{{{$data->nom}}}

Crossroads

Scène libre : Chambre de Eliott BROOKS | Vieux dossiers

Cette scène libre est archivée.

Créer une scène libre

RP posté le

C'était une nuit, sombre et froide. Qui plus est, le temps était à la pluie, une pluie torrentiel. Ces dernières heures, avait été tout aussi grise, voir sombre, pour Hailey Jane KERAVNO. Il fallait absolument qu'elle parle à quelqu'un, elle avait besoin, tellement besoin de se confier. De lâcher... Ce poids.

Alors qu'il pleuvait toujours des cordes, elle regarda un moment, immobile, dans l'ombre, le sommet de l'hôtel. Là-haut, il l'écouterai... Peut-être. Il fallait qu'il l'écoute. Elle aurait pu aller à la réception, demander si Eliott BROOKS était présent. Lui-demandez s'il pouvait descendre ? Boire, quelques choses ?... Non.

Dans l'obscurité de cette nuit, ses griffes se plantaient dans le béton. Ailes sortie, Hailey gravit le bâtiment, un étage après l'autre. Les éclairs s'invitèrent à la fête du mauvais, leur brèves lumières, lui donnant des airs de gargouilles vivantes, escaladant une tour. Arriver au balcon, devant la baie vitrée, pieds nues, trempée jusqu'aux os, les vestiges de ses ailes aux sols, elle frappe. Elle frappe à la vitre, frigorifié, frissonnante... Espérant trouver, ce dont elle a tant besoin.

1
TjCHROME
TjCHROME a commenté :
@Clafoutis
Publié Fri, 19 Oct 2018 14:36:12 +0200

RP posté le

Il ne manquait que l'air d'opéra, chose qu'il avait toujours détesté préférant le calme et le silence de la nuit, pour se croire revenu dans le bureau d'Harris. A une époque où il se demandait pourquoi son patron lui accordait un traitement si particulier, allant jusqu'à partager ses moments d'intimité certaines nuits comme celle-ci où dans la pénombre ambiante, ils partageaient un verre de bon cognac. Verre qu'il avait actuellement en main sans vraiment le boire... Une multitude de pensées tournoyaient dans sa tête sans qu'il ne s'arrête sur aucune.

Les derniers événements l'avaient plus secoués qu'il n'avait voulu le croire. Sa fille qui s'était révélé ne pas être son enfant, Victoria et Kendra -Kendra surtout- à qui il vouait une rancune tenace, cette inconnue à l'allure surannée lui jetant des horreurs à la figure... Il aurait dû y être habitué. Et il s'apercevait qu'il ne pouvait plus. C'était devenu trop dur et il recherchait autre chose.

Sauf que cet autre chose se trouvait visiblement ailleurs que dans cet hôtel, et chez d'autres gens. Des gens qui malheureusement ne partageaient pas sa vison de la légalité. Et c'était... un problème. Là, dans l'atmosphère surchauffée de sa chambre, il se permit même à repenser à Aronn le temps de quelques secondes. Parce que s'il avait bien quelqu'un qui avait recherché sa compagnie, c'était bien lui ! Des coups frappés à la porte-fenêtre vinrent cependant stopper net le flot de ses souvenirs. La porte-fenêtre ?! Alors qu'il aurait été plus logique que ce soit la porte...

Se levant, il alla ouvrir alors qu'une bourrasque d'eau glacée venait le frapper de plein fouet... Et qu'il découvrait Hailey trempée et gelée face à lui. Lui prenant aussitôt le bras pour la faire entrer au sec et au chaud surtout, il referma derrière elle alors qu'il la laissait là dégoulinant sur son tapis d'il ne savait quelle origine.

"Bouge pas ! Je vais te chercher des serviettes et un peignoir ! Déshabille-toi, tu vas attraper la mort si tu restes comme ça."

Il alla rapidement chercher tout cela dans la salle de bain avant de revenir vers elle les bras chargés.

"Tiens, enfile ça ! Et pourquoi t'es pas passée par la porte ? T'aurais été au sec !"

Il en avait oublié qu'ils étaient toujours dans le noir juste éclairés par les éclairs qui zébraient à intervalles plus ou moins réguliers le ciel.

0

RP posté le

La porte s'était ouverte. Cela n'avait l'air de rien comme ça, mais une porte ouverte... Qui plus est, il s'était empresser de la faire entrée. Il n'avait pas hésité. Jusque là, tous semble normal dirait quelqu'un, mais ça voulait dire tellement plus pour elle "Bouge pas ! Je vais te chercher des serviettes et un peignoir ! Déshabille-toi, tu vas attraper la mort si tu restes comme ça" elle mit un temps, avant de commencer à enlever ses vêtements, et ses vieux pansements et bandages. Elle ne garda, que ses sous-vêtements.

Elle grelotait certes un peu, mais elle sourit légèrement, quand il lui dit qu'elle pourrait tomber malade. Il arriva donc avec le peignoir, et les serviettes, dont elle se vêtit. La fameuse question - tout à fait logique - " pourquoi t'es pas passée par la porte ? T'aurais été au sec !" était arriver en même temps.

Lui peut-être qu'il ne la voyait pas très bien, mais elle, elle le voyait presque comme en plein jour, et ses larmes coulèrent :
- Je... Je n'ai pas... Réfléchis - elle sanglote un peu - J'avais... J'avais besoin. J'avais besoin, de quelqu'un. Je savais pas... Ou aller. Je... - Son regard se perd dans le vide - Je n'sais plus... Où j'en suis - Après un temps de silence rajoute - ni, qui
je suis... - Elle regarde de nouveau Eliott, avec cette mine, effondré - Oh... J-j'espère... Que j'te dérange pas.

0

RP posté le

Optant pour prendre les choses selon leur ordre de priorité, il relégua au fin fond de son esprit tous ses questionnements. Il savait de toute façon qu'ils reviendraient dès qu'il aurait la douteuse joie de croiser Victoria ou pire, Kendra ! Car même s'il comptait bien se rendre le plus invisible possible, il n'était pas assez naïf pour croire qu'il en avait terminé avec elles.

Mais là, il s'agissait d'Hailey. Qui n'allait visiblement pas bien au point de ne pas réfléchir à passer par la porte...? Alors qu'il était au 16ème étage... Et qu'on était en plein orage dehors... Soit. Il fallait être très, très, très perturbé mais passons. Par contre, qu'on vienne le voir lui parce qu'on ne savait pas où aller... Il avait dû à un certain moment passer dans la quatrième dimension. Il ne voyait que cela comme explication.

Préférant ne pas s'attarder là-dessus, il lui colla un épais peignoir duveteux sur le dos et lui essuya sommairement les cheveux avec une serviette tout aussi douce avant de lui tendre un mouchoir. Puis l'asseyant dans un fauteuil, il la recouvrit avec une couverture bien chaude. Une fois correctement installée à son goût, il lui tendit un verre ballon en cristal rempli du même breuvage que le sien.

"Tiens, Cognac français, et du bon. C'est fort mais ça va te réchauffer... Et si tu me disais ce qu'il se passe ?"

Parce que ne plus savoir où on en était, il pouvait tout à fait comprendre. Même bien comprendre vu qu'il en était lui-même à peu près là. Mais ne plus savoir qui elle était, c'était déjà nettement plus compliqué à saisir... Il rajouta cependant pour la rassurer.

"Et ne t'inquiète pas, tu ne me déranges pas. Et je ne sais pas si je peux t'aider mais je le ferai si je peux."

Il alla d'ailleurs allumer une petite lampe qui apportait un halo de lumière, juste suffisamment pour les éclairer alors qu'il la fixait avec une mine soucieuse.

