthère ne l'était en ce jour. Cela faisait beaucoup de nouvelles personnes. Kaedre n'en tint pas vraiment compte, lui adressant simplement un sourire poli avant de se reconcentrer sur l'image du steak dans son esprit. Cette femme n'avait pas l'air bien dangereuse quoi que puisse être les plans de Médusa.
Cependant l'attente ce fit insoutenable. Une fois de plus sa petite voix résonna dans le hall :

— Vous venez de loin comme ça ?

Kaedre ne savait pas si elle allait l'entendre. Elle verrait bien.
2
TjCHROME
TjCHROME a commenté :
Nah, nah, nah... "Elle repartit" pas U_U' : C'est à moi xD
Publié Tue, 01 Jan 2019 23:54:08 +0100
HeîkeMagneus
HeîkeMagneus a commenté :
Comme tu veux
Publié Wed, 02 Jan 2019 20:06:13 +0100

RP posté le

Un "stylet numérique" et une oreillette, voilà le seul équipement dont avait besoin, Marianna TAYLOR " Vous êtes très perspicace madame. Je voudrais commander un bon steak. Le meilleur que vous ayez en fait, et bien saignant... " :
- Toujours avec un grand sourire - Je vous en prie madame, c'est juste mon travail. Nous ferons en sorte de vous satisfaire.

le temps de l'écrire pour elle même, sur papier, son stylo bagué, envoie l'information sur écran au chef cuistot. 30 secondes à peine, après sa note, celui-ci lui envoya et demanda, aussitôt, des indications par son oreillette. Elle attendit, que la cliente est finis de parler, puis :
- Excusez-moi, pour nos steaks, nous avons l'habitude d'avoir de l'Aubrac, de l'Angus, de la Blonde de Galice, du Kobé, et du Bison d'Amérique du Nord. Sachant que nous ne recevrons du Kobé que ce soir, auriez-vous une préférence parmi ces autres viandes, pour votre steak ?

0

RP posté le

Elle avait asséner son verbe glacial à l'homme du comptoir, sans une once de courtoisie mais sans irrespect non plus. Elle n'était pas mauvaise, juste distante et froide enfin de compte. Il arqua donc un sourcil et lui répondit en continuant à essuyer tranquillement ses verres en cristaux :

- Ici c'est l'bar m'dame, si voulez un verre, ce dont vous auriez grand besoin, chui votre homme. Par contre pour manger, faudra vous trouvez une jolie p'tite table, et attendre sagement M'selle TAYLOR vienne vous voir.

" Encore un bouseux, même à Crossroads on trouve ce genre de langage à moins que se soit un tour de charme américain ? Qu'importe ... "

Elle soupira lascivement et perçus l'odeur de cette "M'selle Taylor, elle se retourna avec un sourire annonça sa commande au barman :

- Un double mastic et si vous n'avez pas mettez moi un verre d'ouzo avec beaucoup de glaçons ... Elle se retourne vers lui et dit doucement, merci d'avance. Je suppose que vous l'apporterez à table ?

Puis elle rejoint sa collègue à table en passant discrètement à côté de la serveuse qui ne put sentir qu'un courant d'air passer ... Elle lui sourit doucement en penchant la tête écoutant les dires de la serveuse à propos du tant attendus steak de SA panthère et patiente tranquillement pour sa commande. Elle détestait être servie et attendre mais comme il n'y avait pas le choix, elle n'allait pas péter un scandale, d'autant que ça n'était pas le genre de la maison ...

Elle perçut aussi l'odeur d'une femme, une odeur familière qu'elle avait très certainement rencontré en soirée sur les plateformes de Serpentis ... Elle tourna alors la tête doucement et la scruta attentivement ... Basini ... Oui c'était elle aucun doute ... Mais une question se posait, travaillait-elle encore pour l'horrible et gras personnage qu'était son patron ou avait-elle décidé de changer ? Seul ce facteur était inconnus à Médusa, tout le reste elle le savait sur Basini, ses compétences, son caractère, une partie de son histoire.

2
HeîkeMagneus
HeîkeMagneus a commenté :
"Le verbe glacial"... On croirait presque me lire petit garnement ;} ça passe parce que c'est toi <3
Publié Wed, 02 Jan 2019 20:08:08 +0100
AronnWagner
AronnWagner a commenté :
bah j'ai bien aimé, je reprends, je me nourris de cette belle parole ^^ petit polisson <3
Publié Wed, 02 Jan 2019 21:04:00 +0100

RP posté le

- Excusez-moi, pour nos steaks, nous avons l'habitude d'avoir de l'Aubrac, de l'Angus, de la Blonde de Galice, du Kobé, et du Bison d'Amérique du Nord. Sachant que nous ne recevrons du Kobé que ce soir, auriez-vous une préférence parmi ces autres viandes, pour votre steak ?

Il suffit à Kaedre d'entendre ces quelques noms pour que son estomac gargouille disgracieusement. Elle en oublia même la question qu'elle venait de poser à la toute nouvelle arrivante. Sa réaction ne se fit pas attendre et, cette fois-ci, elle se tourna vers la serveuse, quémandant d'une voix à la voix enjouée, rêveuse et sans appel :

- Du bison. Et, se rappelant de la politesse S'il vous plaît.

Profitant de ce court dialogue, sa patronne s'était discrètement glissé à la table de la Panthère. De retour de son voyage au pays des gourmets, l'esprit de Kaedre s'appliqua à déchiffrer le visage, soudainement, intéressé de Médusa. Elle fixait éhontément la femme affalée de la table voisine. Celle-la même à qui Kaedre avait parlé, trop faiblement il faut croire. Elle ne lui avait pas répondu, peut être était elle inconsciente. Elle n'était pas morte, elle ne sentait pas la mort. Cependant Médusa ne cessait d'attarder son regard sur le sien. Alors intriguée, la panthère se tourna vers son employeuse et lui fit un petit mouvement de sourcils accompagné d'un hochement de crane en direction de la "nouvelle":

Qui s'est elle ? Elle est dangereuse ?

0

RP posté le

Francesca Basini, n'était pas loin de s'endormir. Mais elle vit la serveuse s'approcher alors elle la suivit du regard pour la voir s'adresser à la jeune femme assise à la table voisine. Elle replongea alors dans cette sorte de léthargie lorsqu'elle entendit une petite et douce voix arriver jusqu'à elle.

— Vous venez de loin comme ça ?

Mais elle n'eut le temps de répondre que la serveuse revint. L’Italienne attendit que celle ci reparte pour s'exprimer sauf que... L'employée s'était à peine éloignée que l'autre cliente rejoignit la première. Et la femme aux lunettes noires regardait Francesca avec une insistance qui déplut fortement à cette dernière. La jolie brune se redressa, la regardant de la même manière, sans broncher. Tendue, sur ses gardes. Puis elle perçut les discret mouvements de la tatouée alors elle se souvint qu'elle lui avait posé une question. C'est sans quitter la blonde du regard que l'Italienne répondit enfin :

- Je reviens d'Italie.

Puis elle se tourna vers son interlocutrice pour lui adresser un léger sourire.

"Qui sont-elles?..." Se demandait-elle intérieurement.

0

RP posté le

Les commandes étaient prises, ainsi Marianna annonça avec un grand sourire :
- Nous avons donc, un steak de bison, saignant, pour vous.

Quand alors que Billy amena un verre, de double Mastika, pour la nouvelle arrivante à la table. Melle TAYLOR observa un cours instant la blonde platine, et écrit sur son cahier "Appeler équipe 2", et repris à l'adresse de la cliente :
- Je vous laisse le temps de réfléchir à votre commande, le temps que je m'occupe de la table voisine.

Elle s'approcha alors, de ce qui semblait être, une cliente italienne, et toujours avec le même sourire :
- Bonjour, bienvenu à notre restaurant, qu'est-ce que ce sera pour vous ?

0

RP posté le

- Nous avons donc, un steak de bison, saignant, pour vous.

L'assiette fumante, libérant ses délicieuses exhalaisons aux narines de Kaedre s'imposa par cette simple phrase, à l'esprit de la jeune femme.

- Merci beaucoup !

Elle avait les crocs. Bon dieu qu'elle avait les crocs !! Cependant la Panthère rangea cette jubilation dans un coin de son esprit . Pour le moment, la nouvelle arrivante semblait les défier du regard. Du moins, elle défiait Médusa, pour être exact. D'une manière insistante, peut être grossière même. De la même façon que son employeuse l'avait fait, à vrai dire, pour enfin lâcher très gracieusement :

- Je reviens d'Italie.

Une italienne donc. Presque une grecque. A peu de choses près... Médusa devait la connaitre : elle connaissait toute les personnes dangereuses en Europe. Toutes les personnes connues aussi. Et leurs activités. Peut être même que ses employeurs aussi lui étaient connus. Mais jusqu'à ce que sa patronne décide de faire quelque chose, il fallait se montrer la plus naturelle possible. Être charmante et discrète à la fois...et utile.

- Oh ! Vous venez de loin, qu'est ce qui vous amène dans cette ville remplie de...voiture ? Je suis sure que vous appréciez tellement ce restaurant que vous avez fait toute cette route pour pouvoir goûter à leurs mets délicats.

Sa tirade légère et volante ne souffrit d'aucune interruption, aucune respiration, aucun clignements. Kaedre ne savait pas si cela avait une très naturelle impression. Elle n'aimait pas parler beaucoup... Heureusement la serveuse revint à la charge, à la rescousse comme on dit, pour proposer à Médusa ses services. Donnant un peu de répit à la panthère.

0

RP posté le

- Oh ! Vous venez de loin, qu'est ce qui vous amène dans cette ville remplie de...voiture ? Je suis sure que vous appréciez tellement ce restaurant que vous avez fait toute cette route pour pouvoir goûter à leurs mets délicats.

Francesca n'avait pas réfléchi à un motif particulier à sa présence ici. Alors elle joua le jeu de la simplicité. Elle devait rester naturelle alors elle n'avait pas le temps d'inventer une excuse. Et puis elle ne pouvait absolument pas prendre le risque de paraître suspecte. Encore moins que lors de la dernière fois... Elle ne fit donc pas vraiment attention à la manière dont son interlocutrice s'était exprimée, d'une traite ; préférant se concentrer sur ce qu'elle allait devoir répondre.

- Une simple envie de voyage, d'évasion. J'ai toujours aimé les Etats-Unis. Mais le décalage horaire est assez fatiguant je dois l'avouer. Et effectivement ce restaurant a une très bonne réputation.

"Si elle savait..."

Puis leur discussion fut interrompue par la serveuse qui s'adressa aux femmes de la table voisine avant de venir vers l'italienne.

- Bonjour, bienvenu à notre restaurant, qu'est-ce que ce sera pour vous ?

Francesca réfléchit quelques instants. Elle était nostalgique de son pays même si elle ne le montrait pas forcément à cause de ses voyages imposés.

- J'aimerais des lasagnes s'il vous plait. Et un Negroni, ajouta t-elle.

Si elle était déjà venue à Crossroads, elle n'avait jamais vraiment fait attention à leur carte. Mais bon elle savait que l’hôtel faisait au mieux pour satisfaire ses clients alors elle espérait pouvoir avoir ce qu'elle avait commandé.

0

RP posté le

Elle avait donc un steak saignant de bison, en route, pour l'italienne, se fut évidemment avec un plat, de sa patrie d'origine : des lasagnes ! Elle note donc l'ordre pour le chef cuistot, qui affaire quelqu'un à cette tâche ! Quand au Negroni, elle prends note aussi, sur calepin - Aucune idée de ce que c'est - mais trier par l'I.A, la commande part directement à Billy qui commence alors, la préparation de ce qui est en fait un : Cocktail !

C'est alors avec un grand sourire, qu'elle annonce, que la commande à été prise en compte. Au bar, le barman faisait défilé ses différentes bouteilles. En fait, c'était comme ces grands dressings tournants, qu'avait les stars mais : avec des bouteilles ! Des qu'il en manquait une, un décompte était fait, et au bout d'un certains nombre manquant. Automatiquement, noter "à commander". Ainsi, Billy eût la chance de trouver : le gin, le campari et le vermouth rouge - ouf... - de la glace, une rondelle d'orange.

Tandis que Marianna reparti vers la blonde platine, toujours aussi avenante :
- Alors, avez-vous fait votre choix ?

