La plateforme infinite RPG fermera à partir de novembre 2019. En savoir +
{{{$data->nom}}}

Crossroads

Scène libre : Première semaine de travail

Cette scène libre est archivée.

Créer une scène libre

RP posté le

Arthur considéra une dernière fois son apparence tandis que la porte de l’ascenseur allait s'ouvrir sur le premier étage du prestigieux Crossroad hôtel. On pouvait d'ailleurs définir l'hôtel comme aussi chic que prestigieux d'ailleurs, pendant toute sa semaine ici jamais le loup n'avait pu voir ne serait ce qu'un mouton de poussière ou un cadre mal aligné sur le mur, tout était simplement parfait à tel point que cela pouvait presque paraitre surnaturel, cette pensée le fit sourire, après tout cet adjective correspondait parfaitement à ses collègues de la sécurité. Entre monsieur Grom qui tout comme lui était un loup d'argent et mademoiselle O'Connor qui avait hérité d'un demi de leur sang, on pouvait dire que l'équipe était hors norme.

"J'imagine que c'est la meilleurs chose qui puisse arriver pour ce genre d'établissement."

L'ancien militaire avait eu tout le temps de se renseigné sur l'histoire du Crossroad depuis qu'il y travaillait et comme ses supérieurs l'avaient dit le fait qu'il est put passé à côté relevait du miracle. Presque tout les mois l'hôtel sortait du lot par la qualité de son service, de son personnel ou encore des clients célèbres ou fortunés qui avait l'occasion d'y résidé. Néanmoins Arthur avait également pris connaissance que ci le Crossroad avait connu des moments de gloires loin de s'achever, il avait aussi connu des moments de chaos intense qu'il espérait sans grand espoir pouvoir endiguer.

Durant cette semaine il n'avait pas vraiment eu l'occasion de discuter pleinement avec ses collègues des évènements tragiques et étranges qui avait eu lieu ces derniers mois et avec le futur mariage du chef de la sécurité il ne préférait pas rajouter des soucis à son alpha. Le bleu s'étonna d'ailleurs de la vitesse à laquelle il avait accepté une personne qu'il ne connaissait pas comme alpha et une femme comme lieutenante, non pas qu'il soit misogyne, bien au contraire et il aimait se penser comme un loup moderne mais il avait remarqué d'ordinaire que les loups, surtout de demi sang avaient tendance à être plus soumise que les mâles ce qui ne faisait que rajouter au charisme de ses deux supérieurs.

Il avait d'ailleurs retenu la leçon et évitait autant que possible les sujets tendus, que cela soi en privé comme en public et arborait presque toujours des lunettes noires afin de se prémunir d'un quelconque changement de couleur inopiné de ses iris. Il avait d'ailleurs remarqué que cette simple touche supplémentaire semblait apporté un sentiment de sécurité redoubler aux clients, comme si un protecteur aveugle pouvait les protéger sans pour autant les suspecter de quoi que ce soit. Autre petit avantage ces petits verres sombres permettaient de réguler l'influence de loup dominant qu'il pouvait avoir sur les gens.

"C'est fou de voir ce qu'un simple regard peu faire."

La porte s'ouvrit alors dans un claquement et le loup se regarda une dernière fois. il arborait un costume noir bien taillé qui lui permettait de ne pas faire tâche dans l'établissement ainsi qu'une cravate bleu qui apportait un peu de couleur à l'ensemble. Ses cheveux était soigneusement coiffé, du moins il avait essayé et sa barbe taillé la veille.

- Bon.

Satisfait Arthur sortit de l’habitacle en métal et se dirigea vers le bureau de la directrice, dire qu'il avait peur ne serait pas véritablement juste, disons qu'il s'inquiétait, pas du comportement de la jeune femme qu'il avait mis sur le compte du stress mais plutôt de ses propres réactions qui lui avaient complètement échappé, pendant quelques minutes il avait cru perdre le contrôle de son loup. Surement que le fait de vivre seul et sans meute pendant un long moment l'avait perturbé, il n'était pas conçu pour vivre ainsi.

- My lady. Il frappa délicatement à la porte. Je viens vous faire le contre rendu de ma première semaine.

Au moins avec cette interpellation la jeune femme n'aurait aucun doute sur son interlocuteur.

0

RP posté le

"My lady..." ce nom, cette voix, se souvenir, se moment... Tous lui revint en mémoire ! Assise dans son fauteuil, Elena Stella avait changer, de nouveau. Il avait repris le visage son apparence, mais avait garder ses cheveux noir, yeux avait finalement peine à revenir au bleu d'avant - peu importe, ça faisait un style - jean taille basse, et blouson de cuir noir, avant de laisser le loup entré elle ouvre un peu plus son chemisier, laissant entrevoir la naissance de son soutient-gorge en dentelle noir.

Puis, c'est jambe croisé, coude à appuyer sur l'accoudoir de son siège, son visage appuyer sur sa main, sourire aux lèvres le regard plein de désir :
- Entrée... Mon chevalier servant - et quand celui-ci est entrée, après avoir fermer la porte - alors, tu n'm'appel plus, par mon petit nom ? - "Highness" non, elle n'avait pas oublier -

0

RP posté le

Arthur entra avec un léger sourire alors qu'il entendait appellation de sa patronne, cela lui rappelait des souvenir de lorsqu'il était jeune, sa mère, une férue d'histoire et plus précisément de la période médiéval avait pris l'habitude de régulièrement lui raconter les légendes et autres mythes de l'histoire Arthurienne. C'est d'ailleurs de là qu'était venu son prénom, Arthur, en hommage à ce légendaire roi britannique. Néanmoins son sourire laissa place à une expression de surprise lorsqu'il posa les yeux sur la directrice.

Le loup n'avait fréquenté la jeune femme que pendant une petite demi heure depuis son arrivé, ainsi ne connaissait il pas sa personnalité, ses gouts ou encore ses envies mais il devait bien admettre qu'il ne s'était pas attendu à un tel... changement. Pour être honnête il n'aurait pas cru la directrice de l'hôtel Crossroad aussi "détendu" mais bon il fallait bien ça pour ne pas surchauffé et même lui appréciait travailler dans la bonne humeur et puis encore une fois il ne la connaissait pas suffisamment pour réussir à la cerner au mieux alors pourquoi cherché ce qui n'allait pas si tout était normal ?

- Highness est un terme que j'ai appris à utilisé comme interrupteur. Il retira ses lunettes pour observer le visage de son interlocutrice, prenant garde à ne pas s'arrêter sur d'autres "détails". Avez vous un ordre à me donner, my lady ? Il eu un sourire amusé tandis qu'il se penchait dans un petite révérence très anglaise. Vous avez changer quelque chose, votre rouge à lèvre ?

Il eu un léger rire amusé, pendant quelques secondes il avait cru que ce n'était pas Stella Rogers qui lui fasse face, mais même si la couleur de ses yeux et de ses cheveux avaient changé, son visage et son odeur était bien les siens, pas d'erreur possible.

0

RP posté le

Il était subjuguer par son "changement", elle aussi adorait son nouveau look plus "sex" - Oooh purée... - il l'observa, s'amusant d'avance du contenu de leur entrevue. "Highness est un terme que j'ai appris à utilisé comme interrupteur" elle sourit encore plus amusé, elle en glousse même. Mais le plus amusant, c'était de le voir, de lire, qu'il tentait d'éviter son "décolleter". Toujours aussi, "chevaleresque" que la première fois, enfin chevaleresque... Chevalier ou étalon ?

Alors elle se lève de son siège, lentement, tout en le regardant dans les yeux. Elle s'approche lentement, dans un déhanchement doux et fluide, se mordillant le coin de la lèvre inférieur, caressant le bord de son bureau du bout des doigts :
- Elle sourit alors amusé - Mon rouge à lèvre ? - Elle glousse de nouveau - oui, sûrement - Quand elle près de lui, toujours dans les yeux - J'le voulais plus, intense. Tu aime ?

0

RP posté le

Arthur observa sa directrice alors qu'elle se levait, sa posture aussi lui sembla différente, moins professionnel et plus agicheuse, non pas que cela le dérange mais il ne pouvait pas s'empêcher de penser qu'elle était différente de la première fois où il s'était rencontrer, dans le hall. Elle paraissait excentrique mais pas si sensuel, enfin il devait surement réfléchir pour rien, s'il y avait eu matière à s'inquiéter son alpha l'aurait prévenu, il ne fallait juste pas se fier au apparence.

"Mais à mon instinct peut être."

Il l'observait alors qu'elle se mordillait la lèvre et lui sourit aimablement, en faite avant d'avoir fait la remarque et qu'elle l'ai si bien mis en valeur il n'avait pas remarquer son rouge à lèvre, il faut dire que c'était le changement le moins important qu'elle avait effectué depuis la semaine dernière.