0

RP posté le

Cette chaleur. Une chaleur réconfortante. Elle en avait, tant besoin, surtout en ce moment. Être réconforter, soutenu, écouter. Son frère l'ayant confortablement installer, elle lui sourit, mes ses yeux restaient tristes, voir mélancoliques. Aussi, quand il lui tendit le verre de cognac, elle le bu d'un coup sec - la légère brûlure de l'alcool fort, fait briller un instant ses yeux - "...Et si tu me disais ce qu'il se passe ? " elle ne savait, elle même pas, par où commencer.

Le fait qu'Eliott la rassure, sur le fait qu'elle ne le déranger pas, qu'il exprime vouloir l'aider comme il le pourrait... Ses lèvres se mirent à trembloter, alors qu'elle le regardait dans les yeux. Ses larmes, deux cascade d'eau chaudes et salées, très salée. Elle tentait bien de parler, mais elle n'y arrivait pas. Trop de chose, les émotions se bousculer alors, en le regardant fixement... Elle lui projeta ses pensées, ses souvenirs comme elle pu, dans l'ordre le plus adéquat qu'elle ait pu, le plus chronologiquement possible :

- Sa naissance - Il y a presque un siècle et demi - et son enfance, dans une ruche Derkomaï. Une enfance, et une adolescence, marquer par des entraînements incessant, étant une fille de guerrière d'élite.
- Son père - et donc celui d'Eliott - Menant une révolte, et s'enfuyant de la ruche. Événement, qui la blessa profondément, l'amena à se poser des questions sur "la surface".
- Sa curiosité grandissante, l'amenant à "fuguer", pour découvrir, le monde extérieur à la ruche. Sa découverte de ce monde - les bons côtés, mais surtout les mauvais : comme les différentes guerres qui ont eut lieu, et leur conséquence -
- Il y a alors San Fransico, ce petit restaurant de fruit de mer, dans china town - dont elle raffole - ou ils se rencontrent pour la première fois. Ou ils se mettent ensemble, quelques mois plus tard, alors qu'il décide de devenir garde de côté - 1938... - et quelques années plus tard, elle devient : Mme Terra GROM.
- Elle l'a su, au fil du temps, son époux était ce que l'on appelait : un "Homo Belua", ou loup-garou. On lui avait toujours raconter, comment ceux-ci, avait aider à destituer, les premiers représentant de son espèces. Mais qu'importe maintenant. Elle ne lui dit rien, sur ses propres origines. La peur du rejet sans doute.
- Puis, il y a eût Jake, suivi plus tard par Jenaya, ses petits amours - Elle sourit en pensant à eux -. Qui devinrent, sa plus grande douleurs... En Septembre 1961, on put lire dans les journaux le décès de John et Terra GROM, ainsi que de leurs enfants Jake et Jenaya. Un incendie semblait-il, « juste » un « simple » incendie... Non - Son regard s'assombrit, alors que ses yeux brilles, brilles fortement... -
- Alors, des images d'hommes, de femmes, haut-placer s'enchaînèrent... Business, politique, tous plus pourrit les uns que les autres, en train de mourir, dans d'atroce souffrance ! Le premier ? Brûler vif... Comme ses enfants, son mari, sa maison ! Un seul souffle... - un léger filet de sang, coule de sa narine droite, alors qu'elle semble fatiguer -
- Jusqu'à ce qu'elle retrouve son père. Qui lui donna raison - selon elle - de ne n'avoir rien dit à son mari. Celui-ci ayant été rejeté, par la seule femme - humaine- qu'il ait vraiment aimer. Lui donnant alors, un nouvelle espoir, un nouveau but dans sa vie : Eliott. Qu'elle cru avoir perdu... - Encore, un enfant qu'elle perdait - la mort de son père, tuer - par qui ? -
- Et dernièrement... Eliott et un fantôme de son passé, avait ressurgit : John, son mari. Se faisant appeler Jake - En souvenir de leur fils ? - Pourtant, lui semble, avoir... Tourner la page ?

Après toutes cette vague de souvenirs, de pensées, d'émotions... Que tous se flux se soit arrêter, ses yeux se ferment lentement, et elle s’évanouit.

0

RP posté le

Hailey, cette sœur tombée du ciel qu'il ne connaissait pas ou si peu, se trouvait là face à lui, à pleurer toutes les larmes de son corps. Et il ne savait juste pas quoi faire... D'autant qu'avec ses sanglots, elle ne parvenait pas à lui parler alors que c'était pourtant ce qu'elle avait visiblement besoin de faire.

Et puis, il y eut ça. Les images qui ne lui appartenaient pas et qui défilaient dans sa tête. C'était comme avec la sirène et il eu un mouvement de recul mais bien vite il réalisa que c'était la vie d'Hailey, sa sœur même s'il avait encore bien du mal à se faire à cette idée, qui déroulait dans son esprit. Et surtout, il y avait son père qu'il découvrait par les souvenirs d'Hailey... Et il y eut Jake. Il avait compris à l'hôpital qu'ils se connaissaient et il percevait maintenant jusqu'à quel point. Sa sœur, la femme de Jake et qui n'était pas Michelle, la mère de Callista. Sauf que maintenant, il y avait Lydia...

Il eut soudain très mal à la tête.

Et il ne voulait même pas penser aux deux enfants nés de ses gamètes et des ovules de Callista. D'un coup l'arbre généalogique des Grom devenait bien trop complexe pour lui !

Et ça s'arrêta. Hailey sombrait dans l'inconscience alors que lui avalait cul sec son verre de cognac, avant de s'en resservir un second. Parce qu'il en avait besoin là !

S'il devait reprendre tout cela calmement -et le maître mot là, était calmement- il avait une sœur qui était l'épouse de Jake alors que lui avait deux enfants -il ne savait pas où mais quelque part en ce monde- avec la fille de Jake. Oh. Mon. Dieu... Il imaginait déjà les hurlements de harpie de Kendra. CACHER UNE CHOSE AUSSI IMPORTANTE A MON MEILLEUR AMI !, bla-bla-bla, Est-ce que vous lui en avez toucher un mot ? NON ! , bla-bla-bla, Ne serait-ce qu'essayer d'aborder le sujet ? NON !, bla-bla-bla, VOUS SAVEZ TRÈS BIEN CE QU'IL PENSE DES CACHOTTERIES !, bla-bla,bla !

Comme s'ils avaient voulu cela ! Idiote ! Médecin et pas fichu de comprendre les drames humains... Ni même de séparer ses sentiments personnels de ses devoirs professionnels. Et encore moins d'apporter le moindre soutien moral ou la plus basique humanité. Fichus médecins pensant qu'avec tout leur savoir, ils savent mieux que tout le monde et même mieux que les gens venus demander leur aide...

Mais pester après Kendra n'arrangeait en rien la situation. Il y avait là deux femmes pour un homme et l'une d'entre elles souffrirait forcément. Et il connaissait les deux. Avait un lien familial avec l'une d'entre elle, et un énorme sentiment de culpabilité envers l'autre. Dieu qu'il avait mal à la tête...

Il resta donc là, jouant une nouvelle fois avec son verre plutôt que de le boire, à retourner tout cela dans tous les sens tout en veillant sur le sommeil d'Hailey.

0

RP posté le

Au bout d'un certain temps, Hailey ouvrit difficilement les yeux, une migraine carabinée. Atteinte alors d'une fièvre monstrueuse, qui s’atténuait lentement - contre-coup douloureux, d'une capacité bien pratique -
- E-Eliott. Je... Je suis désolé. Je... Je n'arrivai pas, à sortir... Je n'pouvais pas. Maintenant, tu sais tout. Quand... Quand je l'ai vu, j'étais... Heureuse, mais aussi tellement... Incrédule. 57 ans, que... Je croyais, l'avoir perdu - Elle sourit faiblement - Oui, je sais, je suis plutôt... Bien conserver, pour âge.