5 minutes plus tard, c'est l'appolon américain, qui arriva près de l'Italienne, lui déposant sa commande :
- V'là pour vous, Signorina - Dit-il avec un sourire, avant de repartir -

0

RP posté le

Sa petite panthère semblait se montrer attentive aux faits et gestes de l'italienne c'était sans compter le petit sourire amusé et toujours en coin de son employeuse. En effet tout ceci l'amusait grandement, Basini ne connaissait pas ou peu les Médusas et Kaedre ne connaissait naturellement pas non plus Basini et son organisation, seule la vipère semblait tirer les files de ce théâtre de marionnettes ...

- Je reviens d'Italie.

" Tu m'étonnes ! "

La tatouée commanda donc son tant attendus steak de bison avec l'eau à la bouche tandis que leurs petits jeux continuait, une féroce panthère face à une tueuse à gages qui allait sortir vainqueur de ce petit affrontement visuel ? Plutôt amusant non ?

Un serveur amena alors son double-mastic tandis que la jeune femme continuait ses commandes grâce à son calepin.

- Je vous laisse le temps de réfléchir à votre commande, le temps que je m'occupe de la table voisine.

Elle ne lui laissa d'ailleurs pas le temps de répondre ou de rétorquer qu'elle alla prendre la commande de la fameuse voisine. La grecque avait d'ailleurs fait son choix depuis belle lurette ! Depuis des jours déjà à vrai dire, mais ça, la serveuse ne pouvait s'en douter ... Le choix de l'assiette de l'amérindienne donna grandement envie à la blonde platine, c'était une odeur qu'elle appréciait grandement ... La viande, le sang ... Mais elle ne mangeait la viande que crus, du moins elle la préfère crus. Après avoir imaginer les mets succulents qu'elle aurait pus prendre en plus de sa commande les deux jeunes femmes recommencèrent à parler sous le regard masquée de la femme au manteau vert.

- Oh ! Vous venez de loin, qu'est ce qui vous amène dans cette ville remplie de...voiture ? Je suis sure que vous appréciez tellement ce restaurant que vous avez fait toute cette route pour pouvoir goûter à leurs mets délicats.

" Insortable celle-ci aussi ... "

- Une simple envie de voyage, d'évasion. J'ai toujours aimé les Etats-Unis. Mais le décalage horaire est assez fatiguant je dois l'avouer. Et effectivement ce restaurant a une très bonne réputation.

" Un "voyage", j'ai connus mieux comme mensonge de ton organisation Basini ... "

La brune commanda naturellement un plat de pâte gorgé de sauce grotesque, à l'image de son pays ... Néanmoins elle n'avait pas mauvais goût en terme de cocktail, le negroni était une merveille de Florence, il fallait l'avouer. La serveuse, aux airs un peu trop avenant aux goûts de la marraine s'avança finalement pour prendre la commande de celle-ci :

- Alors, avez-vous fait votre choix ?

- Oui depuis mon arrivée déjà, fit-elle toujours aussi froidement en la regardant d'un air tout aussi glacial à travers ses sombres verres . J'ai lus sur internet que vous aviez des buffets à volontés, serait-il possible que je prenne la formule entrée, plat, dessert à volonté ? Je vous remercie, conclu-t-elle en croisant ses jambes et en trempant ses lèvres dans son cocktail lui rappelant les archipels de chez elle.

2
HeîkeMagneus
HeîkeMagneus a commenté :
Insortable toi-même
Publié Thu, 10 Jan 2019 18:09:52 +0100
TjCHROME
TjCHROME a commenté :
XPTDR ! ! !
Publié Thu, 10 Jan 2019 18:45:47 +0100

RP posté le

- Une simple envie de voyage, d'évasion. J'ai toujours aimé les Etats-Unis. Mais le décalage horaire est assez fatiguant je dois l'avouer. Et effectivement ce restaurant a une très bonne réputation.

Kaedre hocha la tête en signe de compréhension avant que la serveuse n'intervienne dans la conversation. Un simple regard en direction de sa patronne lui fit comprendre que cette belle brune mentait. Du moins elle ne disait pas tout. Menteuse ... Et ceci n'était pas pour étouffer la curiosité de la jeune femme. Kaedre attendit simplement que l'italienne eut finit de passer ses commandes, puis décida d'attendre jusqu'à ce que sa boisson fut servie, pour enfin enchainer d'un coup, d'un seul, un peu plus naturellement cette fois-ci - du moins elle l’espérait :

- Oh ! Vous êtes déjà venue, à ce que je comprends ! Excusez mon indiscrétion, que faites-vous pour vous "évader" dans le coin ?

Cette conversation avait au moins le mérite de lui faire oublier sa faim de loup, pour ainsi dire. Mais elle sentait également l’intérêt de Médusa pointé vers cette femme. Il y avait bien une raison, et la Panthère adorait percer à jour les gens. Percer les gens aussi ça l'amusait mais cela c'était autre chose.

Au loin la jeune femme entendit la voix de son employeuse s'élever légèrement plus que nécessaire :

- Oui depuis mon arrivée déjà, fit-elle toujours aussi froidement . J'ai lus sur internet que vous aviez des buffets à volontés, serait-il possible que je prenne la formule entrée, plat, dessert à volonté ? Je vous remercie,

Et voilà que ça recommence, elle va encore tout avaler...

La jeune femme joignit à cette pensée un sourire mesquin à l'attention de la femme aux cheveux platine en face d'elle. Car ce petit bout de dame n'en avait peut être pas l'air, mais elle cachait un sacré bout d'estomac, allez savoir où. Toutefois cela ne présageait rien de bon ... Il ne fallait peut être pas imaginer tout compte fait.

1
AronnWagner
AronnWagner a commenté :
"Car ce petit bout de dame n'en avait peut être pas l'air, mais elle cachait un sacré bout d'estomac, allez savoir où. Toutefois cela ne présageait rien de bon ... Il ne fallait peut être pas imaginer tout compte fait." Très sympathique, j'adore ! <3
Publié Thu, 10 Jan 2019 18:53:15 +0100

RP posté le

"Oui depuis mon arrivée déjà, fit-elle toujours aussi froidement . J'ai lus sur internet que vous aviez des buffets à volontés, serait-il possible que je prenne la formule entrée, plat, dessert à volonté ? Je vous remercie" Ainsi avait-elle répondu. L'hôtesse n'était pas non plus télépathe, ou voyante, mais heureusement qu'elle demander à faire venir la 2nde équipe de cuisine. Ceux à quoi elle répondit, sans se démonter, toujours avec le même sourire, et le même enthousiasme :
- Toute à fait. Vous pouvez profiter des entrées, des plats et dessert - elle se baisse au niveau de la cliente, en pointant son crayon vers plusieurs tables, à l'opposé d'où elles étaient - Juste là-bas. La première est celle des entrées, la 2nde celle des plats du jours, la 3ème celle des desserts - Elle se redresse, en gratat la tempe, un peu dubitative - En général, les clients ayant prit connaissance de nos services, sur notre site, se servent directement en entrant. Puisque c'est un buffet à volonté, ils n'ont qu'à prendre ce qu'ils désirent, sans avoir à attendre, puis s’assoient ou ils le souhaitent. Comme ces personnes là-bas - Dit-elle en montrant, un petit groupe d'employé de bureau en train de se servir - et quand il n'y en a plus, les tables sont de nouveau remplit, jusqu'à la fin du service du midi à 14h - regarde sa montre - c'est à dire dans 45 minutes. - Elle se tourne vers la tatouée - quand à vous, on m'informe que votre commande est bientôt prête. Si vous avez besoin, de quoi que se soit d'autre, n'hésitez pas.

Les saluant, avec un grand sourire, elle s'en va, et revient à peines quelques minutes plus tard, pour servir : le steak de bison saignant - Une portion d'au moins 1 kg ! - et les lasagnes. Sur quoi elle leur souhaite - toujours avec le sourire -
- Bonne appétit.

0

RP posté le

La Panthère comprit rapidement comme toujours, et malgré qu'elle ne se faisait pas bavarde elle l'était toujours plus que sa patronne et elle aimait ça. Trouver les secrets, percer à jour les gens, faire tomber les masques ... Alors une fois l'italienne en possession de son verre elle enchaina toujours plus intrusive :

- Oh ! Vous êtes déjà venue, à ce que je comprends ! Excusez mon indiscrétion, que faites-vous pour vous "évader" dans le coin ?

Andrea sourit donc largement au petit jeu de sa compagne et écouta les dires de la serveuse après lui avoir exposé ses souhaits :

- Toute à fait. Vous pouvez profiter des entrées, des plats et dessert - elle se baisse au niveau de la cliente, en pointant son crayon vers plusieurs tables, à l'opposé d'où elles étaient - Juste là-bas. La première est celle des entrées, la 2nde celle des plats du jours, la 3ème celle des desserts - Elle se redresse, en gratant la tempe, un peu dubitative - En général, les clients ayant prit connaissance de nos services, sur notre site, se servent directement en entrant. Puisque c'est un buffet à volonté, ils n'ont qu'à prendre ce qu'ils désirent, sans avoir à attendre, puis s’assoient ou ils le souhaitent. Comme ces personnes là-bas - Dit-elle en montrant, un petit groupe d'employé de bureau en train de se servir - et quand il n'y en a plus, les tables sont de nouveau remplit, jusqu'à la fin du service du midi à 14h - regarde sa montre - c'est à dire dans 45 minutes. - Elle se tourne vers la tatouée - quand à vous, on m'informe que votre commande est bientôt prête. Si vous avez besoin, de quoi que se soit d'autre, n'hésitez pas.

Sur quoi la mafieuse se lève tout sourire, un sourire vraiment large vous voyez, un sourire presque d'ogre, gras et bien visible ! Enfin gras ... Elle ne semblait avoir que la peau sur les os mais pour une fois on pouvait apercevoir ses fossettes, elles n'étaient visible que très rarement mais à table en tout cas elles étaient de sortis !

Elle vit passer la pièce de boucher de sa collègue mais cela ne lui faisait pas plus envie que cela elle avait trouvé sa première proie ! Du foie gras ! Un grand plateau d'argent avec une trentaine de tranches se trouvaient sur la table des entrées, elle regarda à droite puis à gauche et saisit le plateau en entier ! Oui, oui, le commun des clients se servent normalement 2/3 tranches, mais elle elle prit tout ! Médusa saisit au passage des assaisonnements en quantité et des tranches d'un pain brioché, enfin la boule complète aussi.

Puis elle retourna s'assoir aux côtés de sa collègue avec son sourire toujours accroché aux lèvres et posa d'un côté le plateau d'argent, de l'autre la boule de pain brioché et commença à dévorer ses amuses-bouches ... Elle tranche, elle met sur le pain puis elle assaisonne et enfin elle engloutit, une, deux, trois, cinq, dix ... Elle ne s'arrête pas et ne fait plus attention aux alentours, plus de serveuses, plus de Kaedre, plus de Basini, juste elle sa nourriture ! Chacun son vice, son petit péché-mignon ou gros pour le coup ...

2
HeîkeMagneus
HeîkeMagneus a commenté :
Gros tas ^¿^
Publié Sun, 13 Jan 2019 20:08:34 +0100
AronnWagner
AronnWagner a commenté :
On n’est pourtant pas bien gros elle et moi ^^ mais merci crasseux <3
Publié Sun, 13 Jan 2019 21:09:08 +0100

RP posté le

La serveuse annonça a Francesca que sa commande avait été prise en compte, ce a quoi elle répondit d'un simple hochement de tête. Puis l'employée revint vers la blonde de la table voisine pour lui demander si elle avait fait son choix tandis que l'italienne se plongeait a nouveau dans ses pensées. Mais elle se vit forcée de revenir a la réalité lorsqu'on lui apporta son cocktail.

- V'là pour vous, Signorina - Dit-il avec un sourire, avant de repartir -

Un petit sourire amusé se dessina sur ses lèvres.

- Merci.

Puis c'est la jeune femme a côté d'elle qui vint a nouveau troubler sa tranquilité.

- Oh ! Vous êtes déjà venue, à ce que je comprends ! Excusez mon indiscrétion, que faites-vous pour vous "évader" dans le coin ?

- Je n'ai pas encore de programme particulier. Tout dépend de mes envies et humeurs.

L'italienne n'aimait pas la curiosité de l'inconnue. Elle but une gorgée de son cocktail avant de reprendre la parole.

- Et vous ? Que faites vous ici dites moi ?

Non décidément elle n'aimait vraiment pas toutes ces questions qu'on lui posait. Elle commençait même a se sentir en danger. Mais elle n'en laissa rien paraître, se contentant de surveiller les deux femmes du coin de l'œil en restant sur ses gardes tandis que la serveuse leur apportait leurs plats respectifs et que la blonde s'adressait a elle avec une froideur sans pareil.