- Il vous va à ravir. Il fut surpris de se tutoiement plus de la proximité de la jeune femme. Il s'accorde bien avec votre nouvelle couleur de pupille. Il pencha la tête sur le côté pour mieux les voir, il lui semblait incandescent. Je ne suis pas un expert en maquillage mais je dirais que cela vous donne un aspect plus... Il chercha le bon mot. ... volcanique.

Il reporta ensuite son attention sur le bureau et désigna l'ordinateur d'un signe de tête, normalement et si l'adresse que lui avait fournis la réceptionniste était bonne alors Stella avait du recevoir son mail.

- Je vous ai envoyer mon rapport sur ma première semaine, ce n'est qu'un compte rendu, les activités ne manque pas ici mais on m'a dit que cela pouvait vous aider pour vérifier mes compétences pour ce travail. Il replongea son regard dans le sien. L'avez vous bien reçu ?

0

RP posté le

Elle tiqua légèrement, quand elle lu qu'il la trouvait plus "excentrique" que "sensuel", alors de nouveau et sciemment cette fois, elle laissa son corps, dont les phéromones qui s'en exhalait, l'attirait vers elle. Alors qu'il la complimenter, sur le fameux rouge à lèvres, elle s'assit face à lui sur le bureau. Jambe croisé, pencher en arrière, s'appuyant sur ses mains mettant son buste en valeur, elle continu de l'observer, voir de le dévorer avec des yeux de biche - paradoxale, n'est-ce pas ? - Elle reprends, toujours en le regardant dans les yeux, sa voix encore plus basse avec un léger sourire :
- Plus "volcanique", vraiment ? Merci - Dit-elle laissant ses lèvres, légèrement entre-ouverte -

Il tentait de "fuir", mais combien de temps réussirait-il ? Un compte rendu donc ?
- Ne quittant pas le regard de celui-ci - Oui, bien sûr. Excellent travail - MENTEUSE ! - Tes, compétences t'honore, chevalier - dit-elle suavement - et il y a effectivement, bien des activités très intéressante en ce lieu - Dit-elle lentement, en haussant un sourcil, un sourire "coquin" au lèvres -

Il avait dit "Avez vous un ordre à me donner, my lady ?", il avait dit "Highness est un terme que j'ai appris à utilisé comme interrupteur"... Elle le regarde alors profondément, alors que son taux phéromone et donc d'excitation, ne cesse d'augmenter, elle lui dit alors, tout bas, sachant qu'il entendrait, que son ouïe serait concentré à capter ce qu'elle dit alors presque dans un long, et lent soupir les yeux fermer :
- Rallume-moi...

0

RP posté le

Arthur tiqua alors qu'une sensation étrange s'emparait de lui, une sensation identique à leur dernière rencontre si ce n'est que cette fois ci la jeune femme ne semblait en rien n'en est affecté, à croire même qu'elle s'en moquait éperdument ou alors qu'elle en jouait. Etait il possible que cette sensation vienne d'elle et que même sans bouger le petit doigt elle soit capable de provoquer chez lui de telle pulsion ? Car oui en aucun cas ses sentiments n'était entrain de s'exprimer, il s'agissait plus d'une envie violente de la faire sienne, dès maintenant.

Le loup tourna la tête pour la considérer assise tranquillement sur son bureau, ses longues et fin jambe croisées tandis que sa posture lui semblait mettre sa poitrine en valeur. Il s'attarda quelque seconde sur ses lèvres sensuels et se fameux rouge à lèvre avant de remonter à ses yeux qui lui firent l'effet d'une claque. Ils étaient aussi taquin qu'attendrissant et il eu toutes les peines du monde à rester immobile, préférant ce concentré d'avantage sur les paroles de sa directrice plutôt que sur son physique.

- J'ai cru comprendre que monsieur Grom allait bientôt se marié, j'avoue avoir hâte d'y assister, j'ai rarement pu être témoin de ce genre de cérémonie mais nous risquons d'être en sous effectif pendant les festivités. Cette idée le dérangeait, de fait il allait devoir faire sans leur alpha. Enfin nous avons le temps de trouver une solution.

Il avait continuer à l'observer avant de se prendre un coup de poing en plein estomac, mais bon sang que ce passait il ? L'envie qu'elle lui inspirait ne faisait que croitre encore et encore tandis qu'elle ne semblait pas le moins du monde affecté par cette envie soudaine. De son côté son loup luttait pour sortir, cognant et griffant les parois de sa cage et faisait bien comprendre à son hôte que s'il ne s'occupait pas de Stella alors il le ferait. Le nouveau lui préférait éviter dans arrivé là et ne désirait pas que son employeuse se fasse de fausse idée sur lui, ainsi allait il prendre congé lorsqu'elle prononça un ordre.

Son faillit briser ses chaines tandis qu'un léger grognement s'échappait de sa bouche et que son entre jambe commençait à sérieusement se sentir à l'étroit alors que sans s'en rendre compte des phéromones commençait à s'échapper de lui. Il parvient néanmoins à rester immobile en serrant les poings et à sourire à son interlocutrice.

- Il ne faudrait pas faire attendre votre prochain rendez vous votre highness.

0

RP posté le

Il résistait, pourtant... Il en avait envie. Lui aussi, se rappeler de la dernière fois... Il se posait des questions, TROP de question à son goût. Il se battait, alors que finalement, elle sentait cette peste de Joan, se réveiller ! Oui, elle voulait rester fidèle à Jeffrey, elle le voulait tellement, et Elena voulait Arthur ! Il était à elle !

Elle le sentait, elle sentait que loup voulait s'enivrer d'elle, mais Arthur LUTTAIT ! Tous comme elle luttait contre Joan ! C'était a elle maintenant de vivre, de faire ce qu'elle désirait, comme elle le voulait, quand elle voulait ! Son cœur battait, de plus en plus vite, sa respiration commençant à faire de même en lâchant pas le loup regard, le dvorant des yeux, ronger par le désir profonds de le faire sien, BRIDER par l'amour fidèle de Joan envers Jeffrey, MAIS IL ÉTAIT MORT !
[ --- LAISSE-MOI S***** ! IL EST MORT ! IL EST MORT !
- PAS DANS MON CŒUR ! ! ! --- ]


Son rythme cardiaque ne faisait qu'augmenter, une rythme du tambour de la bataille intérieur s'étant engager : entre une Sanguisuga et une Belua Canis Lupus ! Bientôt dans son vit le confusion faisant rage, le rouge de ses yeux luttant face au ambre, pour donner des yeux à la dynamique, tantôt plus sanguinaire, tantôt ensoleillé. Tandis que son taux de phéromone, ne cessez d'augmentait et qu'elle finit par capter l'odeur, l'attirance du loup ! Un coup dur pour la louve, attiré pour le coup par le loup ! Alors qu'Elena prenait le dessus dans sa quête de cette fusion charnel interdite !

Le léger grognement du loup, lui fit serrer les et sortir les griffes, tendu, en plein conflit, la mettant dans une intense sueur faisant luire son corps, respiration saccader, comme un cheval excité dans les starting block, quand les l'appel du loup se fit plus clairement "sentir" l'attirant un aimant griffant profondément son bureau. Se sourire ! "Il ne faudrait pas faire attendre votre prochain rendez vous votre highness" Alors son regard embrasé plonger dans celui d'Arthur, elle murmure entre ses dents crocs, alors qu'on entends le verrou de la porte s'actionner :
- Il est déjà là...

Elle bondit alors sur lui, comme un prédateur sur sa proie, arrachant son chemisier et sa veste, assise à califourchon sur son abdomen, elle mets le haut de l'uniforme d'Arthur en lambeaux avant de l'embrasser "sauvagement" à répétition !
[ --- NAAAAAAN ! ! ! --- ]

Elena hurle à la mort de toutes ses forces en se tenant la tête, alors que Joan tente de nouveau de reprendre le dessus, avant que l'irréparable ne se produise ! Mais Elena résiste, et se saisi des poignets d'Arthur et plaque violemment au sol, dans un puissant grondement, et alors haletante elle lui, son visage à quelques millimètres de celui du loup :
- Je te... VEUX !

Et elle recommence à l'embrasser avec une fougue indescriptible !
[ --- ARRÊÊÊTE ! ! ! --- ]

0

RP posté le

Arthur allait se diriger tant bien que mal vers la sortie, parce que c'était ce qu'il devait faire n'est ce pas ? Il devait sortir d'ici, au moins le temps de reprendre constance et de se calmer, il n'y avait que la mettre de la distance entre lui et elle qui puisse stopper son loup mais est ce qu'il le voulait vraiment ? L'animal frappait encore et encore contre sa cage, griffant et mordant les barreaux comme un fou, un animal en rute tandis que de son côté son haute grognait d'envie et peinait à marcher correctement.