Elle se redresse comme elle peut, et regarde de nouveau, son petit frère. Oui, son petit frère, finalement, la seule vraie famille, qui lui reste. Cependant, revoir John, après tous ce temps... Et surtout, tous ces... Morts. Toutes ces personnes, qu'elle avait tuer par vengeance, certes aussi et surtout, pour ses enfants.
- J'espère, que tu comprends aussi mieux - De ce qu'elle voyait dans la tête d'Eliott - les agissements, que tu comprends mieux John - Elle baisse la tête - Enfin, J-Jake... - Elle sourit de nouveau, même si une larme coule de nouveau - Il semble, avoir su faire, de meilleur choix que moi. - Elle revient à Eliott, quelques peu penaude - si tu as... Des questions, n'hésite pas. Après tout, j'te dois bien, au moins ça. Et surtout - Soupir, et tente un sourire, plus convaincant - Merci... P'tit frère.

En règle général, ce sont les cadets, ou benjamins, qui vont vers les aînés mais, une fois n'est pas coutume.

0

RP posté le

Il ne comprenait pas pourquoi elle s'excusait, ni même pourquoi elle aurait dû sortir de cette chambre à l'hôpital. Surtout pour assister à sa descente en flèche par Kendra. Que Hailey l'ait entendue était déjà bien suffisant en soi.

Il préféra donc ne pas polémiquer là-dessus pour se concentrer sur ce qu'elle lui disait au sujet de Jake. Et même pouffer de rire à sa blague complètement nulle. Mais tout de même, 57 ans... Il voulait bien croire que cela leur ait fait un choc tous les deux. Et que Jake ait eu le temps de refaire sa vie... Alors que Hailey semblait n'avoir que John, ou plutôt Jake, aux lèvres...

Mais plus que cela, c'était le Merci... P'tit frère qui le gênait. Déjà, parce qu'il n'y avait rien fait pour être remercié comme cela, et ensuite parce que Hailey semblait juste se faire des films sur ce qu'il était. Un bonne discussion avec Victoria, Kendra ou même cette inconnue voulant embarquer Dief avec elle -voire même Jake !- lui permettrait sans nul doute de remettre les pendules à l'heure. Mais comme aucun d'eux n'étaient là actuellement, il n'avait pas vraiment d'autre choix que de s'y coller.

"Hailey, il faut que tu saches que... Que je suis loin d'être le petit frère idéal. Beaucoup de monde, tellement de monde en fait, même Jake !, pense que je suis soupe-au-lait, égoïste, de mauvaise foi, capricieux, que je suis une épine dans la chair de ceux qui m'entourent..." Ça surtout, c'était dur..."Que ceux qui essayent de m'aider en payent le prix..." Là, il cherchait encore quel prix mais il supposait que si c'était dit, c'est que ça devait être vrai quelque part... "Et je ne veux pas que tu payes le prix pour quoi que ce soit. Je ne suis pas doué avec tout ce qui touche de près ou de loin la famille. Que ce soit celle des autres ou la mienne, je ne sais pas faire..." Parce qu'il n'y avait pas eu malheureusement que celle de Jake. Il se rappelait encore assez bien ses prises de bec avec Anna le pitbull et les soupirs fatigués d'Andrew... Et il ne voulait plus revivre ça.

Mais il pouvait au moins se féliciter de ne pas être le père de la petite.

"Finalement, ce n'était pas ma fille... Et c'est sans doute aussi bien comme ça. Victoria et moi, c'est loin d'être le grand amour de toute façon. Pas autant que Kendra mais presque."

Tant de souffrances qui auraient pu lui être évitées si Kendra avait accepté de réaliser ces tests tout de suite... Tout ça pour en arriver à juste ça, ce n'était pas sa fille. Mais le dire à haute et intelligible voix, et surtout le dire à quelqu'un, entérinait une bonne fois pour toute la chose.

Restait le problème d'Hailey avec Jake qui était prêt à refaire sa vie une nouvelle fois, avec Lydia. Hailey qui elle avait vécu toutes ces années sur la vengeance et la rancœur d'avoir tout perdu. Et si lui comprenait -et Dieu qu'il le comprenait ce soir !- qu'on puisse facilement glisser sur la mauvaise pente, il doutait qu'il en soit de même avec Jake.

"Hailey ? Tu vas faire quoi avec Jake ? Tu sais, il n'est pas du genre à pardonner les 'dérapages'. Il est tellement droit qu'il a du mal à comprendre les zones grises, et qu'on puisse parfois dévier du droit chemin..."

Soupirant longuement, il opta pour mettre tous les problèmes à plat.

"Et puis, il y a... Lydia. Il tentait de refaire sa vie une nouvelle fois. Peut-être qu'il serait bien que tu parles de tout cela avec lui. Mais tu sais... Même si je suis une horrible personne avec des défauts qui font fuir tout le monde, je serai toujours là pour toi, sans te juger. Jamais. Parce que moi aussi des fois comme ce soir, j'ai envie de claquer la porte et de trouver des gens qui m'apprécient, comme les hommes d'Harris qui sont plutôt sympa quand tu es de leur côté. Bon sang, j'ai vraiment envie d'être aimé, j'en ai marre d'être tout le temps rejeté parce que je ne conviens jamais quoi que je fasse..."

Il ne s'était pas attendu à ce que ça sorte comme cela, ni ses paroles qu'il gardait généralement enfouies et encore moins ses larmes qui menaçaient de déborder.

"Tu savais qu'Harris s'appelle en réalité Brooks-Harris, qu'il m'a reconnu à ma naissance et qu'il veut faire de moi son héritier ?"

Parce qu'il voulait tellement être aimé, apprécié pour ce qu'il était et ne plus être critiqué sans arrêt et par tout le monde, que si ça devait être Harris alors... Pourquoi pas ?

...Ou peut-être pas. Cette fichue zone grise qui appelait les désespérés...

"Alors c'est peut-être moi finalement qui devait te remercier d'avoir été là pour moi ce soir... grande sœur ?"

Il devait vraiment être au trente-sixième sous-sol sans ascenseur pour quémander ainsi ce qu'il se refusait avec tant de force habituellement. Sans pour autant oser s'approcher d'Hailey parce que... parce qu'il n'avait en réalité jamais été habitué à aller réclamer un câlin...


2
TjCHROME
TjCHROME a commenté :
En fait, elle s'excuse de s'être introduit dans la tête d'Eliott, et elle arrivait pas à sortir... (les mots). Du coup c'est sorti comme ça.
Publié Mon, 22 Oct 2018 07:02:47 +0200
Clafoutis
Clafoutis a commenté :
J'avais pas compris ça XD Désolé... =)
Publié Mon, 22 Oct 2018 11:37:30 +0200

RP posté le

Hailey regardait son "p'tit frère", un foule de pensée se bousculer dans la tête de celui-ci - Il fallait, qu'elle arrête ça... Ce n'est pas bien, de s'immiscer dans la tête des gens, à tout bout de champ - Elle pouvait avoir un meilleur humour que ça, mais en ce moment... Elle n'était pas au top.

C'était à son tour à elle, de l'écouter, et lui aussi, en avait besoin. Il pensait, qu'il n'avait rien fait pour mérité son "Merci P'tit frère", c'est là qu'il se trompait. Eliott, n'a jamais connu l'amour, le vrai, tout du moins celui d'une famille au moins. Il avait d'ailleurs, très mal commencer avec Viviane, il y avait cependant eût cette... Sandrine ? Une de ses rares amis. D'ailleurs Eliott, commença à s'épancher, sur : le fait qu'il n'était le frère idéal, l'énumération de ses défauts.

En cherchant bien, certes ils n'avaient pas tort... Mais, à quoi ça l'aurait avancer de dire "Non, c'est tu es vraiment..." non. Il souffrait, et avait assez souffert de rejet comme ça, alors quand à ce qui était de "Je ne suis pas doué avec tout ce qui touche de près ou de loin la famille. Que ce soit celle des autres ou la mienne, je ne sais pas faire..." elle voulait bien le croire, vu qu'il n'en avait, jamais eût une vraie, de famille. Anna ? Qui était-ce ? La sœur de... Ah oui, la blondinette du "petit groupe de parole" improvisé.