Alors Francesca se mit a manger, tout comme ses voisines. Elle fut tout d'abord surprise de l'appétit de la blonde mais bientôt n'y prêta plus attention, se concentrant sur son assiette en espérant qu'on la laisse se restaurer sans la déranger davantage.
0

RP posté le

- Je n'ai pas encore de programme particulier. Tout dépend de mes envies et humeurs.

La Panthère n'était pas dupe, l'italienne protégeait ses petits secrets. Et on ne protégeait pas quelque chose sans importance. La belle brune avait surement flairé la ruse ou bien Kaedre n'avait pas été assez naturelle... Elle se détacha soudain de la conversation.

Ça sent bon.

Le steak dégoulinait d'un sang délicieusement accompagné par son fumet délicat et capricieux. La tranche de bison devait faire dans les 1kg, décidément on savait accueillir les gens dans cet hôtel...Rien n'aurait pu faire plus plaisir à Kaedre que cet instant, le panache de fumée accompagnant le mouvement de l'assiette doucement ballottée par le déhanché expert de la serveuse slalomant entre les tables, la promesse du festin largement mérité qui s'approchait à toute vitesse, les capillaires de Kaedre se tordant d'excitation, la sensation de la chair se déchirant sous la pression de ses dents...

L'assiette se déposa délicatement sous ses yeux.

- Bon appétit !

Comptez sur moi

Sans se préoccuper guère plus des formalités de cet endroit, la jeune femme saisit à pleines mains l’impressionnante pièce de viande et le porta à sa bouche pour en arracher lascivement un morceau, laissant ainsi son jus barbouiller ses joues et dégouliner le long de ses bras. La première bouchée, fut délicieuse, tout comme les deux suivantes. Kaedre allait amorcer à nouveau la contraction de ses mâchoires, lorsque la belle brune, qui avait fini la gorgée de son Negroni - quoi que cela puisse être -, l'interrogea à son tour, sur un ton qui était tellement teinté de naturel qu'il en était presque suspect :

- Et vous ? Que faites vous ici dites moi ?

Kaedre retira la viande de sa bouche et la redéposa délicatement à sa place, dans l'assiette. Puis au rythme des enfournées de son employeuse, qui devait transpirer du foie gras tellement elle en mangeait, elle répondit posément à sa voisine :

- En voyage d'affaire, je crois. Puis plus bas, Et puis nous avons un scoop pour cette ville


1
TjCHROME
TjCHROME a commenté :
C'est plus la peine de m'attendre, pour continuer, sauf si vous avez besoin de Melle.TAYLOR ou de Mr.WELLING puisque ce sont eux, qui sont en service @AronnWagner @SarahB
Publié Thu, 17 Jan 2019 22:52:33 +0100

RP posté le

Tandis que l'assiette de sa voisine se posait devant elle, les yeux de la jeune femme se mirent à briller. Puis tandis que Francesca dégustait son plat, elle observa sa voisine manger... de manière peu conventionnelle. Mais elle s'en désintéressa rapidement. Ses lasagnes l'attiraient beaucoup plus que ses étranges voisines pour le moment.

Puis après qu'elle ait retourné à la jeune inconnue la question délicate qu'elle lui avait posé, celle ci lui répondit.

- En voyage d'affaire, je crois. Puis plus bas, Et puis nous avons un scoop pour cette ville

- Vous... "croyez" ?

L'italienne trouvait étrange la réponse de la jeune femme. Elle fronça légèrement les sourcils et but une nouvelle gorgée de son verre.

- Un scoop?
2
SarahB
SarahB a commenté :
Désolée pour le retard ^^'
Publié Tue, 22 Jan 2019 07:56:13 +0100
HeîkeMagneus
HeîkeMagneus a commenté :
T'inquiètes ;)
Publié Tue, 22 Jan 2019 09:10:10 +0100

RP posté le

Une fois le petit kilo de fois gras ingurgité accompagné d'une demie-boule de pain et de quelques assaissonements raffinnés la blonde se releva avec un petit air satisfait et alla prendre deux kilos de tartare de boeuf qu'elle posa saignant dans son assiette creuse.

Elle alla se rassoir à table et commença la degustation de sa viande crue puis elle entendit des bribes de la conversation de sa Panthère ainsi que de Basini, elle haussa les épaules et saisit sa cuillère propre.

- Un scoop ?

Elle tappa sur la main de sa compagne à travers la table avec le petit outil d'argent :

- Voudrais-tu bien fermer cet orifice dont sort tant d'absurdité Kaedre ... Il n'y a aucun scoop pour le moment ... Souffla-t-elle en faisant frémir l'air de sa voix.

Puis elle recommença à dévorer la masse de chaire abjecte dans son assiette avant d'aller chercher un plateau d'assortiment de charcuterie, 10 tranches de chaque sortes ...

0

RP posté le

Kaedre eut le temps d'enfourner un autre grand morceau de chair juteuse avant que l'italienne ne réplique, intriguée :

- Vous... "croyez" ?

La tatouée lui sourit, découvrant ses dents sanguinolentes avant de lui répondre d'une voix égale :

- Oui je crois, Médusa que voici, pointant la femme aux cheveux platines s'engouffrant des kilogrammes de victuailles , m'a pour ainsi dire, kidnapper dans sa grande voiture pour me torturer d'un affreux voyage en compagnie de ses secousses et vrombissements terrifiants, et tout cela pour une raison qui m'échappe un peu...

- Un scoop ?

Bien moins intriguée, la belle brune semblait à présent beaucoup plus intéressée. Bien sûr Kaedre avait fait exprès.

C'était un piège !!

Appâter avec du mystère, c'était plus qu'efficace. Telle une souris à qui on promettait un beau fromage, un piège mortel pouvait se refermer sur l'italienne, à tous moments, violemment. Alors avec unpetit sourire de conspiratrice en herbes la Panthère s’apprêtait à répondre à son interlocutrice, mais son employeuse la coupa :

- Voudrais-tu bien fermer cet orifice dont sort tant d'absurdité Kaedre ... Il n'y a aucun scoop pour le moment ... Souffla-t-elle en faisant frémir l'air de sa voix.

Médusa n'avait pas l'air très contente...Elle avait même interrompu sa baffrerie pour la couper. C'était plutôt inhabituel...Voir inédit. Kaedre s’exécuta. Elle adressa néanmoins un clin d’œil mystérieux à sa voisine.

- Oui pour le moment aucun scoop !


0

RP posté le

- Oui je crois, Médusa que voici, pointant la femme aux cheveux platines s'engouffrant des kilogrammes de victuailles , m'a pour ainsi dire, kidnapper dans sa grande voiture pour me torturer d'un affreux voyage en compagnie de ses secousses et vrombissements terrifiants, et tout cela pour une raison qui m'échappe un peu...

Francesca se contenta de hocher la tête pensivement a ces mots.

"C'est bien pour cela que je travaille seule..."

Elle lança a nouveau un regard vers l'autre femme qui n'était jusque là pas intervenue. Médusa... L'italienne allait garder ce nom en tête parce que quelque chose lui disait qu'elle risquait d'en entendre parler...

Médusa d'ailleurs se releva pour aller se servir a nouveau et lorsqu'elle revint, les deux jeunes femmes parlaient du scoop évoquée par l'inconnue. Alors prêtant un peu attention a la conversation, la blonde tapa la main de sa collègue avec sa cuillère.

- Voudrais-tu bien fermer cet orifice dont sort tant d'absurdité Kaedre ... Il n'y a aucun scoop pour le moment ... Souffla-t-elle en faisant frémir l'air de sa voix.

Kaedre... Kaedre et Médusa. Son patron les connaissait-il ? Francesca essayerait de lui poser la question quand elle en aurait l'occasion, parce qu'il y avait décidément quelque chose qui n'allait pas avec elles.

- Oui pour le moment aucun scoop !

L'italienne regarda les yeux d'un air suspicieux et continua son repas, finissant rapidement son assiette. Alors elle resta a sa table, songeuse.

Elle décida finalement d'attraper son téléphone dans l'une de ses poches pour envoyer a son message a son patron:

"Médusa et Kaedre, ces noms te disent quelque chose ?"

Puis elle posa son portable sur la table et attendit nerveusement la réponse de son patron.
0

RP posté le

- Oui pour le moment aucun scoop !

Elle leva les yeux au ciel, et finit son assiette. L'ogresse cachée derrière la maigrelette dévorait même la couenne, le gras, la peau ! Tout ! Sauf les os, quoi que beaucoup d'entre eux manquait sur le jambon à l'os ... Enfin bon bref, elle se leva tenant à l’œil sa collègue et alla chercher le poulet rôtis froid dans le plat et le pris en entier pour le ramener à table, elle commença à le décortiquer frénétiquement engouffrant sans jamais une pause chaque morceau de sa chair ... Les cuisiniers pouvaient commencer à s'inquiéter puisque la moitié du buffet des viandes avait déjà disparus depuis l'arrivée de Médusa.

Dans son festin, sa gloutonnerie sans limite elle ne relâchait pas son attention sur la tueuse à gage ... Elle se servait du prétexte de la nourriture pour paraitre désintéressé mais bien au contraire elle suivait tout derrière ses massives lunettes noires ... Quoi que la nourriture n'était pas vraiment un prétexte, elle avait faim ! Encore faim ! Toujours faim ...

Elle constata donc que la brune commençait à s'inquiéter au frémissement même de sa peau, sa température augmentant ... Elle en conclut donc qu'elle envoyait un message à son patron alors pour lui faire comprendre qu'elle jouait désormais dans la cour des très grands avec Médusa et Harris elle descella ses lèvres entre un morceau de blanc et une cuisse et lança comme un pavé au milieu de la mare, comme un coup de fusil :

- Comment va Giovanni Francesca ? Je me rappelle de lui avec plus que de l’ambon-point, susurra-t-elle avec un sourire satisfait et surtout sadique.

Elle lui annonçait donc deux très grandes informations en si peu de mots, elle la connaissait et surtout elle connaissait son patron de très, très près. Elle l’enserrait depuis déjà un bon bout de temps, il était pris dans ses anneaux tout comme Francesca finalement ...

0

RP posté le

Francesca, attendant la réponse de son patron, surveillait toujours les deux femmes du coin de l'œil. Et surtout la blonde qui mangeait, encore et toujours, sans jamais cesser. Elle attendait, tendue, en tapotant nerveusement la table du bout de ses doigts. Elle se doutait que Médusa la regardait également derrière ses lunettes noires. Alors cette dernière justement prit la parole entre deux bouchées.

- Comment va Giovanni Francesca ? Je me rappelle de lui avec plus que de l’ambon-point, susurra-t-elle avec un sourire satisfait et surtout sadique.

L'italienne se figea. Son souffle se coupa. Elle ferma les yeux quelques instants.

- Qui êtes vous Médusa ? Que me voulez vous ? Ou plutôt, que nous voulez vous ? Demanda t-elle en la regardant directement cette fois ci.

Lorsqu'elle eut posé ces questions, son téléphone vibra. La réponse tant attendue était arrivée. Elle n'était pas pour lui plaire.

"Je t'envoie Antonello. Il était en mission pas très loin il devrait arriver dans une heure."

Giovanni ne lui avait pas répondu. Ce n'était pas dans ses habitudes, ce n'était pas normal. Et pire encore, il lui envoyait le gamin. Elle courait donc un réel danger. Et en plus elle allait devoir supporter Antonello...
0

RP posté le

Au fil de la conversation il était évident que l'italienne aux yeux fascinant était de plus en plus tendue. Kaedre devina sans difficulté que leurs attitudes, à elle et à Médusa, y étaient pour quelque chose. Des inconnues, mystérieuses et inquisitrices mettaient rarement à l'aise le commun des mortels. Elle pianota grotesquement sur un autre engin que le démon avait fait don aux humanoïdes, phagocytant leurs attentions : le téléphone portable. La jeune Panthère supportait très mal la lumière diffusée par cette horreur, alors elle détourna le regard dans une grimace dépréciative. Quand la brune eut fini d'écrire son message, le regard de Kaedre revint se porter sur elle. Intensément.

Les bruits de bouches de la patronne ainsi que l'attente de réponse de l'italienne et les yeux dévisageant de Kaedre eurent vite fait d'instaurer une atmosphère très lourde de sens. Ce furent les paroles de Médusa qui la découpa, la déchirant de son ton cinglant et toujours aussi franc :

- Comment va Giovanni, Francesca ? Je me rappelle de lui avec plus que de l’ambon-point...