C'est alors qu'il se rapprochait de la porte qui menait vers le couloir que le loup commis l'erreur de se retourner une dernière fois pour considérer ou plutôt admirer sa patronne. Il se figea aussitôt, non pas de désir comme il l'avait crains mais de surprise devant le spectacle de ses iris changeant, mais bon sang qu'était elle !? Le nouveau se détourna alors de la porte, préférant observer cette magnifique jeune femme qui représentait à la fois le plus grand des mystères et la plus douce des tentations, elle savait ce qu'il était et depuis leur première rencontre cela ne faisait aucun doute. Elle savait aussi forcément pour les autres membres de la sécurité, ce qui le confortait dans l'idée qu'elle ne représentait pas une menace ou plutôt qu'elle n'avait pas l'intention de leur faire du mal, cela n'aurait aucun sens. Restait donc à déterminé ce qu'elle était, du moins si son corps voulait bien se comporter normalement.

- Déjà là ? Qui...

Il n'eut pas le temps de terminer sa phrase que Stella avait déjà bondi sur lui avec une rapidité déconcertante, cette vitesse cumulé aux griffures qu'elle avait laissé dans son sillage lui laissait à penser qu'elle était un louve tout comme lui, seul ses yeux le faisait douter sur sa théorie. Arthur aurait aimé continuer à réfléchir à sa théorie mais son cerveau avait décidé d'arrêté de fonctionné, ralentit par cette étrange impression et son excitation débordante pour cette femme qui le surplombait avec pour seul haut pour cacher sa belle poitrine que son soutient gorge à dentelle.

Sous la surprise il dégagea à nouveaux des phéromones et émis un grognement alors qu'elle lui arrachait son haut. Lui qui avait mis tant de temps pour être présentable, voila qui l'agaçait même si la sauvagerie dont faisait preuve Stella l'excitait également. En bref il était mitigé comme depuis qu'il avait rencontré sa patronne en somme.

Son souffle se coupa et son cœur rata un battement alors qu'elle posait avec brutalité ses lèvres si douces contre les siens et se surpris à lui rendre son baisé avant qu'elle ne se mette à hurler comme une furie. Le loup en profita pour se redresser mais si tôt qu'il est commencé voila qu'elle lui plaqua les poignets au sol et recommença à dévorer ses lèvres.

"Vous me voulez ?" Il sourit dans sa barbe alors qu'il mordit ses lèvres. "Alors venez me prendre !"

Après tout elle lisait en lui comme dans un livre. Aussitôt qu'il eu prononcé cette pensée qu'il dégagea ses bras et agrippa ses épaules pour l'amener vers elle, l'embrassa férocement et la repoussa avant de se projeter en arrière, se redressant dans une roulade.

- Vous êtes une sacré cachotière pour une lady. Son sourire se fit plus carnassier tandis qu'il essuyait le rouge à lèvre du revers du pouce et qu'il déchirait le reste des lambeaux de son costume. Mais mon travail est de vous protéger et de vous servir donc... Il émit un grognement. ... j'imagine que nous pourrons voir ça plus tard... Ses yeux prirent une teinte d'or. ... your higness.

Se fut alors à son tour de se jette sur elle, la plaquant au sol d'une main tandis qu'il arrachait son jean de l'autre, son corps comme celui de Stella dégageait un torrent d'excitation alors qu'il la mordait dans le cou.

0

Message d'avertissement

Ce RP est réservé à un public majeur et averti, il contient des contenus à caractère sensible pouvant choquer les lecteurs. En cliquant sur "LIRE" vous certifiez avoir pris connaissance des obligations suivantes :

- Être majeur selon les lois françaises, et que ces lois vous autorisent à accéder au service;
- A ne pas soumettre ces contenus à des mineurs, sous peine de sanctions pénales;
- A ne pas poursuivre l'éditeur de ces contenus par toute action judiciaire.

Voir les conditions générales d'utilisation du site Infinite RPG.

Message d'avertissement

Ce RP est réservé à un public majeur et averti, il contient des contenus à caractère sensible pouvant choquer les lecteurs. En cliquant sur "LIRE" vous certifiez avoir pris connaissance des obligations suivantes :

- Être majeur selon les lois françaises, et que ces lois vous autorisent à accéder au service;
- A ne pas soumettre ces contenus à des mineurs, sous peine de sanctions pénales;
- A ne pas poursuivre l'éditeur de ces contenus par toute action judiciaire.

Voir les conditions générales d'utilisation du site Infinite RPG.

Message d'avertissement

Ce RP est réservé à un public majeur et averti, il contient des contenus à caractère sensible pouvant choquer les lecteurs. En cliquant sur "LIRE" vous certifiez avoir pris connaissance des obligations suivantes :

- Être majeur selon les lois françaises, et que ces lois vous autorisent à accéder au service;
- A ne pas soumettre ces contenus à des mineurs, sous peine de sanctions pénales;
- A ne pas poursuivre l'éditeur de ces contenus par toute action judiciaire.

Voir les conditions générales d'utilisation du site Infinite RPG.

RP posté le

Arthur considéra la jeune femme se redresser alors qu'une autre l'arme coulait le long de sa joue, son regard aguicheur venait de se faner, remplacer par deux yeux d'une infini tristesse tandis que son visage lui aussi plein de sensualité et de passion quelques secondes plutôt n'était plus qu'un masque de douleur. Ce spectacle lui fit penser qu'il avait eu raison de stopper ses caresses et que son intuition avait été juste, quelque chose chez Stella n'allait pas. Au delà de l'excitation hors de contrôle qu'il avait pour elle le jeune loup pouvait sentir autre chose d'étrange, comme si une partie de la femme qui se trouvait en face de lui n'appréciait pas la situation qu'elle avait pourtant elle même provoqué en grande partie.

Le nouveau ne cherchait pas à justifier ses actes, tout comme elle il n'avait pas su tempérer ses pulsions, pourtant alors qu'elle lui avait littéralement sauté dessus quelque chose en elle semblait la faire souffrir, n’appréciait elle pas ses caresses ? Au vu de sa réaction tant tôt il ne pencherait pas la dessus, mais alors quoi ?

"Aime moi ?"

Était ce un ordre de sa part ? Cela pouvait coller avec la personnalité de la directrice, après tout les ordres tel que "Allumes moi" et "Sers moi" restait dans le même ordre d'idée et le baiser doux et passionné qu'elle lui adressait venait conforter cette théorie. L'agent de sécurité sentit alors son excitation remonter et son bas ventre se rappeler à son bon souvenir. Il émit un léger grognement tandis qu'elle tirait sur sa lèvre et sourit malicieusement en la ramenant vers lui.

- Je suis loin d'être fatigué my lady mais... Il se redressa pour lui faire face, toujours excité par le contact de ses lèvres et de sa peau mais ses yeux dorés eux étaient très sérieux. ... avant d'aller plus loin j'aimerais savoir à qui j'ai affaire et qui m'a appelé à l'aide.

0

RP posté le

Ce fut la douche froide... "...avant d'aller plus loin j'aimerais savoir à qui j'ai affaire et qui m'a appelé à l'aide." elle le regarda, perdu, et tout ça c'était cette sale peste, qui l'empêchait encore une fois, de faire ce qu'elle voulait ! Quand Joan voulu dire son prénom, Elena griffa profondément le bureau, fronçant les sourcils ses yeux rouge de colère, et ne laissa échapper qu'un :
- M-moi... M-mais... Q-qu'est-ce que tu raconte ?! "j'aimerais" ? C'est interrogatoire, tu trouve que c'est le MOMENT ?! En fait - une larme coule de nouveau, mais cette fois de la part d'Elena, toujours aussi en colère - t'es comme tous les hommes !... O-on... Vous fait confiance, on donne vous donne TOUT... Sans COMPTER ! Et vous... Vous gâchez toujours TOUT ! - et ça colère ne fait que mon montait - Et moi, ce JE veux, ce que "j'aimerais"... Finalement, tout le monde s'en fiche ! - et oui, elle se mets à sangloter, elle se lève du bureau - OUI ! Je voulais que t'm'AIDE !... Je voulais, me sentir bien... Que tu m'aide, à me sentir bien, à me sentir... Heureuse, épanouie... Femme... - Puis en le poussant brutalement avec force - MAIS T'AS TOUT GÂCHER ! Alors DÉGAGE ! LA FÊTE EST FINI ! ! ! - elle s'effondre à genoux en pleurant de rage, recroquevillé sur elle-même - CASSE-TOIIII ! ! !

Mais en fait, elle pleure amèrement toutes les deux : Joan de ce qu'elle n'a pas pu empêcher d'arrivée, Elena de ce qu'elle n'avait pas eût, se rapprochant d'un ressenti profond de Joan : l'abandon. Arthur avait arrêter, il l'avait abandonner, en cours de route... Comme Jeffrey, "en cours de route", alors qu'ils se sentait bien ensemble, qu'ils s'aimaient, qu'ils se complétaient et... Il l'avait abandonner - bien malgré-lui le pauvre - alors qu'elle avait besoin de lui... Il n'était pas aller au jusqu'au bout ensemble. Tout comme n'était pas aller jusqu'au bout avec elle...