Arriva le moment, ou il lui parla John, JAKE ! Jake... Comme son fils. Ils était si proche tous les deux, c'était papa par-ci, papa par-là... Mais, que voulait-il dire par "il n'est pas du genre à pardonner les 'dérapages'" elle fronça les sourcils, sans rien dire. Après tout, ils avaient été 23 ans ensemble, elle pensait donc connaître John mieux qu'Eliott, mais... En 57 ans, il peut-être pu changer, du tout au tout, ce qui lui faisait vraiment peur. C'est justement là, qu'Eliott aborda le sujet de... Lydia ? C'était sûrement, celle... Celle qui lui ait, tomber dans les bras, à l'hôpital. Effectivement, il fallait q'ils en parlent, mais parler de quoi ? Elle aussi, avait de nombreuse question, comme d'où venait cette fille, que Jake avait ? Lydia ne lui ressemblait pas vraiment. Toutefois, quand il lui dit qu'il serait toujours là pour elle, elle sourit avec des yeux pétillants. Il s'épanchait de plus en plus.

Toutefois, qu'il se penche sur le fait, d'aller du côté d'HARRIS, cela ne lui plaisait guère. Alors, pas du tout, mais là encore : chut, silence pour l'instant "Alors c'est peut-être moi finalement qui devait te remercier d'avoir été là pour moi ce soir... grande sœur ?" Elle le regarda un instant et lui souriant toujours, presque... Comme une mère - Même si elle était sa sœur - elle se déplaça tout près de lui, en ouvrant grand les bras, pour l'accueillir sous sa couverture, en le serrant contre elle :
- Allez, viens-là toi - Elle lui fait une bise sur la joue - C'est finis ce gros chagrin, d'accord ? - Oui, elle avait bien vu, qu'il était au bord des larmes - Eliott, tu n'es pas une personne horrible. Tu... - soupir - J'aimerai dire, que tout est de la faute de Vivianne, mais je n'peux pas lui jeter la pierre. Apprendre qu'on attends un enfant, d'un drakein, enfin... D'un dragon, qui plus est pour une femme simple. Ce n'est pas, à la portée de tous le monde, de pouvoir gérer ce genre de chose. Alors, il te manque des choses, et il te manque surtout, beaucoup d'amour - Elle continu à lui sourire, en lui frottant le bras sous la couverture - quand à ce qui est des "choses de la famille", c'est aussi normal, que tu n'sois pas doué. Puisque tu n'en as jamais eu une vraie. Pour t'aimer, te soutenir, t'encourager... T'en coller une quand tu le mérite, vraiment. - Elle rit, puis reprends son sérieux - Et pas, à cause de ce que tu es. Mais maintenant, Eliott, je suis là. On est tous les deux déjà une famille - soupir - Mais, allez voir du côté d'HARRIS, n'arrangera pas les choses. Tu... Tu me contestera peut-être, mais J-oh... Jake - Elle ferme les yeux. C'est tellement douloureux, de prononcer ce prénom, sachant ce qu'il en ait. Puis, elle rouvre - n'a pas tord, en ce qui concerne ces fameuse "zone grise", et c'est quelqu'un, qui à flirter avec elle... Un peu trop souvent, qui te le dis, et finalement... Sans, que tu t'en rende compte, un jour... - Une larme coule sur sa joue - ta vie, à complètement basculer, dans l'obscurité la plus total. Et c'est ce qui t'attends, si tu te rapproche d'HARRIS, c'est ce qui m'est arriver à moi, et je ne veux pas que ça t'arrive à toi - Essuyant sa larme, un ton ferme, toujours presque comme une mère - Qui plus est, ta famille, est plus grande que tu ne le pense. Certes malgré-toi, et malgré moi, car aujourd'hui tu as deux enfants, je n'sais ou, avec cette fille. Je sais que tu n'as rien demander, et je sais que tu ne te crois pas capable, d'être un véritable père, comme il se doit, mais... - Elle lui sourit de nouveau - La plupart des parents, se dise ça, à un moment, ou un autre. Je suis passer par là... Pour... - Une larme coule de nouveau, elle prends une grande respiration - Mon fils... Jake - elle dégluti, tentant de reprendre correctement, elle tente d'en rigolait - quel... Idiot ce John, de... De s'être appeler, comme notre fils. - Elle sert Eliott un peu plus fort contre elle - Quoiqu'il en soit, tu n'es plus seul Eliott, tu as une grande famille, et toutes les familles, ne sont pas parfaite. Si cette petite fille que l'on a ramener, n'est pas ta fille. C'est la sœur de tes autres enfants. Et... Même si, je n'sais pas, ce qu'il va advenir de moi... Et John, il n'en demeure pas moins leur grand-père, et moi, leur tante. Alors oui Eliott, tu as une famille, ou chacun t'aime et t'aimera à sa façon. D'accord ? - Elle lui fait de nouveau un bisou - Et ne laisse jamais, personne, te dire le contraire. Parce que moi, je t'aime p'tit frère - et encore un bisou -

0

RP posté le

C'était une soirée étonnante. Lui qui avait pensé passer une nuit triste et solitaire avec pour seule compagnie un verre d'alcool et des sombres pensées, se retrouvait à s'épancher auprès de sa sœur. Et pour s'épancher, il ne le faisait pas à moitié. Au point même d'inquiéter Hailey alors que ce n'en était pas le but. Pas alors qu'elle avait elle-même tant de choses à gérer de son côté.

On avait beau le dire égoïste, il n'en restait pas moins qu'il avait bien conscience que sa situation était loin d'être nouvelle et qu'il parvenait -généralement- à très bien faire avec. Alors qu'Hailey... Aurait pu se prendre un seau d'eau glacé en plein visage que l'effet en aurait été le même. C'était soudain et certainement très terrifiant pour elle. Lui en tout cas en aurait été terrifié.

« Je suis désolé Hailey, je ne voulais pas t'inquiéter. Je n'oublie pas qui est Harris, ni ce qu'il peut faire. C'est juste que je m'entendais bien avec certains de ses hommes. Et que c'est parfois agréable de se sentir apprécié pour ce que l'on est. »

Et que certains soirs, la solitude se faisait trop présente. Et qu'il n'avait pas toujours Hailey pour grimper seize étages pour venir le réconforter alors que c'était elle qui en aurait eu le plus besoin au vu de sa situation.

« Par contre, je m'inquiète pour toi. J'imagine bien que ça doit être un véritable tsunami tant pour toi que pour Jake, enfin... John ! Il... » Il tenta sur un ton hésitant, ne se sentant pas le droit de faire le moindre commentaire sur le drame que sa sœur et Jake avaient pu vivre. « Il devait sacrément l'aimer votre fils pour prendre son nom comme ça. Pour le garder encore un peu vivant rien que par son nom... »

Levant un regard inquiet vers sa sœur, et ne sachant pas quoi lui dire qui pourrait la réconforter ne serait-ce qu'un peu, il vint se coller davantage à elle dans une étreinte assez maladroite.

« Ça ne va pas être facile à gérer tout ça... Prends le temps de faire le point, de savoir où tu veux maintenant aller avec Jake, John ! Que tu saches ce que toi tu souhaites avant d'aller le voir et d'en parler ensembles. Et tu peux rester dans ma chambre tout le temps que tu veux pour ça. J'empêcherai qui que ce soit de venir t'embêter... »

Après tout, ils n'étaient pas des dragons pour rien. Et vu son caractère que tout le monde savait si bien mettre en exergue, au moins il leur donnerait pour une fois raison !