Giovanni...Encore un italien. La façon dont sa patronne avait lâché cela, désinvolte et incisive en révélait beaucoup quant à la situation de ce Giovanni...Et le teint blême de la belle brune confortait Kaedre en ce sens : cette Italienne et ce Giovanni étaient trempés dans quelque chose de pas net. pas net du tout.

- Qui êtes vous Médusa ? Que me voulez vous ? Ou plutôt, que nous voulez vous ? demanda t-elle en la regardant directement cette fois ci.

Bingo !

La tatouée s'agita sur son siège. Toute cette petite scène commençait à devenir intéressante...Sa main plongea discrètement dans les replis de ses vêtements et ses dents se découvrirent en un sourire carnassier à l'attention de la femme apeurée. Dans le même temps elle décrivit d'autres signaux plus imperceptibles de sa main valide pour sa patronne :

Moi. Attaquer. Elle ?

Toute cette excitation lui avait même fait oublier sa viande pourtant si délicieuse...

0

RP posté le

Kaedre s'amusait du jeu du serpent, elle ne ratait pas une miette des expressions de chacun, elle se trouvait devant un véritable chef d’œuvre hollywoodien avec la viande en guise pop-corn hormis le fait qu'elle n'ai jamais mis les pieds dans un cinéma ... Mais ça c'est autre chose ... Quoi qu'il en soit après avoir une énième fois montré son dégoût pour les nouvelles technologies et sourit de manière peu conventionnelle comme à son habitude et commença des signes très discret derrière son assiette sur la nape de manière à ce que l'italienne ne les voit pas. Médusa compris rapidement ... C'était leurs codes après tout, elle continua donc à manger et grâces aux mouvements de ses couverts elle traduisit à sa collègue :

Non, elle amie de nous bientôt, manges.

Après avoir donc posé sa question précise la brune se figea comme prit au piège, acculée ... Et sa réaction ne fit que confirmer les dires de Médusa, elle travaillait bien pour le petit gros à la moustache fourchue ... Bien ...

- Qui êtes vous Médusa ? Que me voulez vous ? Ou plutôt, que nous voulez vous ?

Demanda-t-elle en la regardant directement cette fois-ci ... Elle sourit donc très légèrement et ne daigna pas la regarder, elle continua son gueuleton encore et toujours même après quelques kilos de nourriture ingurgités ...

- Votre patronne ma petite ... MEDUSA a vaincus Giovanni il y a peu près quinze minutes ... Il a ployé devant mon empire. D'ailleurs il m'a prévenus que l'un de vos amis arriverait dans quelques temps ... Et que vous vous endenteriez très bien, de toutes manières vous n'avez plus le choix sous peine de disparaitre. Enfin un patron est un patron non ? De l'argent c'est de l'argent pour des gens comme vous, fit-elle en finissant son verre et en s'apprêtant à se relever pour se resservir.

Elle avait annoncé tout cela d'une manière plus que placide et calme, comme si tout était normale, naturelle, dans l'ordre des choses ... La souris se fait dévorer par le serpent un jour ou l'autre non ? Giovanni n'était qu'un rat !


0

RP posté le

Francesca remarqua l'attitude de dégoût de la tatouée lorsqu'elle alluma son téléphone. Elle n'en avait que faire après tout. Puis le regard et le sourire de la jeune femme étaient sûrement aussi perturbant pour l'italienne que la lumière du portable l'était pour Kaedre.

- Votre patronne ma petite ... MEDUSA a vaincus Giovanni il y a peu près quinze minutes ... Il a ployé devant mon empire. D'ailleurs il m'a prévenus que l'un de vos amis arriverait dans quelques temps ... Et que vous vous endenteriez très bien, de toutes manières vous n'avez plus le choix sous peine de disparaitre. Enfin un patron est un patron non ? De l'argent c'est de l'argent pour des gens comme vous, fit-elle en finissant son verre et en s'apprêtant à se relever pour se resservir.

La demoiselle ne quittait pas la blonde de son regard froid et empli de colère.

- Vous l'avez...vaincu? Pourquoi ne m'en a t-il pas parlé lui même alors?

Puis, l'entendant parler de son "ami", elle dut se concentrer pour se contenir et garder son calme. Cette nouvelle, cette rencontre, Antonello qui allait arriver d'une minute à l'autre... C'était beaucoup d'un coup. De plus, elle craignait pour sa mission. Comment allait-elle pouvoir l'assurer dans ces conditions? Elle soupira et finit son verre d'une traite.

Quelque chose lui disait que maintenant que MEDUSA était sa patronne, son quotidien serait beaucoup plus tourmenté. Qu'est-ce qui lui faisait penser cela? Cette première rencontre. L'italienne ne la connaissait pas depuis bien longtemps mais de ce qu'elle avait vu d'elle, elle ne l'aimait pas vraiment...

0

RP posté le

A la suite des explications aux apparences triviales de Médusa le regard de l’italienne s’emplit de rage, de dégoût et peut être de déception, ne se rendait-elle pas compte que son organisation comme toutes les autres n’etaient que de petits poissons face à celle d’Harris ou de Médusa ? Probablement, elle devait avoir donné beaucoup et misé gros sur Giovanni pour finir par sa faire « racheter » comme de la marchandise par la blonde ...

- Oui, rajouta-t-elle. Vaincus, je lui ai même fais la grâce de ne pas le manger tout crus ... Sourit-elle de manière carnassière pour la première fois avant de se reprendre. Enfin ... Je plaisante bien entendus. Toutes vos petites activités d’espionnages et de contrats d’éliminations sont maintenant sous l’organisme intercontinental « MÉDUSA ». Autrement dis toi et tous tes collègues m’appartenez, j’ai vos fiches de compétences et j’ai assez d’informations sur vous pour le moment. Nous discuterons bientôt pour vous expliquer les termes de vos nouveaux contrats, des questions ? Antonello ne devrait pas tarder j’imagine ...

Puis elle se releva et alla chercher 4 cuisses de lapin et une entrecôte de kangourou avant de se rassoir et de déguster son l’énième kilo de viande !

0

RP posté le

Non, elle amie de nous bientôt, manges.

Kaedre relâcha le manche de son long couteau dissimulé sous son manteau et s'appliqua alors joyeusement à déchiqueter sa pitance, laissant le sang imprégner sa peau aux teintes variées. Tandis qu'elle s'acharnait à engloutir sa viande, elle ne fit pas réellement attention à la conversation qui se déroulait autour d'elle. C'était elle contre les nerfs qui suturaient sa pièce de bison. Elle contre la Nature. Elle contre sa proie.

Quand elle eut fini de manger elle s'affala sur sa chaise en posant ses mains graisseuses sur son ventre, laissant alors les dernières bribes de la discussion houleuse parvenir à ses oreilles :

- [...] Autrement dis toi et tous tes collègues m’appartenez, j’ai vos fiches de compétences et j’ai assez d’informations sur vous pour le moment. Nous discuterons bientôt pour vous expliquer les termes de vos nouveaux contrats, des questions ? Antonello ne devrait pas tarder j’imagine ...

Une nouvelle associée

La jeune femme en profita du ravitaillement de sa patronne pour parler à l'italienne en ces termes, comme accueillant une nouvelle camarade de classe :

- Bienvenue au club, découvrant ses dents affûtées. Fait attention de ne pas te faire croquer toute crue ! clin d’œil.

Puis elle lui tendit sa main barbouillée de sang en un geste fraternel :

- Moi c'est Kaedre, et toi ?

Bien qu'elle essayait d'avoir l'air amicale, ses griffes étaient prêtes à se loger dans la gorge si gracile de la brune si nécessaire.


0

RP posté le

Bientôt, se mettant à côté de la porte de la cuisine, Marianna TAYLOR, toujours aussi souriante, annonce au micro, à tous le restaurant :
- Chère client, l'heure de la fin du service du midi, à sonner. Le buffet à volonté, est donc maintenant fermer, et va être débarrasser. Le Bar de l'hôtel, et le personnel du restaurant, reste évidement à votre disposition. Merci de votre présence, et bonne après-midi à tous.

Aussitôt dit, aussitôt fait : Une équipe vient fermer les couvercles des buffets, et emmène les tables de buffet avec eux, comme une véritable armée de fourmis.

0

RP posté le

- Oui, rajouta-t-elle. Vaincus, je lui ai même fais la grâce de ne pas le manger tout crus ... Sourit-elle de manière carnassière pour la première fois avant de se reprendre. Enfin ... Je plaisante bien entendus. Toutes vos petites activités d’espionnages et de contrats d’éliminations sont maintenant sous l’organisme intercontinental « MÉDUSA ». Autrement dis toi et tous tes collègues m’appartenez, j’ai vos fiches de compétences et j’ai assez d’informations sur vous pour le moment. Nous discuterons bientôt pour vous expliquer les termes de vos nouveaux contrats, des questions ? Antonello ne devrait pas tarder j’imagine ...

l'Italienne ne daigne même pas lui répondre, détournant le regard avec mépris. Il y avait quelque chose de pas net avec les deux femmes. Sinon elle ne serait probablement pas restée aussi calme. Maintenant, avait-elle le choix? Si elle savait que Giovanni était impartial avec ceux qui travaillaient pour lui, elle se doutait que Médusa devait être pire encore. Plus dangereuse. Après tout, Giovanni était tout de même tombé face a elle. Francesca observerait ce qu'il en est des deux femmes durant ces prochains jours.

Kaedre prit alors la parole, coupant Francesca dans ses réflexions.

- Bienvenue au club, découvrant ses dents affûtées. Fait attention de ne pas te faire croquer toute crue ! clin d’œil.

La jeune femme la regarda peu chaleureusement avant de lui serrer la main.

- Moi c'est Kaedre, et toi ?

- Francesca.

- Chère client, l'heure de la fin du service du midi, à sonner. Le buffet à volonté, est donc maintenant fermer, et va être débarrasser. Le Bar de l'hôtel, et le personnel du restaurant, reste évidement à votre disposition. Merci de votre présence, et bonne après-midi à tous.

Au moment où l'annonce était faite au micro, un jeune homme entra dans la salle.

~ Eh bah heureusement que j'ai mangé avant de venir!

L'italienne avait entendu cette fois trop souvent pour ne pas la reconnaître. Elle soupira.

"Il ne manquait plus que cela..."

~ Francesca !

- Antonello... Le salua t-elle déjà agacée par la présence de son "collègue".
2
SarahB
SarahB a commenté :
Désolée pour la présentation, j'ai répondu sur mon téléphone ^^'
Publié Fri, 01 Feb 2019 13:44:39 +0100
TjCHROME
TjCHROME a commenté :
Bwah ça va tkt pas pour ça ^^
Publié Fri, 01 Feb 2019 17:12:14 +0100

RP posté le

L'iceberg blond alla donc se resservir une énième fois, mais elle n'en avait pas finis ! Pendant ce temps la panthère en profita pour discuter à son aise, comme elle l'entendait, sans pressions, sans aucune retenue d'ailleurs ...

- Bienvenue au club, découvrant ses dents affûtées. Fait attention de ne pas te faire croquer toute crue ! clin d’œil. [...] Moi c'est Kaedre, et toi ?

- Francesca.

Elle se rassied donc ensuite en soupirant voyant l'état des vêtements de Kaedre ... Intenable, insortable, inhumain ... Mais c'est ce que cherchait Médusa après tout, des bêtes prêtes à servir sa cause.

- Chère client, l'heure de la fin du service du midi, à sonner. Le buffet à volonté, est donc maintenant fermer, et va être débarrasser. Le Bar de l'hôtel, et le personnel du restaurant, reste évidement à votre disposition. Merci de votre présence, et bonne après-midi à tous.

- Ah non ! Fit-elle bien plus fort que d'habitude. Je n'ai pas finis ! C'est un buffet à volonté non ? Si vous voulez le ranger laisser moi au moins me servir une dernière fois, je paye pour ce service non ? Vous n'apprécierez pas un avis défavorable sur votre restaurant sur internet n'est ce pas ?

Pour une fois elle se faisait, vivace, présente, directe ! Elle n'était pas toujours aussi froide et rampante enfin de compte, surtout lorsqu'il s'agit de se nourrir ... Miss Vasilis se dirigea donc vers les plateaux et les serveurs qui grouillait comme de la vermine pour tout ranger, comme lui enlevant la viande de la bouche ! Et ça elle n'appréciait pas !