0

RP posté le

Arthur considéra les nouvelles traces de griffures que sa patronne venait de laisser dans le magnifique bureau en bois immaculé sur lequel il l'avait posé. Puis il reporta son attention sur les ses yeux écarlates, elle était furieuse, furieuse contre lui, de sa remise en question et de la fait de ses caresse, il s'y était bien sûr attendu et lorsqu'elle laissa échapper sa colère il se laissa repoussé.

Mais le nouveau aussi chevaleresque soit il n'était pas un doux prince charmant, il n'était pas le genre d'hypocrite à noyer son interlocuteur sous de belle paroles et de jolies mots pour obtenir ce qu'il désirait, il n'allait pas apparaître tout de blanc vêtu sur un étalon à la crinière rutilante pour soigner tout les maux d'une princesse et exterminer les démons qui la hantaient d'un coup d'épée salvateur, il n'était pas un chevalier, il était un soldat et aujourd'hui il était au service de cette femme. Aussi étrange pouvait être son comportement le loup ne pouvait l'abandonner, après tout en jurant de protéger le Crossroad n'avait il pas également jurer de la protéger elle ? Peut être pas mais c'est pourtant ainsi qu'il voyait les choses.

Arthur se pencha de manière à faire face à son interlocutrice, la voir ainsi au bout d'elle même le faisait sincèrement souffrir. Il prit son menton entre ses doigts et le releva delicatement de manière à ce qu'elle puisse lire l'inquiétude, le désir et l'affection qui se battait dans ses yeux.

- Je n'ai jamais prétendu être un homme bon et au vu de ce que j'ai déjà dû faire pendant ma vie je ne pourrais sans doute jamais le devenir. Mais si il y'a bien une chose que l'on ne peut pas me reprocher c'est le fait d'abandonner les miens. (Son regard était sincère et il savait qu'elle pouvait toujours lire en lui.) Stella, j'ignore ce que vous avez vécu et qui vous voyer en moi, j'ignore pourquoi alors qu'une partie de vous me désire l'autre me repousse mais croyez vous sincèrement que je prend du plaisir à vous voir ainsi ? Que mon but a été de vous faire du mal et que maintenant je vais simplement repartir en vous laissant dans cet état ? (Il prit sa main dans la sienne.) Si t'elle est le cas alors vous ne lisez pas aussi bien en moi que je ne le pensais. (Il lui adressa un léger sourire.) stella j'ai tout autant envie de vous de continuer sur notre lancer même si je n'explique pas vraiment ce comportement de ma part. (Il désigna son érection toujours bien visible et bien présente tandis que son loup mécontent d'Arthur grognait dans sa cage.) Je n'ai pas arrêter pour vous priver de quelque chose mais parce que si je dois vous prendre comme vous le demander je ne veux pas que vous pleuriez dans l'opération. (Il se pencha et frôla ses lèvres des siens, tentant de prouver ses dires tandis que se contact provoquait l'apparition de nouveaux phéromones.) Je refuse de suivre cet ordre parce que je refuse de vous abandonner.

"Je veux vous aider, qui que vous soyez"
0

RP posté le

Océane était entrain de boire un milk-shake fruit rouge quand elle reçu l'appelle de son supérieur. Le message qu'elle reçoit ne présage rien de bon. Elle jette à contrecœur sa boisson, vérifie ses affaires et se dirige d'un pas rapide en direction du premier étage.

Elle verrouille les portes d'accès empêchant toute intrusion et sort son talkie-walkie

-Je suis au premier étage Mr.GROM toute les issue son bloqué, personne ne peux entré.

Ou plutôt personne qui veuille rester discret, parce que pour un bon paquet de clients une porte verrouillée n'est pas suffisant pour les arrêter.

Elle a assez vite compris le "problème" et elle se tient à une distance respecte de la porte d'ou proviennent les phéromones.

0

RP posté le

Au prise avec sa confusion émotionnel, elle ne pouvait cependant qu'entendre ce qu'Arthur avait à lui dire, alors qu'il relever lentement sa tête. Ce qui la poussa de nouveau à sonder ses pensées - Bon, elles étaient pas toutes jolies, jolies hein... Même si la plupart la concernait... - Non, il avait raison, il était loin d'être un chevalier... Ou même Jeffrey.

"s'il y'a bien une chose que l'on ne peut pas me reprocher c'est le fait d'abandonner les miens" Jeffrey aussi, avait promis de ne jamais l'abandonner, mais... Jusqu'à ce que la mort, les séparent. Pourtant, lui aussi était tout aussi sincère, que l'avait été Jeffrey et ça, ça la touchait. Sa colère commença alors à s'apaiser. Il parlait comme ci il la connaissait, alors qu'il ne s'était vu qu'une unique fois - Et dans des circonstances assez atypique... - et autant, elle souffrait... Il prit sa main, et... Il souffrait, pour elle ? "Si t'elle est le cas alors vous ne lisez pas aussi bien en moi que je ne le pensais" il disait cela, alors qu'elle restait surprise par ses mots. Il disait qu'elle lisait en lui, et "elles" avaient l'impression que c'était réciproque. Même son léger sourire, lui fit quelques choses, alors que ses yeux progressait lentement vers, une sorte d'ambre oranger plus ou moins stable.

Par contre, quand il désigna "popol au garde à vous" elle... Constata, et revint à Arthur, arqua un sourcil en se mordillant un coin des lèvres, avec nouveau sourire aguicheur. Qui plus est, plus ils étaient ensemble, plus elle "lisait en lui", elle le voyait "lui aussi". Tout aussi brider, emprisonné, que l'avait été Elena. Il s'inquiétait vraiment, pour elle, se baiser... Il voulait dire tant de chose, tellement plus que tout ce qui venait de se passer. Alors elle lui sourit, avec presque un air désolé, alors qu'une larme coula de nouveau "Je veux vous aider, qui que vous soyez" qui était-elle ? Elena McBRIDE ? Samantha KANE ? Joan KYLE ou la seule qu'il "connaisse", Stella ROGERS ? alors elle eût un moment d'absence ou elle ferma les yeux.

Il voulait l'aider, mais qui ? Qui avez le plus, besoin d'aide... Ses mots, avait autant toucher Joan, qu'Elena. Samantha n'avait rien à voir, Stella restait muette à cause de "son incompétence" pointer du doigt. De sa main gauche, elle prit la main sous son menton et la fit lentement glisser, le long de son corps - la faisant frissonner - jusque ou il l'avait retirer, à sa hanche. Sa main droite qu'il tenait, elle remonta tout aussi lentement de sa main, le long de son avant-bras, ses puissant biceps, épaules, trapèze, cou... Son visage. Puis elle sourit en versant une larme, et lui déclara dans sa tête :
- [Juste pour toi, ce sera - Elle ouvre alors des yeux d'un beau orange - Joëlle, merci... D'être avec moi]

Elle ramène alors lentement, le visage d'Arthur vers le siens, ferme de nouveau les yeux, et l'embrasse de nouveau tendrement, alors qu'elle continu à lui parler :
- [C'est promis. Plus de larmes, plus que nous. Maintenant, Libère-toi... Mon loup chevaleresque]

Elle mets sa tête dans son cou - Ou il l'a mordu - et lui susurre de nouveau dans un souffle, à l'oreille :
- Libère-toi... - Avant d'effleurer de bas en haut son cou de ses crocs, et finalement de le mordiller... -


De l'autre côté, Jake à récupérer des masques à gaz, 2 pour être plus précis. L'étage bloquer, ayant eux seul, accès aux entrée et sorti de l'étage :
- Océane, vérifie les civils possiblement rester, dans l'aile salon de beauté et évacue-les, moi de je m'occupe de salle de sport.

Quelques minutes plus tard, secteurs vérifier, civils évacuer, il file un masque à Océane :
- Attention, pas de mouvement brusque. On va devoir y aller en douceur. C'est peut-être rien, mais déranger deux loups, en... Pleine action, ce n'est pas ce qui les mets dans les meilleurs conditions, pour coopérer.

Surtout les "mâle", et là c'est lui qui était à coup sûr en première ligne, si Mr.PEMBROCK n'appréciait pas le dérangement, Océane devant gérer "Stella" ou qui qu'elle soit à cet instant précis. Voilà ou était le problème, elle pouvait bien avoir des relations avec qui elle voulait, mais à condition qu'elle en ait conscience, et que personne n'en souffre, mis à part elle, ou ne soit manipuler malgré-elle.
- Bon, bah... On y va.

Il s'approche donc de la porte, et y frappe pour annoncer sa présence, alors qu'il précise à Océane :
- Attention, rien de ce qui est en train de se passer à cet étage, ne doit fuiter.

0

RP posté le

Arthur observa la jeune femme alors qu'elle prenait sa main pour lentement la faire courir le long de son corps si harmonieux ce qui provoqua la réaction immédiate de son loup qui se redressa d'un bon, la tête légèrement pencher pour observer au mieux les réactions de la directrice, un comportement que suivait également son hôte, soucieux de savoir si ses arguments avait su la toucher. Au vu de son expression plus affirmé et à nouveau plus tentatrice il sut que Stella allait mieux et cette pensée le fit sourire.