Bien que de son côté, ça n'allait guère être plus simple puisqu'il se trouvait maintenant plus que lié, qu'il le veuille ou non, à la famille Grom. Alors forcément, il tenta de freiner des quatre fers. Même s'il savait qu'il lui faudrait forcément faire à nouveau face à Victoria ou même, Oh mon Dieu !, Kendra, à un moment ou à un autre.

« On va commencer petit ! Juste toi déjà, c'est déjà beaucoup pour moi. J'ai pas l'habitude de tout ça et je risque encore de tout faire de travers. Alors... Une famille de deux, c'est déjà pas si mal, non ? »

Ce n'était pas un je t'aime clairement énoncé mais ça en avait l'accent. Comme une porte qui s’ouvrait sur cette relation malgré le sentiment soudain de panique qui le submergeait. Alors même qu'il profitait des attentions d'Hailey, se sentant tout de même horriblement gêné par tant de bisous, un peu comme un chaton qui découvrait le contact humain... Ce qui le fit doucement sourire de façon presque mélancolique alors qu'il réalisait qu'il allait lui falloir aussi passer sur son ersatz d'histoire avortée avec Marco... Et peut-être se donner la chance de vivre autre chose ? Ce qui n'était pas gagné d'avance vu ses si grandes qualités...

0

RP posté le

" Je suis désolé Hailey, je ne voulais pas t'inquiéter. Je n'oublie pas qui est Harris, ni ce qu'il peut faire. C'est juste que je m'entendais bien avec certains de ses hommes. Et que c'est parfois agréable de se sentir apprécié pour ce que l'on est. "
- Je comprends - dit-elle Eliott toujours dans ses bras -

C'est tous ce qu'elle pouvait lui dire, car elle ne pouvait pas dire mieux. La solitude effectivement, ainsi qu'un manque affectif, peuvent pousser à certaines "extrémités". Quand à ce qui était du "tsunami"... Oui, c'était même... Est-ce qu'il y avait plus puissant qu'un Tsunami ? Se prendre un météore sur la tête ?

Par contre, qu'il se rapproche d'elle, de lui-même, ça... C'était déjà, un bon point. Un très bon point. Et oui, elle n'avait rien répondu, mais... Jake, fils, été leur premier né. Le tout premier. Il avait été chouchouter, comme tous premier enfant par ses parents, et surtout par John. Celui-ci avait toujours été hanté, par le souvenir de son abandon, mais aussi par le souvenirs de son père adoptif, Eddie. Qui lui a tous donné.

"Prends le temps de faire le point, de savoir où tu veux maintenant aller avec Jake, John ! " Oui, justement... Où ? Toujours et encore : 57 ans après. John maintenant Jake, avait une fille, des petits-enfants - Elle ne préférait pas penser l'histoire de la p'tite, venant... Du futur... Non, trop compliqué, à oublier absolument... Quoique, est-ce que ce ne serait pas pour ça, qu'elle l'a aider ? Parce qu'elle savait, qui elle était en réalité ? - Oh et... Une fiancée. Alors, que souhait-elle vraiment ? Dire à John, de balayer tous le dernier demi-siècle, et de reprendre là ou ils avaient tous laisser ? Oui, ça... C'était égoïste, et pourtant, c'est ce qu'elle souhaiterait. Quand à " Et tu peux rester dans ma chambre tout le temps que tu veux pour ça. J'empêcherai qui que ce soit de venir t'embêter..." Elle ne pu s'empêcher de :
- Oooh t'es mignon, merci - Et re bisou avec un grand sourire -

Par contre, il y avait effectivement besoin, de le rassurer là-dessus " On va commencer petit ! Juste toi déjà, c'est déjà beaucoup pour moi. J'ai pas l'habitude de tout ça et je risque encore de tout faire de travers. Alors... Une famille de deux, c'est déjà pas si mal, non ? "
- Oui, ne t'inquiète pas. Tu as raison, on va déjà commencer par nous deux - soupir - John disait toujours, en parlant de GROM industrie : la qualité, prime sur la quantité - Elle sourit arquant un sourcil - J'avoue que c'est parfois, très agaçant, de vivre avec quelqu'un qui a quasiment, toujours raison. Toi tu ne le connais que depuis quelques temps, moi j'ai vécu avec lui... 23 ans - soupir de nouveau - dont 20 ans de mariage. C'est... Triste, pour son entreprise. Elle comptait beaucoup pour lui. Et savoir, qu'il a dû assister, à la disparition de celle-ci, sans rien pouvoir y faire...- Elle le regarde bien dans les yeux, et sourit - tu trouvera Eliott. Tu trouvera quelqu'un, un jour. D'ailleurs, parle-moi un peu, de la p'tite, Callista. Je n'crois pas, que... Lydia ? Soit sa mère, ce qui voudrait dire que... Que John, à déjà essayer, de former une famille ?

0

RP posté le

En une soirée, il avait eu bien plus de bisous qu'en toute une vie entière... Et il n'était pas sûr que cela lui plaise réellement. Le manque d'habitude peut-être ?... Bien que le fait d'être collé à quelqu'un, être dans ses bras, lové contre cette personne était vraiment une chose qu'il voudrait refaire par la suite. Et n'avoir jamais expérimenté ça avec Marco aurait d'ailleurs dû lui mettre la puce à l'oreille sur ce qui se tramait. Sauf qu'à l'époque il n'y avait juste pas pensé, ne l'ayant jamais fait avec qui que ce soit.

Ça en rendait même la discussion et les vérités qui en découlaient presque plus faciles à réaliser et surtout à avouer.

"Il m'a certes beaucoup aidé, et je lui dois énormément. Mais je ne suis pas devenu son confident pour autant. En fait, je ne sais pratiquement rien de lui et ce que je sais, je l'ai découvert par la force des choses. On ne peut pas dire qu'il m'ait déjà réellement parlé de lui ou de sa vie... Et pour sa société, c'est Harris qui est derrière sa faillite. Je suppose à cause de Von Wulf, ils sont associés et c'est le grand ennemi de Jake."

Ceci posé, il tenta tout de même d'expliquer le peu qu'il savait à Hailey.

"Donc Callista est la fille de Michelle, la sœur de Donna que tu as vu à l'hôpital. Pour une raison que j'ignore, Callista a débarqué dans sa vie il n'y a pas si longtemps que cela. Elle était déjà adolescente, mais je sais que Michelle est décédée et que Callista s'est trouvée pendant un moment entre les griffes de Von Wulf. Et c'est à peu près tout ce que je sais."

Ce qui se résumait finalement à pas grand chose.

"Ah si, encore une chose ! Tous les membres de la famille Grom, même les adoptés comme Nastasia ou Galatea, ont chacun un loup qui les accompagne qui sont apparus comme ça du jour au lendemain à côté deux... Mais tu auras bien plus d'informations si c'est toi qui va lui demander."

Grimaçant, il se décida tout de même à parler de ce qui s'était passé à l'hôpital.

"En fait, j'ai croisé une drôle de femme... A la voir, tu l'aurais cru sorti tout droit du siècle dernier mais surtout elle voulait emmener avec elle Dief, le loup de Jake, et cela malgré ses réticences. Je me suis interposé et j'ai demandé des explications mais elle ne m'a même pas donné son nom. Et surtout elle n'a rien voulu entendre, même si elle m'a sorti mes quatre vérités comme si elle m'avait toujours connu. Et finalement quand Jake a hurlé à la fenêtre que Callista se réveillait, elle a finalement accepté de laisser Dief... Je ne sais pas du tout ce que ça voulait dire mais je n'aime pas trop l'idée que quelqu'un puisse leur retirer leur loup comme ça du jour au lendemain et surtout sans explication..."

Regardant Hailey, il lui demanda.

"Tu pourras en parler à Jake ? Il t'écoutera plus si ça vient de toi. Tu n'as pas toute cette aura de personne égoïste, bla-bla-bla..."