- Revenez immédiatement avec la viande ! Vous n'allez tout de même pas me faire commander un ubber pour me nourrir ! Mais enfin ! Protesta-t-elle.

Elle se retourna ensuite un instant entendant une nouvelle voix ... C'était donc lui Antonello ? Ce gamin ? Humpf ... Ça fera l'affaire, pensa-t-elle en le regardant nonchalamment rapidement de bas en haut plus préoccupée par le fait de sustenter jusqu'au bout.

0

RP posté le

" Ah non ! Fit-elle bien plus fort que d'habitude. Je n'ai pas finis ! C'est un buffet à volonté non ? Si vous voulez le ranger laisser moi au moins me servir une dernière fois, je paye pour ce service non ? Vous n'apprécierez pas un avis défavorable sur votre restaurant sur internet n'est ce pas ? " Est-ce que cela faisait une différence ? Pas vraiment. Le problème de Crossroads, ce n'était pas la qualité de ses services - Surtout pour un seul avis, qui plus est sur internet - la qualité, parlait de toute façon pour elle même. Non, c'était plutôt la sécurité des clients. Alors une grande perche blonde, pleine de gras, qui s'agite... Mmmh

Marianna s'avance alors, toujours souriante, interpella la cliente :
- M-madame, il me semble que vous étiez prévénu de l'horaire de fermeture.

Effectivement [ --- ...quand il n'y en a plus, les tables sont de nouveau remplit, jusqu'à la fin du service du midi à 14h - regarde sa montre - c'est à dire dans 45 minutes... --- ] Mais...

" Revenez immédiatement avec la viande ! Vous n'allez tout de même pas me faire commander un ubber pour me nourrir ! Mais enfin ! Protesta-t-elle. " Alors, Marianna arrête de sourire, et reprends un tout petit peu, plus fermement :
- M-madame, si vous pouviez, regagner votre place, et laisser mes collègues faire leur travail - Alors que les autres, finisse de débarrasser - Merci de votre compréhension. Si vous avez une plainte, ou une réclamation à faire, sur nos services, vous pouvez demander à rencontre la directrice Lady ROGERS.

Elle restait donc, polie, neutre, et diplomate, sans s'engager dans un débat - Qui d'après le personnage, serait perdu d'avance -

5
AronnWagner
AronnWagner a commenté :
Elle se moque éperdument d'elle ? Je les trouve bien téméraire et Jean-foutiste surtout au vus de la cliente.
Publié Fri, 01 Feb 2019 17:45:40 +0100
TjCHROME
TjCHROME a commenté :
Si tu voulais dire Je-m'en-foutiste, non, tout elle ne se moque pas d'elle, mais Marianna ne connait pas Médusa. Et de toute façon, ils ont tous un protocole à suivre, bien définit. Alors une cliente hystérique de plus ou de moins...
Publié Fri, 01 Feb 2019 17:50:07 +0100
AronnWagner
AronnWagner a commenté :
Elle n'est pas hystérique elle souhaite manger c'est tout, et elle va devoir commander un livreur ... D'autant que une mauvaise critique sur internet ça fait effet tu sais ^^
Publié Fri, 01 Feb 2019 18:26:12 +0100
Afficher plus de commentaires

RP posté le

- Francesca.

Sa poigne était un peu molle, méprisante. C'était évident Kaedre et cette Francsesca ne partaient pas sur de bonnes bases. Mais la Panthère savait pertinemment qu'à présent que l'italienne était tombé entre les mains de Médusa et celles de son organisation, elle n'allait pas partir bien loin : elles auraient tout le temps de faire plus ample connaissance. Même si la première impression que donnait la brune était plus celle d'une gazelle prise dans un filet inextricable, Kaedre savait qu'elle était dans la capacité d'être utile à MEDUSA, et pour cela elle la respecterai.

C'est pourquoi, elle ne releva pas le ton détaché avec lequel Francesca avait répondu à sa présentation amicale. Ce qui ne l’empêcha pas cependant, de remarquer très vite le jeune homme qui fit alors irruption dans la salle, accompagnant le mouvement des employés de l'hôtel et celui de la voix de Médusa, claire tranchante et presque ridicule. Kaedre se retint même de rire. Le jeune homme n'avait rien de bien particulier et la tatouée l'aurait très vite ignoré si seulement il n'avait pas héler sa nouvelle collègue :

- Francesca !

Il la connaissait, et comme l'interpellée lui répondit, la jeune femme en conclut qu'ils se connaissaient mutuellement.

Le cercle s'agrandit !

Bien qu'ils semblaient se connaître l'un l'autre, l'italienne n'était clairement pas ravie de la présence de cet "Antonello". Encore un italien. Kaedre en venait à se demander dans quel pays elle se trouvait. Elle prit sur elle pour ne pas s'en assurer auprès de Francesca, mais ne put cependant s’empêcher de la titiller, arborant son éternel sourire scintillant :

- C'est un ami à toi ? Puis regardant ledit "ami", Bonjour petit bonhomme !

Pendant qu'elle les distrayait avec sa voix fluette et doucereuse sa main glissa une fois de plus dans les replis de ses amples vêtements...

0

RP posté le

Francesca était agacée. Et même perturbée. Cette situation l'énervait au plus haut point. Si bien que le visage fermé, elle ne faisait ni attention à son interlocutrice, ni à sa... patronne - qu'est-ce que ça pouvait lui faire mal de se dire qu'elle était désormais sous les ordres de la blonde - ni aux employés de l'hôtel qui s'affairaient à débarrasser la nourriture malgré les protestations de MEDUSA. Elle revint à la réalité lorsque Antonello s'approcha d'elles. L'italienne entendit ainsi la question de sa nouvelle collègue.

- C'est un ami à toi ? Puis regardant ledit "ami", Bonjour petit bonhomme !

Elle se tendit, se crispa à ces mots et lança à Kaedre son regard le plus sombre et le plus glacial avant de lui répondre sèchement :

- Non, ce n'est pas un ami.

Alors le jeune homme s'assit face à Francesca, prête à en découdre avec lui s'il l'agaçait. Elle était sur les nerfs et elle le détestait. Cela formait un cocktail explosif. Et il le savait. Et il allait probablement s'en amuser. Jamais il ne manquait une occasion pour provoquer la jeune femme. Il commença par saluer l'inconnue:

- Buongiorno !

Puis il plongea son regard dans celui de celle qu'il connaissait bien avec son éternel sourire provocateur.

- Eh bien dis donc, ça faisait un bail qu'on ne s'était pas vu... Je ne t'ai pas trop manqué au moins, mia cara? Demanda t-il avec amusement en approchant une main provocatrice du visage de Francesca comme pour lui caresser la joue.

L'italienne, d'un geste plus vif que l'éclair attrapa sa main, ou plutôt ses doigts pour les serrer de toutes ses forces. Mais Antonello parvient à se dégager de cette emprise toujours avec le sourire. Il ouvrit la bouche pour ajouter quelque chose mais Francesca ne le laissa pas parler. Elle se leva d'un bond en écrasant le pied de son "collègue" au passage - faisant d'ailleurs apparaître sur le visage de ce dernier une grimace de douleur mêlée à de la surprise - et sortit en trombe de la salle pour sortir fumer. Ils n'étaient pas ici pour se battre entre eux. Enfin, malgré tout, elle ne pouvait promettre qu'ils resteraient calmes et parfaitement sages...

0

RP posté le

- M-madame, il me semble que vous étiez prévenu de l'horaire de fermeture.

Elle hausse les sourcils plus qu'étonnée et croise les bras en souriant, c'est que c'était amusant tout de même une employée qui parle de la sorte à une cliente, qui plus est une cliente de son rang ... :

- Oui bien entendus et vous êtes en droit de le faire, mais j'aimerai simplement finir mon repas mademoiselle ... Une simple question d'éthique, d'éducation ou de morale vous saisissez ? Lança-t-elle très piquée par le comportement de la salariée.

- M-madame, si vous pouviez, regagner votre place, et laisser mes collègues faire leur travail - Alors que les autres, finisse de débarrasser - Merci de votre compréhension. Si vous avez une plainte, ou une réclamation à faire, sur nos services, vous pouvez demander à rencontre la directrice Lady ROGERS.

- Ne me remerciez pas de ma compréhension mademoiselle puisque je ne comprends absolument pas ce comportement, "l'heure c'est l'heure, le règlement c'est le règlement, la loi c'est la loi" ... Et bien oui, vous avez raison, et personne ne pourra vous prouvez le contraire. Vous êtes en droit de faire cela, c'est même l'un de vos devoirs, vous êtes probablement payée pour cela mais vous avez aussi le devoir de satisfaire vos clients, c'est même votre devoir premier, de plus ... Comme je vous le disais si des passants voient un petit livreur ubber apporter à manger dans le célébrissime hôtel Crossroads car il refuse de servir la fin d'un repas à une cliente cela risque d'entacher votre réputation qui n'est déjà plus très glorieuse ... Mais à votre aise ! Finit-elle plus fort et très déçue.

Elle repartit alors dans un silence de mort rompant avec ses grandes harangues et arriva après l'échange entre sa panthère et sa nouvelle tueuse. Juste à l'arrivée d'Antonello, c'est qu'ils ont un sacré charme les italiens, Fransesca comme Antonello ... Elle les aurait bien croquer dans d'autres circonstances .... Quoi qu'il en soit après quelques pensées déplacées elle écouta bien tranquillement les retrouvailles de ces deux grands amis et attrapa rapidement la jeune brune par le bras l’empêchant avec une incroyable force de faire un pas de plus :

- Ma chère ? Mais où vas-tu donc comme cela ? Je t'offrirai volontiers une cigarette après mais pour le moment il faut régler l'administratif et je suis prête à te faire une petite faveur si tu le souhaite ... Fit-elle sombrement en la regardant fixement derrière ses carreaux noirs. Direction le comptoir donc ... souffla-t-elle à son oreille en la lâchant laissant une marque rouge sur son bras si pâle. Kaedre ! Quartiers libres jusqu'à ce soir 22 heures, fit-elle plus fort avant de reporter son attention sur l'italienne.

0

RP posté le

- Buongiorno !

S'était un bel et bien un italien. Et Kaedre commençait en avoir sérieusement marre d'en croiser à tous les coins de rues...De place que ce spécimen ci n'était pas particulièrement agréable avec la nouvelle copine qu'elle venait juste de se faire. Peut-être était-ce dans leurs coutumes de s'entre tuer. Kaedre avait déjà entendu un récit antique similaire...Mais cela ne pardonner rien. Et c'est pourquoi qu'elle se contenta de regarder le nouveau venu d'un air renfrogné. Au bout de quelques instants à le toiser ainsi elle se risqua, comme parlant au démon lui-même, à s'adresser très simplement, au jeune homme :

- Avec un accent horriblement mauvais Bonjurno, italien, ça t'amuses de casser la gueule à Francesca ? Je me demandais, c'est un jeu que tu as coutume de pratiquer avec les gens que tu connais, par que si c'est le cas on commence quand tu veux ?

Il n'y avait là aucun défiance, c'était une vraie question. Cependant Kaedre devait bien l'admettre cela l'arrangerait bien s'il acceptait...Elle en profiterait pour lui donner une bonne leçon à ce goujat des marais.

- Kaedre ! Quartiers libres jusqu'à ce soir 22 heures.

L’intéressée sauta, littéralement, de joie de sa chaise dans un bonheur contagieux, ce qui fit s'envoler en une corolle coloré ses long cheveux en une grâce enfantine et magnifique. Cependant elle ne perdait pas de vu son homme. Et reposa très sérieusement ses yeux méchants sur lui.

0

RP posté le

Après avoir laissé Francesca s'éloigner, Antonello entendit sa voisine de table prendre la parole.

- Avec un accent horriblement mauvais Bonjurno, italien, ça t'amuses de casser la gueule à Francesca ? Je me demandais, c'est un jeu que tu as coutume de pratiquer avec les gens que tu connais, par que si c'est le cas on commence quand tu veux ?

Le jeune retint une grimace d'horreur en entendant la jeune femme s'adresser à lui en massacrant sa langue maternelle. Mais prêtant attention à ce qu'elle lui dit, un petit rire lui échappa.

- Si ça m'amuse? Evidemment ! Mais en revanche je réserve cette chance unique à ma chère Francesca. N'est-ce pas mia bella? Demanda t-il à la concernée en parlant plus fort pour qu'elle puisse l'entendre de là où elle était.