Le loup remarqua également que le regard écarlate que la jeune femme arborait plutôt s'était transformé en deux pupilles d'un orange ambré qui n'était pas sans lui rappelé les siennes dorées. Stella avait l'air plus complète à se changement, comme si une part d'elle même avec accepté l'autre et réciproquement. Bien sur le nouveau se trompait peut être où voyait des changements là où il n'y en avait pas néanmoins il ne pouvait s'empêcher de penser que se changement était un bonne chose, pour la directrice comme pour son entourage.

Puis elle fit courir ses doigts fin le long de son bras, ce contact le fit frissonner dans un sourire alors que son loup grognait d'aise, dans un réflexe il enserra la hanche de sa partenaire et ferma les yeux alors que sa voie résonnait dans son crâne. Il aurait mentit en disant qu'il n'était pas surpris, lorsqu'il disait qu'elle lisait en lui il parlait plus en terme de langage corporel que de véritable télépathie, il était... impressionner mais cela prouvait que Stella n'était pas une louve ou plutôt n'était pas qu'une louve.

"Joëlle..." Il rouvrit les yeux et souris. "C'est un jolie prénom."

Elle aurait beaucoup à lui dire sur cette habitude à changer de personnalité et d'identité mais pour l'instant cela pouvait bien attendre, au moins le temps qu'il réponde à ce baiser avec autant de passion dont il était capable ce que son loup approuvait pleinement.

"Plus que nous ?" L'idée était tentante. "Ce serait agréable mais difficilement réalisable."

Du moins la grande majorité du temps, après tout Stella ou plutôt Joëlle Roger était à la tête d'un célèbre hôtel et lui n'était qu'un employé parmi tant d'autre et fraichement arrivé qui plus est. Même s'il le désirait autant qu'elle leurs entrevus seraient malheureusement rares. C'est alors que le loup tiqua en tendant les paroles qu'elle prononçait dans son esprit, qu'il se libère ? Pourquoi ? Il grogna alors qu'il sentait son souffle dans son coup et lui agrippa une fesse. Son loup s'était remis à tambouriner contre sa cage, souhaitant la posséder entièrement et émerger au passage.

- Je...

Il ne put terminer sa phrase, coupé par un bruit de coup sur la porte du bureau, visiblement ils n'auraient pas la paix ou la liberté suffisante pour continuer, un constat qui l'agaça profondément et le fit grogner. Néanmoins malgré l'odeur de désire qui flottait dans l'air il pouvait clairement discerner celles de ses supérieurs. Il jura dans sa barbe, il n'avait pas pris conscience du temps et avait laisser son poste trop longtemps, ce n'était pas professionnel et ne lui ressemblait pas.

- Vous ne pourrez pas dire que votre sécurité n'est pas efficace.

Il sourit amusé et lui embrassa le front avant de se lever, heureusement qu'il avait encore son pantalon, pour le reste leurs vêtements étaient éparpillé au sol, déchiré, enfin monsieur Grom et mademoiselle au Connord devaient parfaitement savoir ce qui s'était passé ici même s'il se doutait qu'ils prévoyaient le pire, à savoir lui déchainer par l'excitation et la colère d'être dérangé. Heureusement il savait encore reconnaitre son alpha et sa supérieur et n'était pas aller assez loin avec Joëlle pour passer le point de non retour.

Ainsi même s'il n'en avait nullement envie il réussit à s'éloigner de la directrice et s'approcha du porte manteau près de la porte, saisissant un vêtement qu'il s'empressa de poser sur les épaule de Joëlle. Il n'avait aucun problème avec la nudité mais refusait qu'on la voit ainsi. Puis cela fait il s'éloigna d'elle et de la porte, gardant les mains en évidence.

- Je pense qu'il faudrait leur ouvrir my lady.

0

RP posté le

C'était reparti, il semblait qu'il allait enfin la faire sienne. Il l'observait, s'inquiétait de son état, c'était jouissif, et tellement réconfortant. Chacun de grognement, l'amusait et faisait monter son excitation, encore plus quand il enserra sa hanche - émettant un très bref petit gémissement - il aimait... Joëlle. Joan, et Elena, unis pour des intérêt différents, mais eux même réunis en un seul être.

"Ce serait agréable mais difficilement réalisable" peut-être, mais ça elle en ferait son affaire. Elle ferait tout pour ça, absolument tout. Il pensait aux clichés de rangs sociaux, mais elle s'en moquait éperdument. Elle sursauta quand il lui agrippa une fesse ! - émettant un nouveau bref petit gémissement - Oui, c'est cela, c'est ce qu'elle voulait. Qu'il se donne entièrement, comme elle se donnait entièrement à lui. Quand soudainement... On frappa à la porte...

Il n'y eût pas que lui, qui profondément agacer... Surtout quand il s'éloigna d'elle "Vous ne pourrez pas dire que votre sécurité n'est pas efficace" d'où le fait, qu'elle ait fait trafiquer la caméra, supposer... l'espionner ! Alors qu'il lui, embrassa le front ?... Se fut à son tour de "gronder", de mécontentement, alors que ses yeux redevenait lentement rouge sang... Elle, ça ne l'amusait pas, du tout. Il l'a couvrit, il avait en quelques sorte mit le couvert, ce qui l'agaça encore plus, pourtant, cette fois ce n'était pas la faute de son chevalier. Là encore, il avait pensée à elle "Je pense qu'il faudrait leur ouvrir my lady" alors bon gré, mal gré, elle se leva et... ouvrit la porte.

Jake et Océane, se retrouvèrent alors face à une "Stella" Brune, le regard noir, les yeux rubescent, quasiment nu - en soutient gorge et string noir en dentelle, couverte d'un de ses manteaux en velours blanc - alors qu'Arthur, lui se tenait à l'écart... en boxer :
- Hum... Stella, il va fa...
- ...lloir que j'vienne avec toi ? Je n'irai, nulle part !
- Est-tu cons...
- OUI ! Je suis, parfaitement consciente, de ce que je fais !
- Soupir, ça allait être difficile - Je suppose, que c'est toi qui a trafiquer ta caméra ?
- Elle arque un sourcil - Tu m'connais, Jake. J'suis une écervellé, psychologiquement instable, incapabable de s'occuper d'elle - elle sourit - comment j'aurai pu faire ça ?
- Tu sais bien que je n'ai jamais pensée ça de toi.
- Alors, arrête de me traiter comme tel !
- J'essaie juste de te garder en vie !
- Oui... Bien sûr. [Comme tu as garder Jeffrey en vie, ou mon enfant ?] j'étais supposer... Être libre.


Jake ne sait plus quoi dire, elle a toucher le point sensible, alors qu'elle reprends :
- Maintenant... Arthur et moi étions, en plein rendez-vous privé, et dorénavant, il sera mon garde du corps personnel. Avec lui au moins, je me sens de nouveau vivante, et libre...
[Malgré ma cage dorée. Pourtant, tu disais que tu voulais m'évitais ça. C'est peut-être moins pire qu'avec les curée d'Eliott, mais je reste prisonnière.]
Maintenant... Je vous remercie, de votre "intervention", mais je n'ai pas besoin d'être sauver, de qui, ou quoique se soit. Vous pouvez, disposez. Tous les deux. Au revoir.

Ainsi, elle leur ferme la porte au nez, Jake restant comme on dit vulgairement "sur le cul", hébêté. Quand il enlève son masque de son visage, c'est une profonde tristesse qui marque son visage, tout autant qu'une certaine culpabilité. Elle n'avait pas tord, il n'avait rien pu faire, pour sauver l'enfant qu'elle portait, ainsi que Jeffrey. Il l'avait à peine sauver elle, alors après un moment à fixer la porte, il baisse la tête et s'en va sans rien dire.

Dans le bureau, la porte de nouveau verrouillée, elle fait tomber son manteau au sol. Elle s'adosse à la porte de façon lascive, de nouveau pleinement Joëlle, toujours aussi aguicheuse, tête légèrement pencher sur le côté. Elle hausse un sourcil, son petit sourire coquin :
- Le prochain qui nous interrompt, je le tue - Elle sourit peut-être, mais est-ce qu'elle plaisante réellement ? - Alors, tu t'décide à m'enlever cette petite culotte, ou je dois le faire même ? Parce que si je le fais moi-même, je continuerai toute seule - finit-elle en lui faisant un clin d’œil, et en se mordillant la lèvre inférieur, en le regardant profondément, le taux de phéromones que son corps exhale ne faisant que croître -

0

RP posté le

Stella et Jake c'était disputé et Océane ce demande si ils avaient remarqué sa présence, parce qu'ils venaient de déballer un bon paquet d'information devant elle. Déjà "Stella" était bien différentes des autres fois où elle l'avait vu, autant au niveau de sa personnalité que de son apparence.