Et il coupa court parce qu'il ne voulait vraiment pas avoir à reprendre la très longue liste de ses défauts !

0

RP posté le

HARRIS... Elle ne supportait plus ce nom. Chaque fois qu'elle l'entendait, ses yeux brillaient, virant du bleus au jaune, avec cette lueur. Une lueur, meurtrière. Alors associé HARRIS, à ses 2 nouvelles informations ayant, qui plus est, un lien direct avec John... Toutefois, avec une grande et profonde respiration, ceci s'effaça - pour le moment... -
- Je vois...

Quand à Callista, malgré la brève explication d'Eliott, cela restait flou, et chercha de nouveau dans sa tête, autre chose ayant rapporta avec Callista - mauvaise, très mauvaise habitude "zone grise" paraît-il... - La jeune fille, avait donc débarquer dans la vie John, comme ça, mais... C'est aussi elle, qu'il avait rencontré avant John, Jake ! - Faut qu'elle se mette ça dans le crâne ! - Et... Oh. Effectivement, il ne lui disait pas tous sur elle. Comme cette fois, il... L'avait soigner ? Pourquoi ? - Et là, réflexe, un regard horrifié, main sur la bouche, devant la scène : Jake obliger de tirer sur sa propre fille pour l'arrêter ! - Quel... Douleur, ça a dû être pour lui.
"Ah si, encore une chose ! Tous les membres de la famille Grom, même les adoptés comme Nastasia ou Galatea, ont chacun un loup qui les accompagne qui sont apparus comme ça du jour au lendemain à côté deux... Mais tu auras bien plus d'informations si c'est toi qui va lui demander."

Quoi ?! Elle n'a pas suivi ! Une famille GROM ?! Toutes une famille ? Des... Adoptés ? Jake a aussi adopté ? Il aurait donc 3 filles ! Avec... - Elle secoue la tête -
- Faisant de grands yeux, les joue un peu rouge, de s'être de nouveau introduit dans la tête d'Eliott - Wouah ! Euh... WOaw, c'est... C'est quelques choses ! Je... - Vite, trouver quelques choses à dire, de plus concret ! - Je... Je m'attendais pas, à ça.

Et à la suite non plus d'ailleurs - Surtout avec, cette histoire de loup ! On dirait des... Personnages, de "Game of Thrones" ! Oui, ça lui arrivait de regarder la télé, surtout pour le cliché des dragons... Enfin, presque cliché - Alors "une drôle de femme du siècle dernier" - Il y a bien des gens qui aime se style, et le reproduise aujourd'hui - mais qui s'intéresse à "Dief", un loup appartenant à J-Jake... Qui plus est, qui lui à sorti ses 4 vérités, comme-ci elle le connaissait - Effectivement, étranges tous ça... - Elle pensa a, un employé d'une espèce d'organisation pour les animaux, toutefois il-elle aurait pu le dire, mais cette femme n'avait même pas décliné son identité... Quand vint tout de même le plus GROS " Tu pourras en parler à Jake ? Il t'écoutera plus si ça vient de toi. Tu n'as pas toute cette aura de personne égoïste, bla-bla-bla... "
- Elle fit de nouveau de grands yeux - P-pardon ? C-comment - Elle prends une profonde respiration - Eliott, ça fait... Cela fait plus de 50 ans, qu'on ne sait pas parler - Non, elle ne panique pas du tout, de lui parler - C-comment veux-tu que j'aborde ça, avec lui ? Je n'savais même pas, qu'il avait un loup... Domestique - Oooh oui, les loups de l'hôtel ! - Attends ! Ils sont à lui, tous ces loups dans Crossroads ? - Fit-elle étonné, elle savait que c'était un loup-garou, mais de là à s'entourer encore de loup... - Je n'ai aucune idée, de... De comment l'aborder - Elle enlève ses bras, et s'étreint elle-même, comme pour se rassurer, se protéger elle -même, regardant par terre - Eh... Bonjour, John... Jake ! - Elle soupir - est-ce que... Est-ce que, ça te dirai, qu'on prenne un verre ensemble. Après plus de 50 ans, à croire... Que tu étais mort... E-Eliott - Elle se tourne vers lui, les yeux remplis de larmes - T-tu... Tu voudrais bien... M'accompagner ? Ou... Au moins, rester avec moi...

Ce n'est pas qu'elle ait peur, de rencontré John seule. Non. Mais Jake, oui.

0

RP posté le

La chaleur de la pièce, le calme feutré ambiant et la présence d'Hailey tout contre lui, tout cela le plongeait dans une sorte d'état végétatif où seule la discussion qu'il menait avec sa sœur le maintenait éveillé. Il aurait été un animal qu'il aurait sans doute pu en ronronner ou en grogner de bien-être. Et pour rien au monde, il n'aurait voulu y mettre fin.

Il lui fallut donc un peu de temps pour réaliser ce que faisait sa sœur. Tout comme elle lui avait montré les images de sa vie, elle venait chercher les informations directement dans son esprit. Comme ça, sans même lui demander. Comme si c'était la chose la plus naturelle au monde. Ce qui devait sans doute l'être pour elle. Mais pas pour lui. Définitivement pas pour lui. C'était son esprit, ses pensées et c'était censé être personnel...

Il ne bougea cependant pas d'un iota. Il était trop bien dans ce cocon de bien-être et de chaleur pour parvenir à lui-même le briser. Il voulait en profiter tant qu'il pouvait pour en garder un beau et précieux souvenir et pouvoir se le remémorer lorsqu'il y aurait encore des nuits comme celle-ci, tristes et solitaires...

Par contre Hailey se trompait. Lui-même ne savait pas exactement ce qui se passait avec les loups accompagnant les Grom mais on était loin de l'animal domestique appartenant à quelqu'un. Ou du moins appartenant aux Grom. Plus il y repensait -et Dieu sait si les mots de cette inconnue tournaient en boucle dans sa tête- plus il se disait qu'il y avait anguille sous roche. Quelque chose dépassant Jake et qui tirait des ficelles dans l'ombre...

"Ce ne sont pas des loups domestiques et ils ne leur appartiennent pas. C'est plus comme... quelque chose qui leur a été prêté dans un but précis et qu'on peut visiblement leur enlever du jour au lendemain sans aucune explication. Et c'est ça qui me gêne."

Mais ce n'était pas non plus comme s'il pouvait y faire quelque chose. Il se serait certainement battu avec cette femme s'il l'avait fallu pour permettre à Dief de rester mais il n'était pas assez naïf pour croire qu'il aurait pu gagner. Et il n'y aurait pas un réveil de Callista à chaque fois pour empêcher ce genre de départ...

Il y réfléchissait encore lorsque Hailey le surprit par sa réserve sur la manière d'aborder Jake. En y regardant bien, il n'y avait pas non plus trente-six mille manières de le faire.

"Bah, pourquoi pas ? Ce n'est que la vérité après tout et je pense que des deux, ça doit être lui le plus gêné. Il a refait sa vie et a même eu un autre enfant. Vis-à-vis de toi qui est resté sur votre histoire, ça doit être difficile pour lui de te faire face..."

Enfin, de ce qu'il pouvait en imaginer. Il n'émettait donc aucune critique, ni sur Jake, ni même sur Hailey. Face à un tel drame, chacun gérait comme il pouvait les choses.

"Et puis, tu n'es pas venu ici pour mettre intentionnellement le bazar dans sa vie vu que tu ne savais pas qu'il était encore vivant. Tu es juste venu pour me retrouver moi..." Soudainement incertain, il demanda confirmation. "Parce que c'est bien pour me retrouver que tu es venue ici, non ?"

Il se maudit aussitôt pour avoir laissé une telle question franchir la barrière de ses lèvres. Il reprit donc très vite comme pour mieux faire oublier sa question.