La demoiselle lui répondit par un simple regard avant de se reconcentrer sur sa conversation avec la femme aux lunettes noires.

"Qui est-elle et de quoi peuvent-elles bien parler? Est-ce à cause d'elle que Giovanni m'a envoyé ici? Ou peut-être à cause d'elles?"

Parce qu'il est vrai que la tatouée semblait également connaitre l'italienne...

- Et puis même si j'avais pour habitude de pratiquer ce jeu avec les personnes qui me sont familières, il me semble que nous n'avons pas encore la chance de nous connaitre, ajouta t-il en finissant de répondre à ses interrogations.

Alors d'un coup, après que la blonde qui visiblement était sa patronne lui annonça qu'elle était libre jusqu'au soir, la dénommée Kaedre sauta de joie avant de poser de nouveau son regard sérieux et même sévère sur Antonello qui gardait son habituel sourire aux lèvres.

0

RP posté le

Francesca, énervée, ne souhaitait qu'une chose : sortir. Sortir, fumer, mais surtout s'éloigner le plus rapidement possible d'Antonello parce que sinon elle ne donnait pas cher de sa peau. Elle s'avança donc d'un pas énergique vers la sortie avant que quelqu'un ne lui accroche le bras pour l'empêcher de continuer à marcher. Elle soupira, se tendit un peu plus si possible et tenta de garder son calme en pensant avoir été stoppée par son collègue. Elle se retourna doucement avant de découvrir que ce n'était non pas l'italien qui lui tenait le bras mais MEDUSA. Alors, étonnée, elle fronça légèrement les sourcils. Que lui voulait-elle? Si elle voulait déjà lui donner une mission ou quelque chose du genre, la demoiselle n'allait pas du tout apprécier. Elle avait besoin de sortir se calmer, au cas où ça n'aurait pas été assez clair pour qu'on le remarque...

- Ma chère ? Mais où vas-tu donc comme cela ? Je t'offrirai volontiers une cigarette après mais pour le moment il faut régler l'administratif et je suis prête à te faire une petite faveur si tu le souhaite ... Fit-elle sombrement en la regardant fixement derrière ses carreaux noirs. Direction le comptoir donc ... souffla-t-elle à son oreille en la lâchant laissant une marque rouge sur son bras si pâle. Kaedre ! Quartiers libres jusqu'à ce soir 22 heures, fit-elle plus fort avant de reporter son attention sur l'italienne.

Malgré son agacement, Francesca savait qu'elle avait intérêt à obtempérer. Puis après tout, si sa patronne lui offrait une cigarette après, ce n'était pas si mal... Il faudrait bien apprendre à relativiser dans ce genre de situation désormais. Elle savait qu'avec Giovanni, elle avait beaucoup de libertés qu'elle risquerait de perdre avec la blonde... L'italienne, également intriguée par la "petite faveur" évoquée par son interlocutrice, se dirigea donc vers le comptoir, ne lâchant pas son employeuse du regard.

1
AronnWagner
AronnWagner a commenté :
Antonello et Kaedre restent donc ici tandis que Médusa et Fransesca vont régler les chambres dans une autre scène ;) https://crossroads.infinite-rpg.fr/lieux/2766/5966
Publié Wed, 06 Feb 2019 12:17:30 +0100

RP posté le

- Et puis même si j'avais pour habitude de pratiquer ce jeu avec les personnes qui me sont familières, il me semble que nous n'avons pas encore la chance de nous connaitre, ajouta t-il en finissant de répondre à ses interrogations.

Kaedre, ne l'aimait définitivement pas ce type. Il était hautain. Pourtant, de sa chaise toute moisie on ne pouvait pas dire qu'il dominait par sa taille. En plus il était moche, pas beau et orgueilleux. Mais si ce gugusse attendait simplement de mieux connaître la jeune femme pour qu'ils se mettent sur la tronche, Kaedre dévoila son identité avec une joie espiègle et trompeuse :

- Je m'appelle Kaedre. Mais pour toi ça sera Mme Asgeir.

Dans le même temps, la jeune femme effectua une brève révérence accompagnée d'un beau sourire charmeur. Puis elle continua, égale à elle même :

- Et ça c'est mon poing !

Elle le lui présenta de très près, de très très près à vrai dire. Ses phalanges se plaquèrent contre sa joue droite dans un crochet parfaitement effectué. Son mouvement d'épaule envoya ses dreadlocks voltiger dans toutes les directions, dissimulant le sourire béat de Kaedre à la vue des serveurs de l'hôtel. La projection de son poing l'avait forcé à se lever, brusquement, envoyant valdinguer sa chaise plus loin. Mais parallèlement à ce brusque dégagement, c'était la tête d'Antonello qui s'était renversée. Contemplant son oeuvre, Kaedre ne put s’empêcher de rire d'un rire franc et contagieux. Elle profita même de la surprise de cet italien prétentieux pour lui lancer :

- Œil pour œil dent pour dent hein ...

Mais elle n'était pas folle, après cet élan de verve, administré fourbement, elle recula de quelque pas se préparant à la réaction du jeune homme à la gueule de...con ?

0

RP posté le

- Je m'appelle Kaedre. Mais pour toi ça sera Mme Asgeir.

Antonello su qu'il était dans une situation délicate a ce moment là. Il savait que ce n'était pas par pur plaisir qu'elle déclinait son identité. Il aurait dû reculer. Ah... trop tard... :

- Et ça c'est mon poing !

Prononçant ces mots, elle envoya son poing rencontrer la joue de son interlocuteur avec force. Antonello, un peu sonné par ce coup, se leva a son tour en reprenant ses esprits. Son sourire s'effaça, son regard s'assombrit et son visage prit un sérieux inhabituel chez le jeune homme. Enfin... inhabituel en dehors des missions...

Soudainement, il bondit sur Kaedre, attrapa fermement sa tignasse colorée pour la tirer vers lui en lui donnant un puissant coup dans le genou. Il ne voulait pas se battre tout de suite. Il venait d'arriver a Crossroads, il n'allait pas aussitôt se faire remarquer tout de même...

Enfin bon, il ne laisserait tout de même pas la jeune femme le frapper sans réagir si vraiment elle avait envie de continuer le combat.

Il serra un peu plus encore sa poigne sur les dreadlocks multicolores et dit d'un ton froid et plein de rage :

- Ne refais plus jamais cela stronza !
0

RP posté le

L'italien se releva, un peu sonné, mais sans son exécrable petit sourire. Il y avait son son visage une pointe de colère, presque une rage sourde. Cette vision de ce petit prétentieux perdant ses moyens ne put que combler Kaedre. Elle baissa un peu sa garde pour profiter du spectacle du gamin, rouge de colère. Mais ce dernier en profita pour sauter à sa rencontre, attrapa ses beaux cheveux, et les secoua dans tout les sens, profitant de sa surprise pour lui assener un coup vicieux dans le genou. Kaedre mit son genou à terre et éclata alors de rire. Le jeune fou serra sa poigne sur les dreads de la tatouée, ce qui n'empêcha pas cette dernière de continuer à rire.

- Ne refais plus jamais cela stronza !

Kaedre ne s'arrêta pas de s'esclaffer et dans un mouvement vif, elle envoya sa tête en arrière entrainant l'italien à sa suite et le balaya. Dans le même temps elle se releva pour contempler toute la splendeur de cette fripouille étendue au sol. Cette fois-ci elle ne fit pas la même erreur et s'écarta de plusieurs pas, hors de sa portée, surprise ou non. Et elle sortit sa lame.

- Je fais ce que je veux tronche de con

0

RP posté le

Ainsi donc, le chef de la sécurité arriva au bar restaurant, alors que la directrice, s'occupait du comptoir. Il l'a senti alors, immédiatement. Cette jeune femme tatoué, elle et lui, avait un énorme point commun. Toutefois, il était là pour réglé un conflit, il s'était préparer à le régler - à l'amiable, si possible - quand la femme sorti sorti une lame ! - Ce qui n'allait évidemment pas plaire, à Lady ROGERS... - Alors il tonna fermement :
- Melle.ASGEIR ! Ranger cette lame IMMÉDIATEMENT ! Ou je devrai utilisé la force !

Et ça, il ne le répèterai pas 2 fois !

0

RP posté le

- Melle.ASGEIR ! Rangez cette lame IMMÉDIATEMENT ! Ou je devrais utiliser la force !

Kaedre se détacha difficilement de la vue jouissive de l’orgueilleux damoiseau vautré au sol pour se tourner lentement vers la source de cette voix. C'était un curieux bonhomme qu'elle découvrit alors, aux yeux dépareillés mais à l'allure menaçante. Son instinct lui criait de ne pas trop faire de vagues devant ce grand gaillard. Son instinct ne se trompait jamais. La jeune femme décida donc de ranger son kuhkuri dans l'intérieur de ses vêtements, comme si de rien était, pour se rapprocher légèrement de son interlocuteur.

- De toute évidence, vous avez raté le meilleur de cette petite escarmouche, sinon vous sauriez que le seul fautif est ce magnifique jeune homme, dit-elle sarcastiquement.

Bien qu'elle laissait, pour le moment, tranquille l'italien, cela ne voulait pas pour autant dire qu'elle s'interdirait de le martyriser totalement. C'est ce qui arrive quand on embête des copines.

Cependant toute cette histoire n'en disait toujours pas plus sur ce mystérieux géant. Il avait l'allure assuré, comme si cet endroit lui appartenait. Et puis d'ailleurs il connaissait déjà le petit nom de Kaedre. De toute évidence, il était de l'hôtel et il ne peut y avoir qu'un seul type de personnage pour menacer ainsi des clients belliqueux : il était de la sécurité. Peut être même était-il le chef de la sécurité, mais sur ce point Kaedre ne voulait pas trop s'avancer. Comme pour s'en assurer, la tatouée s'adressa tout innocemment à l'homme et ses airs menaçants avec sa voix flûtée :

- Je ne crois pas avoir le plaisir de vous connaître, qui êtes vous ?

0

RP posté le

Oui, il lui avait dit de la ranger, mieux que de l'agresser encore plus - surtout avec des civils autour, et sa cible principal à proximité... - en lui disant, qu'il lui confisquer son joujou. Parce qu'entre nous "permis" ou "pas", même "menacé" quelqu'un avec un couteau à beurre, juste le fait de le "menacé" est illégal, et l'objet doit être confisqué, même s'il y a autorisation de la porté ! - Et entre nous, ça fait louche de se balader armé d'une arme blanche de ce type, à moins de se croire en plein "Crocodile Dundee"... - en plus, elle était de mauvaise foi... "De toute évidence, vous avez raté le meilleur de cette petite escarmouche, sinon vous sauriez que le seul fautif est ce magnifique jeune homme" Mmmh... Passons. Alors, quand elle lui demanda qui il était, il resta toujours aussi impassible :
- Au vu des circonstances, ce n'est pas un plaisir partager. Je suis juste celui qui a le droit, selon les lois en vigueurs, de vous confisquez cette arme, et de vous mettre dehors tous les deux dehors, si ce type d'incident devait se reproduire. Ai-je été assez clair, ou dois-je employé un autre moyen, pour me faire comprendre ?


Pourquoi cette véhémence ? Vous avez vu le caractère de la femme ? Donne pas envie de la prendre avec des pincettes, encore si elle avait avouer, avoir donner le premier coup.

0

RP posté le

- Au vu des circonstances, ce n'est pas un plaisir partager. Je suis juste celui qui a le droit, selon les lois en vigueurs, de vous confisquez cette arme, et de vous mettre dehors tous les deux dehors, si ce type d'incident devait se reproduire. Ai-je été assez clair, ou dois-je employé un autre moyen, pour me faire comprendre ?

Il n'avait vraiment pas l'air content ce bonhomme. En même temps, cela pouvait se comprendre : c'était celui qui était chargé de casser la gueule aux gens comme Kaedre. Elle le savait très bien et n'avait jamais vraiment trouvé agréable de se faire casser la gueule. Mais à ce petit jeu elle aussi était très forte. Cette pensée lui arracha malgré elle un sourire provocateur tandis qu'elle rangeait son arme à la place qui lui était dû. Son large couteau droit dans sa gaine, elle se détourna du jeune homme resté au sol, et ,comme si il ne s'était jamais rien produit, s'adressa au grand gaillard qui était lui droit campé sur ses pattes :

- Visiblement vous avez été assez persuasif, monsieur. Mais cela ne me révèle toujours pas votre nom qui j'imagine doit être exquis...Ou dois-je vous appeler le "chien de garde de l'italien" ?