Celà l'avais énormément surprise mais elle était parvenu à garder son masque de parfait petit soldat et n'avait rien dit.

Elle était à présent quasiment sûr de savoir ce qu'était "Stella" ou qui quelle soit, une espèce morte normalement, apparemment Jake ne dit pas tout à la D2W ou alors elle n'avait pas le niveau hiérarchique requis pour être informé.

-Je garde le "don" de "Lady ROGERS" secret pour nos "amis" commun aussi Mr.GROM?

Demande t'elle tout en suivant son supérieur. Elle avait volontairement appuyé sûr certains mots pour montré quelle n'étais pas dupes et quelle aimerais bien des éclaircissements. Ses milk-shake allez attendre, dire quelle avait acheté un lot aux fruits rouges hier soir...

0

Message d'avertissement

Ce RP est réservé à un public majeur et averti, il contient des contenus à caractère sensible pouvant choquer les lecteurs. En cliquant sur "LIRE" vous certifiez avoir pris connaissance des obligations suivantes :

- Être majeur selon les lois françaises, et que ces lois vous autorisent à accéder au service;
- A ne pas soumettre ces contenus à des mineurs, sous peine de sanctions pénales;
- A ne pas poursuivre l'éditeur de ces contenus par toute action judiciaire.

Voir les conditions générales d'utilisation du site Infinite RPG.

Message d'avertissement

Ce RP est réservé à un public majeur et averti, il contient des contenus à caractère sensible pouvant choquer les lecteurs. En cliquant sur "LIRE" vous certifiez avoir pris connaissance des obligations suivantes :

- Être majeur selon les lois françaises, et que ces lois vous autorisent à accéder au service;
- A ne pas soumettre ces contenus à des mineurs, sous peine de sanctions pénales;
- A ne pas poursuivre l'éditeur de ces contenus par toute action judiciaire.

Voir les conditions générales d'utilisation du site Infinite RPG.

RP posté le

Prés des escaliers, Jake s'y assois. Il ne digère pas très bien les reproches de Stella, ou Elena, ou... Qui qu'elle est été à ce moment là. Il avait l'habitude avec Eliott, mais de sa part... Il avait essayer de faire au mieux, comme d'habitude, mais... Voilà. Quand Océane le sort de ses pensées "Je garde le "don" de "Lady ROGERS" secret pour nos "amis" commun aussi Mr.GROM ?" regard dans le vide, restant assis sur les marches, replié sur lui même :
- Nos "amis commun", sont déjà au courant, de la singularité de Lady ROGERS - il soupir profondément - c'est justement pour cela, qu'elle est ici. Parce qu'elle est, ce qu'elle est... La dernière, d'un type de personne complètement disparu.

Et il le disait, dans tous les sens du terme. Joan, était la personne la plus gentille, la plus douce et innocente qu'il ait connu. Ce qui n'était plus le cas désormais, ne faisant qu'empirer... Et il s'en voulait pour ça.

0

RP posté le

Donc elle n'avais pas étais prévenue, alors que la D2W étais au courant, ou ses supérieur du moins. Elle l'avais amère de' ne pas avoir étais informée, mais bon elle est censé obéir quoi qu'on lui dissent. Par contre elle allais devoirs faire attention, les Homo Ligan son naturellement télépathes et elle n'avais pas grandement envie que certain de ses secrets soit découvert, même par la D2W.

-Très bien Mr.GROM. Vous devriez vous reposé, dans votre état actuel vous ne pourrais surement pas assurer complètement vos fonctions.

Jake GROM avais étais extrêmement ébranlé par les paroles de la Lady, il étais entrain de montré un coté faible et pathétique de lui qu'Océane n’appréciais pas, les faibles finissent par se faire devoré, on doit toujours se montrés fort, son pére le lui a ancré dans le crane.

0

Message d'avertissement

Ce RP est réservé à un public majeur et averti, il contient des contenus à caractère sensible pouvant choquer les lecteurs. En cliquant sur "LIRE" vous certifiez avoir pris connaissance des obligations suivantes :

- Être majeur selon les lois françaises, et que ces lois vous autorisent à accéder au service;
- A ne pas soumettre ces contenus à des mineurs, sous peine de sanctions pénales;
- A ne pas poursuivre l'éditeur de ces contenus par toute action judiciaire.

Voir les conditions générales d'utilisation du site Infinite RPG.

RP posté le

"Monsieur Grom ! Miss O'Connor ! J'ai besoin d'aide !" le ton de sa voix, la détresse y résident : il était arriver quelques choses à Joan ! Il se lève alors subitement, et allant vers le bureau :
- O'CONNOR, 2 grandes serviettes ou 2 peignoirs, et surtout une équipe de proximité en urgence !

Arriver au bureau - Oooh purée, c'est phéroménale ! - Jake secoue la tête, alors que ses virent lentement à l'ambre. Des yeux surpris, visage abasourdis : Elle avait encore changer, et pas un minimum, elle avait des ailes ! - Depuis quand Joan avait des ailes... D'insectes ? - il s'adresse à Arthur, faisant un massage cardiaque à Joan, lui-même nu comme un vers :
- PEMBROCK, Rapport ! - Il le regarde du coin de l’œil, regard mauvais - et épargnez moi les détails.

Le problème, c'est qu'avec la quantité de phéromones résiduels présente, la jeune femme nue et inconsciente... - Il secoue de nouveau la tête, alors que ses yeux sont totalement ambré - Surtout, pas de contact physique, sur sa beau satiné, il fallait peut-être lui faire du bouche à bouche... PAS LUI ! C'était sans compter le massage cardiaque qui attirait son attention, sur une belle et magnifique... - Il secoue la tête de nouveau - Quand Diefenbaker au trot, prenant un air inquiet :
- PEMBROCK... Occupez-vous, du bouche à bouche - Il lui jette un nouveau d’œil, moins sévère - ça ne devrait pas vous posez de problème. Moi... Je... - Il regarde la poitrine de la jeune femme - D-Dief' massage cardiaque !

MÊME LE LOUP EST SURPRIS ! - Pas qu'il sache pas l'faire, mais bon... - mais surtout surpris de la scène, il n'arrête pas de faire le va et viens entre PEMBROCK et celle qui "semblait" être "la directrice"... Avec des ailes, et les cheveux noirs, avant de reprendre avec Jake :
- avec sa voix de Bruce WILLIS - C'est quoi c'délire ?! C'est pas vraiment l'endroit pour faire des petits.
- Se levant en regardant sévèrement le grand loup blanc - Dief' ce n'est pas le moment, il vient se massage ?
- Son air blasé habituelle - Oh tu t'calme, cow-boy, ça vient.


Alors il prends ses deux grosses patounes, les mettant l'une à côté de l'autre, au centre de la poitrine sur la la ligne médiane :
- Purée Jake, ça pu la testo, ça pique les yeux ! - Alors que Jake s'est éloigner, pour reprendre totalement ses esprits -

Il va donc récupérer son masque, et prends le relais de Diefenbaker pour le massage cardiaque, remarquant alors cette fois-ci, le manteau qu'elle portait tout à l'heure. Alors après avoir prit ses repère, il la couvrit, et effectua le massage cardiaque sans donc, la toucher directement.

0

RP posté le

Subitement Arthur sort du bureau, tout nu ce qui fit légèrement rosir les joues d'Océane même si elle garde un air totalement impassible. Les ordres de Jake lui permet de pensé a autre chose que les abdos (et autre) d'Arthur et elle s'active. Elle sort son talkie-walkie et change de canal.

-Ici l'officier O'CONNOR on a besoin d'une équipe d'urgence a l’hôtel de Crossroads.

Elle écoute ce qui se passe dans le bureau et termine.

-Arrêt cardiaque de la directrice Stella ROGERS.

Vu que certain a la D2W savent ce qu'elle est vraiment inutile de précisé plus. Elle s’élance dans la salle de beauté, il y a toujours des peignoirs pour les clients la bas. Une fois deux peignoirs rose attraper (elle a pris les premiers) elle revient au bureau. L'air saturé lui fait un choc et Arthur lui semble encore plus attirant, ses muscles saillant brillant de sueur. Elle secoue la tête et se reprend le visage rouge. Elle jette littéralement le peignoir a la tête d'Arthur pour essayer de faire disparaître cette foutu tentation.

Puis elle regarde sa patronne et reste interdit quelque dixième de seconde, elle ne s'attendais pas a voir des ailes, ceux comme Stella ne font qu'imité les autres races, alors que ce que Stella a bien pu imité la?

Voyant que son supérieur a remis son masque Océane l'imite, comment n'a t'elle pas pu pensé a ça plus tôt? Surement parce que ses pensé étais plus diriger vers l’anatomie du loup d'argent qu'autre chose malgrés ses effort de pensé a autre chose.