"D'accord, je viendrai avec toi. Au moins le temps de s'assurer que tout se passe bien entre vous deux. Et si tu veux, je pourrai même affirmer à Jake que c'est moi qui ait tenu à être là en tant que petit frère s'inquiétant pour sa grande sœur. Et tu pourras même lever les yeux au ciel et soupirer de tout ton coeur pour que ça fasse plus vrai."

Après tout, il n'était plus à ça près avec Jake. Ca faisait bien longtemps que celui-ci savait à quoi s'en tenir avec lui.

0

RP posté le

Hummm... Passons sur l'histoire des loups - complètement barré d'ailleurs... Quoique - quand son assistance/insistance pour un "possible futur rendez-vous" avec Jake. Elle n'avait pas réfléchie à ça, que Jake devait être aussi... Terrorisé qu'elle ? Non, elle avait connu John, beaucoup plus flegmatique et pragmatique, mais ce n'était plus John mais Jake. 50 ans, elle n'arrivait pas à s'enlever cette donnée de la tête, tellement de chose peuvent changer en 50 ans. Allez voir même 60, pour arrondir.

Elle tiqua quand même un peu à ça "Parce que c'est bien pour me retrouver que tu es venue ici, non ?" c'était évident. Elle arquait un sourcil pour lui répondre, quand il reprit bien vite - Mwouais... C'est ça... - justement, en lui assurant qu'il serait là, avec elle, pour ce fameux "rendez-vous". Bon certes, pas galant, évidemment ! Mais ça rester quand même un rendez-vous... AVEC SON EX... Ah ouais, elle n'avait pas penser à cela, et soudainement : Elle n'était plus, son épouse... Du moins, sur le papier, il n'étaient plus marier. En fait, elle venait finalement, seulement de le réaliser... Alors que de nouveau, des larmes perles sur son visage, alors qu'elle murmure :
- J-jusqu'à... Ce que la mort, vous sépare...- Elle regarde Eliott la mort dans l'âme, alors que sa respiration s'accélère lentement - Il... Il va...Il va en épousé, une autre que moi... - Elle baisse la tête, en pleurant - Et... Et c'est bien fait, pour moi ! - sa respiration de saccade -


Se dit-elle, en pensant, à toutes "l'obscurité" derrière-elle... Mais, elle tente alors de se reprendre :
- Après un profond soupir - Tu... Tu dois bien être, la seule chose de bien... Depuis des années, des décennies... Tous ce temps, à me venger... - Ses yeux commence à briller - Finalement, je récolte... Que ce que je mérite. - Elle commence à trembler - Voir... Le seul homme, que j'ai jamais aimer... Avec une autre - Regardant Eliott en serrant les dents, elle se lève subitement -

Elle semble, comme manquer d'air, elle a beau inspiré, plus qu'elle n'expire, cela n'arrangera rien ! En fait, elle le retient, elle essaye, mais lutter contre sa nature... C'est donc après dans une ultime et très profonde inspiration - qui fait monter la luminescence de ses yeux à son paroxysme - qu'elle hurle - rugit ?... - une grosse et puissante gerbes de feu sur meuble... La fumée du brasier, viens chatouiller les détecteurs de fumée, qui ouvre leur vanne de sécurité...

Hailey, à genoux, mouillé de nouveau pour le coup, semble maintenant plus paisible :
- Sans regarder Eliott, toujours tête baisser - Je suis... Désolé. Il fallait, que ça sorte - Elle pouf de rire - Un jour, si tu veux... Je t'apprendrai, ça fait... Tellement de bien, quand ça sort - soupir - mais d'abord, faut qu'on arrange ce rendez-vous ?

0

RP posté le

Que pouvait-il répondre à Hailey ? Parce qu'effectivement aux dernières nouvelles ou du moins de ce qu'il avait compris, Jake allait bel et bien se fiancer à Lydia. Par contre, il ne voyait pas en quoi cela pouvait être mérité. C'était plus de son point de vue, un mauvais tour comme la vie savait si bien vous en jouer. Un peu comme avec sa mère ou Harris l'ayant reconnu comme son fils. Bref, un truc qui vous tombait dessus sans que vous n'ayez rien demandé à personne...

"C'est n'importe quoi. Tu n'as pas mérité ça ! Personne n'aurait mérité un truc pareil... Tu dois parler avec Jake."

Oui, il l'avait déjà dit mais c'était l'évidence même. Mais qu'en serait-il pour Lydia ? Si Jake choisissait de retrouver un amour qu'il avait cru perdu à jamais, que deviendrait Lydia ? Est-ce qu'elle aussi retournerait après d'Andrew ? Ça pourrait sembler être le plus logique mais... l'idée ne lui plaisait pas plus que cela. En fait, elle le dérangeait même carrément. Il n'y connaissait peut-être pas grand-chose en amour mais il savait que les sentiments n'étaient pas interchangeables. Sauf peut-être pour un ancien amour retrouvé ?

Les choses s'annonçaient donc très compliquées et il pouvait comprendre la soudaine angoisse de sa sœur. Mais de là à s'étouffer comme elle le faisait, c'était tout de suite inquiétant. "Hailey ?... Ça va ?" Alors que c'était pourtant évident que ça n'allait pas du tout.

Mais le temps qu'il sorte de son cocon de chaleur et se 'réveille', Hailey crachait déjà une boule de feu qui alla brûler un des meubles de la chambre. Et jusque-là tout allait encore bien, ou presque bien. Il n'était jamais contre un peu de chaleur de plus mais par contre la douche -froide !- diffusée par les gicleurs au plafond, il s'en serait bien passé ! Et Hailey semblait trouver cela très drôle... Lui, pas du tout !

Complètement trempé lui aussi, il en aurait gémit de désespoir. C'est que tout dans la pièce était trempé. Jusqu'à son lit...

"Dis-moi Hailey... Où vais-je pouvoir dormir ce soir ? Parce que j'aime bien les endroits douillets, chaud et si possible secs !"

Il avait donc des considérations bien plus bassement matérielles que sa sœur. Et pourtant, il ne put que sourire en la voyant enfin reprendre pied. Allant même jusqu'à vouloir prendre rendez-vous avec Jake dès maintenant.

"Je téléphone ? Tu téléphones ? On frappe à sa porte pour demander asile pour la nuit ? Tu préfères attendre demain pour le rencontrer ? A toi de me dire..."

Il avait cependant sorti son téléphone de sa poche, prêt à appeler ou envoyer un texto suivant ce que choisirait Hailey.

0

RP posté le

La vie, en tant que Drakaîna, n'était visiblement pas toujours facile. Entre leurs émotions intimement lié à leurs capacités - Comme "souffler" voir "cracher" du feu, quand ils/elles sont en colère... - le caractère bien trempé... Elle rougit quand Monsieur son frère : "Dis-moi Hailey... Où vais-je pouvoir dormir ce soir ? Parce que j'aime bien les endroits douillets, chaud et si possible secs !" Lui apprendre à souffler du feu d'accord, mais il peut-être qu'elle regarde la poutre dans œil, avant de regarder la paille de son voisin. Parce que - Même si Eliott ne le faisait pas - elle, était supposer en avoir l'habitude, et donc savoir se contrôler mieux que ça - Mais bon, entre savoir et pouvoir... -
- Je suis... Vraiment désolé - soupir - quand à ce qui est de Jake - On frappe à la porte, attirant l'attention d'Hailey -


Oui, c'était peut-être quelqu'un de la sécurité, ou même un des employés de Crossroads - Après les gicleurs avait-été déclencher - mais, envoyer quelqu'un si vite... Toujours est-il, qu'il ne fallait pas la ou les faire attendre - qui que se soit - enlevant ses cheveux mouillés de son visage, elle fit comme chez elle, et s'empressa d'aller ouvrir la porte :
- Laisse, je vais ouvrir !