Elle n'avait que faire des menaces, les agents de sécurités comme lui avaient toujours déçus Kaedre. Ils faisaient plus peur qu'ils ne frappaient fort. Le plus souvent ils n'aimaient pas ça, se battre, et ne combattaient seulement pour mettre dans les vapes, assommer parfois jusqu'à blesser...Tout cela manquait un peu de bestialité, de sang et d'excitation. Mais il était un peu trop tôt pour provoquer l'esclandre chez ces nantis, de plus Médusa ne serait pas contente. Kaedre resta donc sur des tons amicaux avec ce curieux employer aux yeux dépareillés.

2
Esprit23
Esprit23 a commenté :
Il ne tuerait pas, effectivement. Mais manquer de bestialité, j'en doute fort. X)
Publié Fri, 01 Mar 2019 20:00:48 +0100
HeîkeMagneus
HeîkeMagneus a commenté :
Si seulement elle savait xD. Mais bon devant tous les clients ce ne serait pas très raisonnable voyons .... ;^)
Publié Fri, 01 Mar 2019 20:05:34 +0100

RP posté le

Se sourire provocateur "Visiblement vous avez été assez persuasif, monsieur. Mais cela ne me révèle toujours pas votre nom qui j'imagine doit être exquis...Ou dois-je vous appeler le "chien de garde de l'italien" ?" persuasif ? Non. Maline, elle ? Oui. Effectivement, Jake n'avait pas à faire n'importe qui, ou même *sniff* n'importe quoi. Elle leur correspondait, en tous point. Oui, elle mourrait d'envie d'en découdre, mais... Elle avait une chaîne au cou. Une chaîne nommer : Andréa VASILIS. Elle travailler pour VASILIS, certes, mais ce n'était certainement pas sa secrétaire. Un métier, qui exiger de la violence, de bonne très bonne connaissance martial, et de très bon réflexe - Toujours en se basant, sur l'arme blanche, qu'il aurait DÛ lui confisqué ! - Un esprit vivace et impulsive, capable de se retenir... Jusqu'à un certains point.

Madame, cherchait-elle excuse à la bagarre ? Si c'était ce qu'elle souhaitait, il faudrait faire mieux que ça. Il arque alors un sourcils, et montre son badge du doigt - Oui, bah oui, il a un badge avec sa tronche, son nom, et son poste dessus -
- Jake GROM, chef de la sécurité. Si vous souhaitez vous battre, ce sera soit dehors, soit au 2nd étage, à la salle de sport - Il s'approche d'Antonello - Nous avons de très bon coach sportif - Il aide Antonello à se relever - j'espère que ce type d'incident, ne se reproduira pas. De la part, de qui que se soit, entre vous deux. Madame, monsieur, bon séjour.

Puis, il s'en va rejoindre la directrice au comptoir.

0

RP posté le

Il humait l'air. Il avait réellement reniflé comme un animal. Kaedre fronça les sourcils, véritablement surprise. Maintenant qu'elle le regardait de plus près, il avait une pilosité relativement développée et une aura particulière. Elle pouvait se tromper, mais cet homme semblait être un Homo Belua, un loup. Ce qui expliquait son caractère si serein. Peut être connaissait-il sa véritable identité, Kaedre avait déjà entendu les louanges que l'on proclamait quant à leur odorat. Alors c'était ce qu'il était : un chien de garde reniflant...Intéressante cette histoire. Décidément cet hôtel lui plaisait de plus en plus pensa-t-elle en réarmant son sourire le plus charmeur.

- Jake GROM, chef de la sécurité. Si vous souhaitez vous battre, ce sera soit dehors, soit au 2nd étage, à la salle de sport - Il s'approche d'Antonello - Nous avons de très bon coach sportif - Il aide Antonello à se relever - j'espère que ce type d'incident, ne se reproduira pas. De la part, de qui que se soit, entre vous deux. Madame, monsieur, bon séjour.

"Grom". Forcément, un loup. Même si l'envie de lui sauter dans le dos titillait la jeune femme, elle resta campée sur ses positions, avec son sourire qui s’élargissait au fur et à mesure que Monsieur "La renifle" s'éloignait sentir les dessous de portes d'un autre couloir. Juste avant qu'il ne quitte le grand hall du restaurant, Kaedre prit sur elle pour parler d'une voix suffisamment forte pour qu'il l'entende d'où il était :

- Je suis une mademoiselle fragile, monsieur GROM, insistant sur ce nom, Si je me bats soyez sûr qu'il faudra au préalable que je change de corps pour pouvoir espérer blesser quelqu'un...Alors soyez sans crainte je sais me faire sage.

4
Esprit23
Esprit23 a commenté :
Une demoiselle fragile... Hum hum...
Publié Mon, 04 Mar 2019 15:32:08 +0100
HeîkeMagneus
HeîkeMagneus a commenté :
Tout ce qu'on fait de plus fragile en ce bas monde, Kaedre en est l'image même. Cela se voit au premier regard ...
Publié Mon, 04 Mar 2019 18:09:47 +0100
Esprit23
Esprit23 a commenté :
C'est poétique, certes, mais tu peux m'expliquer ce que tu viens de dire, s'il te plaît ? Car là, je vois surtout une mafieuse Panthera qui sait se battre sous sa forme humaine.
Publié Tue, 05 Mar 2019 20:44:18 +0100
Afficher plus de commentaires

RP posté le

Antonello avait suivi cet échange avec intérêt, un petit sourire amusé venant même se dessiner au coin de ses lèvres. Quels étranges personnages. Charmant ce certain GROM. Bien que l'italien ne comprenne pas pourquoi il avait laissé a la jeune femme sa lame. A cette pensée il passa discrètement sa main sur la lame toujours cachée sous les couches de tissus de ses vêtements. Par réflexe. Comme pour s'assurer qu'elle était toujours là. Prête a être utilisée en cas de besoin. Et donc certainement pas tant que le chef de la sécurité sera dans les parages.

En parlant de celui-ci, il s'approcha de l'homme a terre pour l'aider a se relever, ce a quoi Antonello répondit par un simple signe de tête poli.

Puis l'employé s'éloigna finalement.

- Je suis une mademoiselle fragile, monsieur GROM, insistant sur ce nom, Si je me bats soyez sûr qu'il faudra au préalable que je change de corps pour pouvoir espérer blesser quelqu'un...Alors soyez sans crainte je sais me faire sage.

L'italien tourna la tête vers la jeune femme en lâchant un petit ricanement a son égard.

Puis comme s'il ne s'était rien passé, il s'assit de nouveau sur la chaise sur laquelle il était assis un peu plus tôt.
3
SarahB
SarahB a commenté :
Désolée, j'ai eu quelques problèmes qui m'ont empêché de venir et de répondre mais je suis de retour !
Publié Thu, 07 Mar 2019 15:24:24 +0100
TjCHROME
TjCHROME a commenté :
C'est pas grave ^^ bon retour
Publié Thu, 07 Mar 2019 15:42:16 +0100
HeîkeMagneus
HeîkeMagneus a commenté :
Bon retour parmi nous <3
Publié Thu, 07 Mar 2019 18:09:50 +0100

RP posté le

La "négociation" avait prise fin ... Enfin négociation était un grand mot enfin de compte ... Elle n'avait rien négocié du tout et la patronne n'avait rien accepté ... Elle n'avait fais que contourner le sujet, le problème de la chambre VIP ... Pour finir la suite revenait donc à Francesca, Rogers était donc gagnante puisqu'elle limitait les conflits entre Antonello et Francesca sans accéder à la requête de Médusa ... Enfin bon, "bref" comme on dit. La blonde haussa les épaules et se retourna pour faire face à une scène qu'elle n'aurait pas aimer voir ... Elle devait si attendre après tout.

L'italien et la panthère c'était battus, devant tout le monde, en pleins milieu du restaurant, super ! Grom était même intervenus, ça faisait bien, très bien même :

- Insortables ... Soupira-t-elle en remontant ses lunettes. Francesca, quartiers libres ! Affirma-t-elle en se dirigeant devant les deux belligérants qui faisaient les innocents à son approche.

Elle se dirigea d'un pas lourd, très lourd, exactement comme le tueur en série dans les films s'approche de ses proies. Elle en imposait il fallait dire, surtout quand on la connaissait vraiment ...

- Quelqu'un peut-il m'expliquer ce qui c'est passé ici ? J'écoute ...

C'était froid, direct, sans appel, sans échappatoire et compréhensible, un bon résumé de madame Vasilis.

0

RP posté le

Kaedre n'eut même pas le loisir d'observer la réaction du chef de la sécurité que déjà Médusa en furie fondait sur elle. La jeune aux dreads l'avait complétement oubliée. Oups ! Prise la main dans le sac, elle se figea tandis que les pas de sa patronne résonnait contre le sol du hall. Avant même que cette dernière ne parle, Kaedre savait très bien qu'elle n'allait pas être très contente et quelque part c'était un peu ennuyeux de se faire rouspéter. Surtout lorsque c'est de la faute d'un italien aussi insupportable que suffisant qui faisait semblant de n'avoir rien pris dans sa petite figure de gosse maigrichon. La jeune femme profita du calme avant la tempête pour lui chuchoter de sa voix chantante :

-Fais le fier, bientôt je t'arracherai la langue.

Elle enchaina son aimable menace d'un sourire qui n'avait, lui, rien d'aimable. Il faisait plutôt penser à une promesse d'une douleur certaine et incisive.

- Quelqu'un peut-il m'expliquer ce qui s'est passé ici ? J'écoute ...

La voix de la patronne vibrait d'une colère maîtrisée et grouillait d'un sous entendu à peine remarquable...de toute évidence elle suspectait Kaedre d'avoir construit cette situation de toute pièce. Ce qui n'était pas tout à fait faux, et elle même se l'avoua. MAIS !! Il y avait un parasite dans cette histoire un parasite à l'accent affreux, alors Kaedre se retourna vers sa patronne pour s’apprêter à lui expliquer sa version des faits de la façon la plus convaincante qu'il soit. Inévitablement leurs regards se croisèrent et la jeune femme resta quelques instants subtils à toiser sa supérieur dont le mécontentement formait une corolle sombre et menaçante autour de son visage harmonieux. Devant une telle furie, Kaedre n'avait pas le choix, il fallait revoir sa stratégie. Sans réfléchir elle balança, imitant la voix de Médusa -avec plus de succès qu'on ne pourrait le croire :

- "Kaedre ! Quartiers libres jusqu'à ce soir". Ca sert à quoi d'avoir un peu de liberté si c'est pour ne pas pouvoir défendre une copine ...

Elle aurait pu continuer ainsi longtemps mais le regard soutenu de sa patronne était si intense que la voix de Kaedre se perdit dans les tréfonds de sa gorge. Elle s'arrêta de parler et remplaça tous les mots qui auraient pu lui passer par la tête par son sourire constant et resplendissant.

0

RP posté le

GROM avait a peine disparu que la femme au cheveux platine fondait sur les deux belliqueux.

-Fais le fier, bientôt je t'arracherai la langue.

Antonello ricana de nouveau en soufflant :

- J'ai hâte de voir de quoi est capable la fragile demoiselle.

- Quelqu'un peut-il m'expliquer ce qui c'est passé ici ? J'écoute ...

Il détourna aussitôt le regard de son interlocutrice pour se concentrer sur la nouvelle venue, ne prêtant pour une fois aucune attention a Francesca qui s'empressait de sortir pour aller fumer. Qui était cette femme pour lui parler sur ce ton? Loin d'en être énervé, il dût se retenir d'afficher un énorme sourire sur son visage. Et d'ailleurs lorsque Kaedre s'exprima, il ne retint ce sourire.

- "Kaedre ! Quartiers libres jusqu'à ce soir". Ca sert à quoi d'avoir un peu de liberté si c'est pour ne pas pouvoir défendre une copine ...

- Oh pauvre petite chérie, elle a besoin de quelqu'un pour se défendre maintenant ? D'habitude elle se débrouille très bien toute seule pourtant...
0

RP posté le

- "Kaedre ! Quartiers libres jusqu'à ce soir". Ca sert à quoi d'avoir un peu de liberté si c'est pour ne pas pouvoir défendre une copine ...