0

RP posté le

Arthur ne vit pas son supérieur entré, trop concentré sur le massage cardiaque qu'il procurait à Joëlle, néanmoins il discerna parfaitement son odeur ainsi que celle de son loup. Toujours aussi impressionnant celui ci ne sembla nullement aussi inquiet que son maitre et semblait animaliser la situation avec calme, si bien que pendant une fraction de seconde le nouveau se demanda si il s'agissait belle et bien d'un loup ordinaire avant d'être interpelé par monsieur Grom.

- Elle a commencé à ce transformer il y a moins de deux minutes. Il continua à maintenir le rythme de cents pulsations par minute. Il semblerai qu'elle n'est pas remarqué son changement physique et a fini par s'évanouir. Il leva la tête vers le chef de la sécurité et fixa ses yeux tout aussi doré que les siens. J'ignore ce qu'elle est mais son corps n'a pas du supporté une transformation de cette ampleur. Il vérifia son pouls, toujours rien. Son cœur n'a pas tenu le coup.

Il aurait aimé demandé à Jake quel était la nature profonde de la directrice du Crossroad mais malheureusement la situation était grave et il n'y avait pas temps à perdre, toute les questions pouvaient bien attendre que l'on stabilise Joëlle.

L'ancien militaire répondit par un hochement de tête et lâcha la poitrine de sa patronne avant de se concentrer sur ses lèvres, non ce ne serait pas trop difficile même s'il n'y prendrait aucun plaisir, d'ailleurs son loup n'était absolument plus touché par les phéromones, peut être si était il habitué ou peut être que l'état de la jeune femme le préoccupait trop.

"Dief !?"

Le loup d'argent releva vivement la tête pour observer le l'imposant loup qui accompagnait Jake, est ce que son patron avait perdu la boule pour demander à son animal domestique aussi intelligent soit il de faire un massage cardiaque ? Même le loup était surpris, tu m'étonnes ! Ah moins que ce soit lui qui soit devenu totalement fou puisque Dief répondit.

- Je ne l'ai pas vraiment choisi.

Enfin, ce n'était pas le moment aussi Arthur sera t'il l'arrête du nez de la directrice avant d'inspiré et de plaqué ses lèvres sur les siens, expirant. Voila qu'il faisait du bouche à bouche à la plus grande figure du Crossroad tandis qu'un loup lui faisait un massage cardiaque. Après un court instant, ce fut à Jake de prendre la relève, de ce qu'il pouvait voir du coin de l’œil ce dernier avait choisit de ne pas touché directement la jeune femme, un choix judicieux, d'autant que le nouveau n'aurait pas apprécié.

Ils continuèrent donc à répété l'opération, le loup se redressa pour reprendre son souffle et se prit un peignoir rose en pleine face. Surpris et agacé il repoussa le peignoir et repris son bouche à bouche, craignant que la moindre seconde ne soit fatale à lady Rogers.

- L'hotel ne possède pas de défibrilateur ?

0

RP posté le

Encore, et toujours le même rêve... Pourquoi ? Pourtant, non... Elle, se voyait ?...
La cour d'Angleterre, un balle : Vêtu d'une superbe robe de princesse, toutes blanches, finement brodé, et orner de milliers de petites perles. Elle... tournait, d'elle. Elle se trouvait très belle dans cette robe. Comme d'habitude, toutes les femmes et jeunes femmes de la cour, avait un cavalier à leur bras, tous plus charmant les uns que les autres : Sauf elle. Elle demeurait seule, regardant tous les autres couples danser. Elle se vit, chercher Jeffrey du regard. Tous les majordomes était là, présent, sauf lui. Et elle savait qu'elle allait être la suite... C'était étrange, de se voir sois-même dans son propre rêve, d'en être extérieur... Elle demeurait donc seule, alors que comme les dernière fois, la blancheur de sa magnifique robe, s'étiola lentement. Les perles commencèrent à tomber, une par une... Alors, elle couru vers elle-même.

"Joan" voulu s'avancer pour demander de l'aide, mais se heurta à un obstacle, toujours se même mur invisible. Se sablier... Elle vit tourner sur elle-même, dans sa prison de verre, prisonnière frappant contre les parois de sa prison de verre. Personne ne semblait l'entendre... Pourtant cette fois, elle était face à elle-même. Elles se regardèrent toutes les deux, transit de peur :
- J'VOUS EN SUPPLIE, AIDEZ-MOI ! PITIÉ !

Et là ou, d'habitude, elle avait beau hurler, supplier qu'on l'aide. Mais restait seule, livré à elle-même, parmi le tumulte des festivités. Parés à se noyer, dans la froide mer des sables, qu'elle se résignait à mourir, seule au monde... Elle se regarda dans les yeux, et se sourit à elle-même :
- Tu n'es pas seul, tu ne l'as jamais été, et tu ne le sera jamais.

Alors sa main traverse le mur de verre, pour prendre sa propre main, "Joan" sort alors du sablier : qui disparaît :
- Joan sourit larmes aux yeux, en disparaissant lentement - Merci.


Autour, il y plusieurs femmes lui ressemblant, et lui font signe en disparaissant lentement : Samantha lui fait timidement signe de la main, Elena lui fait un clin d'oeil coquin, Stella s'incline... Et se retrouve de nouveau, dans si belle robe, et elle se mets à danser... Alors, que des hommes viennent valser avec qu'elle. Il d'abord Jake, puis il y a Eliott, ensuite il y a...Arthur ? Elle danse avec lui, quand... Elle l'aperçoit. C'est lui. C'est Jeffrey. Elle lui sourit, une larme perlant sur sa joue, il s'incline devant elle, un enfant près de lui faisant de même. Après un moment, elle est entouré par Jake, Eliott, Arthur et même Diefenbaker, arrivent après eux... Tous les autres : Lydia, Callista, Nastasia, Donna, Jena, Galatea, Diamantine, Victoria... Elle les regardes, puis revient à Jeffrey, prends une grande inspiration et :
- A-adieux... Mes amours. V-vous serez, toujours... dans mon cœur.

Alors, à leur tour, ils disparaissent.

1
Elius
Elius a commenté :
Émouvant
Publié Mon, 27 May 2019 21:36:14 +0200

RP posté le

L'état de Joan semblait très grave "Elle a commencé à ce transformer il y a moins de deux minutes. Il semblerai qu'elle n'est pas remarqué son changement physique et a fini par s'évanouir. J'ignore ce qu'elle est mais son corps n'a pas du supporté une transformation de cette ampleur. Son cœur n'a pas tenu le coup."

Sans un examens pousser, par des gens compétent, il n'en saurait pas plus, mais l'explication d'Arthur pouvait tenir la route. "L'hotel ne possède pas de défibrilateur ?" Oui, il devait y en avoir, quand soudainement... Les ailes de mettent, à se désagréger. Il arrête le massage cardiaque, et écoute... Le cœur est reparti, et sa respiration aussi, faible, mais reparti.

La jeune femme, ne se réveil pas pour autant, alors il regarde PEMBROCK l'air grave, en enlevant son masque, il le regarde droit les yeux :
- Ce qui s'est passer ici, doit rester ici ! Et je ne parle, évidemment pas de votre parti de jambes en l'air - il soupir, et reprends - Tous ce que vous avez besoin de savoir, c'est que comme vous avez pu le constater, cette jeune femme, est maintenant unique au monde. Elle est la dernière représente de son espèce, et c'est pour cela qu'elle était ici, cacher aux yeux de ceux qui veulent réduire son espèce à l'oubli. Elle souffre de dissociation de la personnalité, ce qui affecte les capacités inhérente à son espace, mais c'est passer aujourd'hui... N'a aucun précédent, et doit absolument rester secret !

Quand les portes d'un des ascenseur s'ouvre, alors que des hommes sur-équiper de materiels militaire, qu'Arthur n'avait sûrement jamais vu, arrivent avec un grand caisson. Jake lui-même, semblent en être surpris. Oui, il avait demander une équipe, mais... Ils ne s'attendaient pas ce genre de déploiement. Alors il va à leur rencontre :
- A-Attendez ! Qu'est-ce que ça ? Pourquoi...
- Vous nous avait appeler, nous sommes venus, avec le matériels adéquat.
- Comment ça, le matériels adéquat ! - Ils commence à installer "Stella" dans le caisson, tenant chacun des hommes en joue - Arrêtez ça tout de suite ! C'est un ordre !
- L'ordre de détention, viens de plus haut que vous.
- C-comment ça ? Je n'ai jamais parler au haut commandement !
- Pourtant, maintenant si vous vouliez bien nous laisser faire notre travail.


Ce qui est rapidement fait, Stella enfermer dans le cryo-caisson, il l'embarque comme-ci de rien n'était, sous les yeux effaré de Jake, totalement désemparé. Que c'était-il passer ? Que venait-il de se passer ?

0

RP posté le

Apparemment les choses c'était arranger sans que la D2W est besoin d'intervenir, elle avais appris pas mal de chose aujourd'hui (comme par exemple qu'il y avais un loup qui parle), elle sort son talkie-walkie pour informé la D2W que tout est sous contrôle quand... les agents arrivent équipé pour plonger quelqu'un dans un cryo-sommeil. Apparemment les ordres vienne de haut, les autorités supérieurs ne veule plus prendre de risque. Océane s'approche de Jake.

-Ils ont sortit les gros moyens. PEMBROCK ne va pas aimé.

Vu l'état du loup et l'attachement qu'il a pour la directrice les chose n'allez pas se passé sans encombre.

Océane s'approche de militaire.

-Mr.PEMBROCK ne vous inquiétez pas pour la santé de Mlle. ROGERS elle est entre les mains de gens qui lui veulent du bien, malgré leurs méthode discutable je le conçoit.

Elle s'approche de lui et lui chuchote a l'oreille suffisamment bas pour que seul lui l'entende malgré tout les Garous présent.

-Toute actions de votre part dans l'état actuelle risque de poser des problème a celle que vous aimé donc même si vous etes en colére controler vous.

Elle lui tend le peignoir.

-Et habillé vous.

0

RP posté le

L'ancien militaire eu l'impression que l'on venait de lui envoyer la claque en pleine figure, son cerveau lui semblait pulser à l'intérieure de son crâne, comme lorsque le changement se faisait pré sentir, se moment de douleur remplacé par un sentiment de libération avant que la douleur ne vienne. Mais cette fois la douleur ne vient pas, ce n'était pas de son crâne que venait cette pulsation mais bien du cœur de la directrice, celui là même qui battait à nouveau dans sa poitrine et venait chatouillé ses tympans d'une manière qu'il n'aurait su décrire tant elle était rassurante et agréable. Elle allait vivre.

Le loup tourna alors la tête vers son patron et son air grave l'empêcha de se réjouir comme il l'aurait souhaité, la situation restait grave et il pouvait le comprendre, ainsi garda t'il une expression sérieuse et calme malgré l'envie d'étreinte Joëlle ce qui déplut à son loup qui grogna.

- Bien compris. Il tourna la tête pour considérer son visage désormais endormit. Une dissociation de la personnalité... ça explique la différence entre le lady Rogers que j'ai rencontré il y a une semaine et celle d'aujourd'hui. Il caressa sa joue. J'ai l'impression que deux d'entre elles ont comme... Il chercha le terme exacte et considéra son alpha. ... fusionné. Il garda "Joëlle" sous silence. On m'a parlé un jour de créature qui copiait les créatures qui vivaient dans son environnement. Il chercha dans ses souvenirs rendus flous par les phéromones. J'ai pu constaté au moins deux types, les loups... Il désigna les membres de la sécurité présente. ... et les sanguisuga. Son regard se fit doré pendant une fraction de seconde et son loup poussa un grognement. Ce qui veut dire qu'elle en a côtoyé au moins un. Un membre du personnel, un client peut être.

Il haussa les épaules et tenta de se calmer, après tout cela était peut être naturel dans cette hôtel, au vu du personnel que comptait le service de sécurité et la nature de la directrice il était prêt à le croire. Néanmoins le seul représentant des sanguisuga qu'il est jamais rencontré avait essayé de le tuer en Irak il y a 9 ans, aussi n'aimait il pas la savoir prêt d'elle.

- Je ne dirais rien mais j'espère que vous me donnerez plus d'information une fois la situation sous contrôle.

"Et que j'aurais un pantalon."

C'est sur cette pensée que le nouvel agent se figea, entendant les portes de l'ascenseur s'ouvrir, pas besoin d'être un génie pour savoir que Jake en avait interdit l'accès et pas non plus besoin d'avoir l'odorat d'un loup pour sentir l'odeur du métal et de la poudre.

Arthur se releva d'un bon, les muscles bandés, les crocs et les griffes sortit devant cette intrusion tandis que des soldats à l'équipement militaire de pointe pénétraient dans le bureau. Il ne s'agissait pas de vulgaire mercenaires ou d'une simple milice, leur équipement était ce qui se faisait de mieux à l'heure actuel à tel point que lui même qui n'avait quitté l'armé que depuis peu ne put pas identifier tout les appareils.

Le loup allait réagir lorsque son alpha pris la parole, visiblement Grom les connaissait et les avait même appelé, ces types devaient être ceux qui avaient décidé de planquer Joëlle ici ou plutôt bossait pour eux tout comme Jake et peut être même Océane.

Il allait donc resté à l'écart, essayant tant bien que mal de se calmer alors que son loup luttait pour sortir. Malheureusement pour lui ses efforts furent rendu encore plus douloureux alors que ces soldats sans visages emportait la directrice dans une sorte de caisson.

- Qu'est ce que...

Il ne put terminer son cris alors que militaire pointait son arme droit sur son cœur, une zone facile à viser puisqu'il ne portait littéralement rien. Il aurait pu saisir le canon et l'envoyer dans le nez de son opposant mais quoi ensuite, se faire abattre ? Et même si il venait à tous les maitriser, que ferait il ? A défaut de solution il resta immobile, son loup à défaut de se calmer l'empêchait de reculer d'un pas.

"Lui veulent du bien ?"

Désormais seul avec ses deux supérieurs et un loup qui doué de parole, Arthur se retourna pour observer Océane. Si il paraissait calme au premier abord ses yeux d'or disait le contraire. Il se força néanmoins à hocher de la tête.

- Je veux bien vous croire. Son loup alla s'allonger mécontent. Mais vous comprendrez que j'ai vraiment besoin de réponse. Il saisit le peignoir rose bonbon et le mit. Ce n'est pas le lieux pour ça j'en ai conscience mais si je veux faire mon travail au mieux, protéger cet endroit et ses clients au mieux... Il dévisagea Jake qui semblait perdu. ... aider mon alpha au mieux et venir en aide à mademoiselle Rogers... Il reporta son attention sur Océane. ... alors j'ai besoin d'avoir toutes les cartes en main.

0

RP posté le

La situation, lui avait complètement échapper des mains. Jake ne savait absolument pas, ce qui c'était passer, ou même ce qui allait se passer, surtout pour Joan. Il n'avait pu que les regarder disparaître avec elle alors qu'évidemment, PEMBROCK demandait explication "Mais vous comprendrez que j'ai vraiment besoin de réponse. Il saisit le peignoir rose bonbon et le mit.Ce n'est pas le lieux pour ça j'en ai conscience mais si je veux faire mon travail au mieux, protéger cet endroit et ses clients au mieux... Il le dévisagea, semblant sentir qu'il était quelques peu perdu ...aider mon alpha au mieux et venir en aide à mademoiselle Rogers... Il reporta son attention sur O'CONNOR. ... alors j'ai besoin d'avoir toutes les cartes en main."

Alors Jake que se rapprocha de lui, en le regardant dans les yeux, et après un franc soupir :
- Ce que je vais vous dire, ne doit pas sortir d'ici - il se tourne vers Océane - et ça vaut pour vous aussi - Pour reprendre avec Arthur - Il y va de la sécurité de celle que vous appelez : Melle.ROGERS, qui est en fait une comtesse scotto-américaine, Lady Elena BANKS né McBRIDE, aussi connu au fil de sa vie, sous les identités de : Samantha KANE et Joan KYLE. Pourquoi, tant d'identité ? Pour fuir, fuir encore et toujours, de multiple adversaire dont l'un d'entre eux réside, ici même, à Crossroads en la personne de Harold HARRIS ! Lady ROGERS donc, est la dernière de son espèce. La dernière Homo Ligans, sur toute la surface de cette planète, après le décès de son mari et la perte de l'enfant, qu'elle aurait dû avoir. D'autres espèces, que celle des humains et que la notre, résident ici Mr.PEMBROCK, et Crossroads nous serrent à la fois de refuge, comme de bâtiment de très haute surveillance. Quand je dis nous, je parle de la section gouvernemental secret défense, dont nous faisons parti moi et Melle.O'CONNOR, tous comme ceux qui ont... Embarquer, Lady ROGERS. - il soupir de nouveau, avant de reprendre - Est-ce que cela vous suffira comme carte, Mr.PEMBROCK ?

0

RP posté le

Océane écoute son supérieur sans rien dire. La situation de Lady ROGERS, ou qui qu'elle soit lui fait pensé a son frère, présumé mort mais qui a changer d'identité pour fuir elle ne sait trop quoi. C'est toujours une part d'ombre pour elle et il ne lui a jamais rien expliqué, elle n'est plus une gamine pourtant.

-Compté sur ma discrétion Mr.GROM je vous fait le serment de ne jamais divulgué ses informations a qui que ce soit.

Et donc pas a son frère non plus. Chacun ses secrets, il ne lui a toujours pas dit pourquoi il avait fuit et comment il c'étais retrouvé parmi ses saleté de nazi de FZ. Si il voulais cette info il allez devoir lui donnez des explications.

0
Créer une scène libre
*/ ?>