Non mais sérieusement elle osait réellement l'imiter là ? Et lui répondre par dessus ? Sans donner une quelconque justification ?! Peut-être avait-elle été trop laxiste et douce avec elle depuis tout ce temps, depuis leurs rencontres ? Il n'empêche ... Elle allait trop loin là ! Médusa regarda à droite puis à gauche pour voir si aucun(e) client(e) n'était là ni même une quelconque sécurité, quoi que de toutes manières elle avait le droit de faire cela, elle avait fais signer des accords et des papiers pour ce genre de "situations. Elle leva rapidement sa main bien tendue pour l'abattre sur la joue de se favorite. C'était clair net et précis, les actes valaient plus que les mots de toutes manières ...

Le coup partis avec une très grande vitesse sur la joue de la jeune femme et résonna dans toute la pièce laissant une belle marque rougeâtre sur son visage ... Ca c'était fait !

- As-tu donc perdus ton éducation Kaedre ?! Mais qui es-tu donc ? J'écoute ? A qui parles-tu ? Qu'es-tu ? Avait-elle enchainée pour être sûr que tout allait donc bien dans sa petite caboche. Défendre une copine de quoi ? Ne sous-estimes pas Francesca ... Et Antonello est un de tes collègues à même titre que la fumeuse, imprimes ça !

Elle avait bien trop de confiance en si peu de temps, peut-être les nouveaux et la ville l'excitaient un peu trop ? Probable ... Mais inexcusable ! Puis elle se retourna ensuite vers l'autre blanc-bec ... Il faisait un peu trop le fier lui aussi pour le coup ... Mais une remise à niveau ne s'imposait pas, pas encore du moins ...

- Oh pauvre petite chérie, elle a besoin de quelqu'un pour se défendre maintenant ? D'habitude elle se débrouille très bien toute seule pourtant ...

- Toi boucles la, fit-elle sèche en le regardant de bas en haut. Tu ferais mieux de ne pas trop faire le malin et de suivre les directives, ne joues aux gros bras avec Kaedre car tu risquerai gros, et ne joues pas non plus au plus fin avec moi ce serait encore pire pour toi ... Souffla-t-elle, persiffla-t-elle à son oreille en se rapprochant d'un pas lourd. Je ne suis pas Giovanni, imprimes-le dans ta petite tête toi aussi, dit-elle en se reculant d'un pas, reprenant ses distances avec les deux phénomènes.

Elle soupira un instant et vint à s'expliquer toute seule :

- Vous êtes surveillés, écoutés h24 ici, dit-elle bien fort dans le hall pour que les clients arrivant l'entendent bien. La sécurité est bien sévère ici et n'hésitera pas à nous titiller aux moindres faux pas ... ET ... Il se trouve que votre petit échauffement était un faux-pas, que je ne vous y reprenne plus, compris ? Conclu-t-elle on ne peut plus sérieuse.

0

RP posté le

La main de sa patronne résonna lourdement contre sa joue. En soit le coup ne lui fit pas bien mal, cependant la symbolique était claire...

- As-tu donc perdus ton éducation Kaedre ?! Mais qui es-tu donc ? J'écoute ? A qui parles-tu ? Qu'es-tu ?

- Mais je n'ai jamais eu d'éducation, Médusa. Je suis une machine de mort et la plus mortelle qui soit, alors fais bien attention où tu poses tes sales écailles, brûlait-elle de lui répondre.

- Défendre une copine de quoi ? Ne sous-estimes pas Francesca ... Et Antonello est un de tes collègues à même titre que la fumeuse, imprimes ça !

Kaedre resta cependant silencieuse toujours avec un beau sourire sur les lèvres fixant sa supérieure avec ses grands yeux orangées. Elle n’acquiesça ni ne hocha la tête, elle resta là, à sa place, à se faire hurler dessus, ce qui était plus difficile qu'elle ne le laissait transparaître.

- Oh pauvre petite chérie, elle a besoin de quelqu'un pour se défendre maintenant ? D'habitude elle se débrouille très bien toute seule pourtant ...

- Toi boucles la, fit-elle sèche en le regardant de bas en haut. Tu ferais mieux de ne pas trop faire le malin et de suivre les directives, ne joues aux gros bras avec Kaedre car tu risquerai gros, et ne joues pas non plus au plus fin avec moi ce serait encore pire pour toi ... Souffla-t-elle, persiffla-t-elle à son oreille en se rapprochant d'un pas lourd. Je ne suis pas Giovanni, imprimes-le dans ta petite tête toi aussi, dit-elle en se reculant d'un pas, reprenant ses distances avec les deux phénomènes.

Même ces petites remontrances pourtant bien méritées et pour le moins spectaculaires ne firent broncher la jeune femme. Elle n'adressa pas même un regard narquois à son ennemi du jour. Son regard n'avait de cesse de défigurer le visage Médusa. Attendant ses prochaines paroles.

- Vous êtes surveillés, écoutés h24 ici, dit-elle bien fort dans le hall pour que les clients arrivant l'entendent bien. La sécurité est bien sévère ici et n'hésitera pas à nous titiller aux moindres faux pas ... ET ... Il se trouve que votre petit échauffement était un faux-pas, que je ne vous y reprenne plus, compris ? Conclu-t-elle on ne peut plus sérieuse.

Kaedre lui adressa un regard entendu, comme pour lui faire signifier qu'elle avait bien compris. Puis sans un mot de plus, elle se leva, en tournant le dos à son employeuse et fit quelques pas en direction de la sortie du restaurant, sifflotant presque joyeusement. Elle essaya de se contrôler.

Contrôle, contrôle, contrôle...

Elle se remémorait son pays natal et sa rencontre avec Médusa. Le froid, le serpent, puis le serpent et le froid...En vain. Sa chansonnette s'arrêta brutalement et céda sa place à un grand hurlement de rage bestial et incontrôlable, si incongru dans la bouche d'une si fragile jeune femme qu'on aurait presque put croire à un son pré-enregistré...D'un coup de pied désinvolte et rageur elle arracha un épais morceau à une table non loin et quitta la salle reprenant son sifflement qui n'avait alors plus rien de joyeux ni de rassurant.
2
TjCHROME
TjCHROME a commenté :
Ah oui, table qui sera, évidemment, à la charge de celle qui paye le séjour à Crossroads
#ContratDeCrossroads : "Tu casse, tu paye" ^^ mais après tout, c'est quoi le remboursement d'une table, pour Médusa ?
Publié Fri, 22 Mar 2019 18:10:35 +0100
HeîkeMagneus
HeîkeMagneus a commenté :
Exactement c'est MEDUSA qui paie
Publié Fri, 22 Mar 2019 19:01:51 +0100

RP posté le

Alors que Kaedre se moquait éperdument de la blonde, celle ci s'approcha d'elle, leva sa main et... Le coup tomba, dans un claquement sec.

- As-tu donc perdus ton éducation Kaedre ?! Mais qui es-tu donc ? J'écoute ? A qui parles-tu ? Qu'es-tu ? Avait-elle enchainée pour être sûr que tout allait donc bien dans sa petite caboche. Défendre une copine de quoi ? Ne sous-estimes pas Francesca ... Et Antonello est un de tes collègues à même titre que la fumeuse, imprimes ça !

Même Antonello comprit au vue de l'ambiance entre les deux femmes, et vu l'aura que dégageait celle aux lunettes noires, qu'il avait intérêt à se taire. D'autant plus que la dernière phrase qu'elle prononça lui rappela les obscures raisons pour lesquelles Giovanni l'avait envoyé ici. Et ses questions à ce propos s'amplifièrent lorsque Médusa s'adressa à lui, pour lui remonter les bretelles.

- Toi boucles la, fit-elle sèche en le regardant de bas en haut. Tu ferais mieux de ne pas trop faire le malin et de suivre les directives, ne joues aux gros bras avec Kaedre car tu risquerai gros, et ne joues pas non plus au plus fin avec moi ce serait encore pire pour toi ... Souffla-t-elle, persiffla-t-elle à son oreille en se rapprochant d'un pas lourd. Je ne suis pas Giovanni, imprimes-le dans ta petite tête toi aussi, dit-elle en se reculant d'un pas, reprenant ses distances avec les deux phénomènes.

Il se tendit lorsqu'elle s'approcha de lui et se contenta de lui répondre en hochant la tête.

- Vous êtes surveillés, écoutés h24 ici, dit-elle bien fort dans le hall pour que les clients arrivant l'entendent bien. La sécurité est bien sévère ici et n'hésitera pas à nous titiller aux moindres faux pas ... ET ... Il se trouve que votre petit échauffement était un faux-pas, que je ne vous y reprenne plus, compris ? Conclu-t-elle on ne peut plus sérieuse.

De nouveau il hocha silencieusement la tête, tandis que Kaedre n'était pas plus éloquente, ne se défaisant pas de l'immense sourire qui s'était dessiné sur son visage.

Antonello ne sut dire d'ailleurs ce qui de ses menaces ou de ce sourire était le plus effrayant.

Sûrement son sourire. Ou la mélodie qu'elle commença à fredonner après avoir poussé un hurlement de rage en frappant violemment dans une table non loin d'elle avec son pied.

Lorsqu'elle eut quitté la salle, l'italien accorda de nouveau toute son attention à la femme à ses côtés.

- Hum... Je vois que vous avez l'air de me connaitre... Ce n'est pas vraiment mon cas. A vrai dire je ne suis pas au courant de grand chose quant à ma présence ici. Mais peut-être pourriez vous éclairer ma lanterne? Demanda t-il en perdant de son habituelle assurance.

0

RP posté le

Sa panthère resta de marbre face à elle, droit et fière comme au premier jour ou presque ... La gifle avait empourprée sa joue et tournée sa tête mais malgré tout la jeune femme resta stoïque. Encore plus surprenant celle-ci n'esquissa même pas un sourire satisfait face aux remontrances que sa patronne faisait à son rival du jour, rien, nada ! Un silence total, de tombe, de chasseuse ? Oui c'était surement cela, elle devait probablement lutter pour se contrôler mais après tout elle savait qui commandait et c'était probablement l'une des choses qui l'aidait le plus à ce moment précis ...

Quoi qu'il en soit Kaedre s'en alla assez rapidement en sifflotant, sifflotant évacuant sa colère petit à petit. Bien entendus le sifflement n'était pas assez, alors d'un coup d'un seul et dans un élan de violence inouïe elle rugit et emporta avec elle une bonne partie d'une vieille table sculptée de l'hôtel ...

" Ce sera déduis de ton salaire ma petite ... Estimes-toi heureuse de ne pas être dans la jungle, que le boa ne puisse pas se déployer ici sous l’œil perçant de ce Grom ... "

Pensa-t-elle très fort en la regardant d'un air mauvais malgré les lunettes.

Quant à Antonello, lui c'était montré plus coopératif et c'était une bonne chose car les nerfs de la blonde platine commençait à fatiguer ... Il hocha donc bien gentiment la tête à chacune des affirmations de sa patronne regardant de concert la panthère disparaitre dans les méandres des couloirs de Crossroads.

- Hum ... Je vois que vous avez l'air de me connaitre ... Ce n'est pas vraiment mon cas. A vrai dire je ne suis pas au courant de grand chose quant à ma présence ici. Mais peut-être pourriez vous éclairer ma lanterne ? Demanda t-il en perdant de son habituelle assurance.

- Oui bien entendus mon cher, je sais tout de vous ... Allons dans ma chambre, prendre un verre, discuter à l'abri des regards mais aussi des murs qui nous écoutent probablement de leurs oreilles attentives, fit-elle en souriant doucement mais de manière inquiétante à une caméra au plafond.

0

RP posté le

- Oui bien entendus mon cher, je sais tout de vous ... Allons dans ma chambre, prendre un verre, discuter à l'abri des regards mais aussi des murs qui nous écoutent probablement de leurs oreilles attentives, fit-elle en souriant doucement mais de manière inquiétante à une caméra au plafond.

Antonello la regarda d'un regard presque amusé, sourire à la caméra d'une manière qui ferait peur à bien des personnes.

Et après, c'est elle qui disait que Kaedre et lui se faisaient remarquer? Un sourire étira ses lèvres à cette pensée.

Certes il était attaché à Giovanni, mais il sentait que travailler sous les ordres de cette femme aux cheveux platine pourrait s'avérer...intéressant. Et certainement plus excitant qu'avec son ancien patron.

D'ailleurs il attendait toujours ses explications. Il acquiesça alors lorsque le silence se fit de nouveau.

- Très bien, je vous suis dans ce cas, répondit-il simplement.

1
AronnWagner
AronnWagner a commenté :
J’archive et je créé une scène quand j’ai le temps <3 je suis débordé ;)
Publié Tue, 02 Apr 2019 19:53:22 +0200
Créer une scène libre
*/ ?>