Elle recoiffe un peu à la main - Elle est en sous-vêtement, mais ça elle l'a complètement oubliée... - et avec un grand sourire, elle ouvre la porte... à Jake. Elle blêmit alors soudainement - Blanche comme un linge, voir comme la neige ! - Monsieur la regardant bras croisé, haussant un sourcil d'étonnement. Oui, c'était un véritablement cauchemar : Elle était trempé, presque nu, devant son mari qu'elle croyait décédé, dans la chambre d'un autre homme, qui avait dit qu'elle était sa sœur...
- Gêné - Hum... Je... Désolé, de... Vous dérangez - Il décroise la bras, main dans les poches, baissant les yeux, il ne sait plus ou regarder, ou se mettre -
- Mortifié - J-John... Ce - Oui, le cliché du "ce n'est pas c'que tu crois" - Ce n'est pas...
- Sans la regarder - T-Terra... Tu...- Mais finalement, il fini par la regarder - Tu... Tu as l'air, d'avoir bien changé... - Il rebaisse les yeux - Moi aussi, j'ai... Changé. Et pas que de nom - Rit-il très brièvement -
- Elle hésite, entre sourire et pleurer - T-ton humour, lui... Il n'a pas changer. Tu es...
- Toujours, aussi mauvais... Je sais. Je...


Non. Pas de conclusion hâtive ! - Pourtant, en jetant un œil à l’intérieur il y avait tout : Une chambre d'hôtel V.I.P, avec des vêtements de femmes jeté au sol, près d'un canapé drapé d'une couverture, et la dîtes femme ouvrant la porte, tout sourire, en sous-vêtement. Ce qui n'expliquait quand même pas, l'odeur de brûlé... Peut-être le dîner qui a brûlé, déclenchant les gicleurs... Brûlé à cause de trop de "distraction"... -
- C'est avec un regard triste, qu'il fait mine de partir - Je...
- Se trouvant à sa porte, avec Victoria - Mais... Qu'est-ce qui - Elle voit la situation d'Hailey, s'effondrant à genoux, regardant Jake partir - se passe.
- Le réceptionniste et un agent de la sécurité arrivent à leur tour, l'agent de sécurité en premier- Est-ce que ça va ? Personne n'est... Blesser.
- Le réceptionniste de reprendre - M-Melle.KERAVNO ? Mais... Q-Que vous faites ici ?... Comme ça ?


Il avait bien des raisons de se poser des questions, il ne l'avait pas vu entré, personne ne l'avait vu d'ailleurs. Elle est supposé avoir finis ses heures de travail, et n'avait pas accès - sauf sur demande - aux étages V.I.P - Jake ? Il est monter avec Galatea et Victoria, puisqu'il avait besoin de parler à Eliott... Pas sûr qu'il veuille encore le voir ce coup-ci - Une très belle employée s'est glissé discrètement, dans la chambre V.I.P d'un tout nouveau jeune diplomate du Vatican. Eh bah comme ça les tabloïds auront du travail, car le réceptionniste actuel est une vraie commère - Ou langue de vipère, ça dépends - ...

0

RP posté le

Un vaudeville. Ils se trouvaient en plein vaudeville... Et Jake méritait bien son surnom de tête de pioche ! Visiblement, Monsieur s'arrêtait à ce qu'il voyait sans même prendre le temps de réfléchir. Comme à chaque fois d'ailleurs... Secouant la tête à cela, il le retint par quelques paroles aussi criantes de vérité que particulièrement bien assénées. Oui, il le prenait pour ce qu'il était en cet instant, un abruti.

"C'est ma sœur tête de pioche ! Je ne vais pas coucher avec ma sœur ! Et en plus moi les femmes, c'est pas mon truc. S'il y a bien une chose dont tout le monde est au courant, c'est bien ça... Ça t'arrive parfois de connecter les deux seuls neurones que tu as dans ton crâne ?"

Parce qu'il y avait de quoi être agacé de le voir prendre la poudre d'escampette devant ce qui était pourtant une évidence ! Bon sang, il n'avait jamais caché son orientation sexuelle, c'était donc du n'importe quoi d'imaginer une telle chose.

Mais avant, il lui fallait se débarrasser des gêneurs, à commencer par ceux n'ayant rien à faire là.

"Je vous remercie messieurs pour votre sollicitude. Mais on va se débrouiller en famille, je vous remercie. Je viendrai demain à la première heure à la réception pour que vous puissiez faire l'inventaire des dégâts. Bonne nuit messieurs."

Ça, c'était fait. Ou comment virer les indésirables de façon tout à fait courtoise et sans leur laisser la possibilité de s'incruster davantage. Travailler dans la diplomatie avait parfois du bon, comme pour le fait d'avoir acquis par la force des choses, certains réflexes.

Les deux employés se trouvant congédiés sous son sourire froid mais poli, et alors que ceux-ci s'éloignaient en traînant visiblement des pieds, il se tourna vers les deux autres indésirables du moment. Et il se doutait bien que ça n'allait pas améliorer leur relation déjà particulièrement tendue...

"Et c'est valable pour vous aussi. Ils ont besoin de parler, ça fait 57 ans qu'ils se croyaient morts mutuellement, et ça doit être leur moment."

N'attendant pas la moindre réaction tant de la part de Galatea que de Victoria, il reporta aussitôt son attention sur sa sœur.

"Il doit encore y avoir des peignoirs secs dans la salle de bain. Va t'en prendre un Hailey et prends-en un pour moi aussi, s'il-te-plait. Je commence à avoir froid comme ça..."

Et pour cause, il était lui aussi complètement trempé de la tête aux pieds. Au moins les gicleurs avaient cessés de déverser leur eau froide -particulièrement froide même !- alors qu'il ouvrait davantage sa porte de chambre pour permettre à Jake d'entrer. Et seulement Jake.

0

RP posté le

Effectivement, il avait oublier ce "petit détails"... Mais, comme il n'avait pas droit l'erreur. Le droit ne pas être en forme, le droit de ne plus savoir ou il en était, le droit d'être en colère, LE DROIT D'EN COLLER UNE ! ! !

Bref... Il se retourna légèrement, en le regardant du coin de l’œil, un léger sourire... Oui, il arrivait que ces 2 neurones se concerte. Comme cette après-midi, à l'hôpital. "Et c'est valable pour vous aussi. Ils ont besoin de parler, ça fait 57 ans qu'ils se croyaient morts mutuellement, et ça doit être leur moment"
- Arquant un sourcil, elle sourit malicieuse - Bonne soirée, tonton Yot - Galatea met rapidement sa main, sur la bouche de sa frangine, et l'entraîne tout aussi brusquement dans leur chambre -
- Sort de nouveau la tête, avec un sourire gêné - Euh... Bonne... Retrouvaille ? - Et disparaît de nouveau, derrière sa porte -


Bah Quoi ? Eliott a dit "...Mais on va se débrouiller en famille..." et aux dernières nouvelles, Jake était son grand-père, non ? Celui-ci par contre, s'avança - Tonton Yot ?!... Mmwouais... -donc sans rien dire, pour s'accroupir juste devant Hailey, toujours à genoux dans l'entrée. Le "Il doit encore y avoir des peignoirs secs dans la salle de bain. Va t'en prendre un Hailey et prends-en un pour moi aussi, s'il-te-plait. Je commence à avoir froid comme ça..." semblait s'être perdu, dans les méandres du temps. Pendant un instant, ce n'était plus Jake et Hailey, mais bien : John et Terra, qui se regardait dans les yeux. Alors John, enlevant sa veste, et la mit sur Terra :
- Tenez mademoiselle, vous allez prendre froid.
- Lèvre tremblante, elle se ressaisie - M-Merci... - Un grand sourire - Vous êtes bien aimable.

C'est l'Acte 1, scène 1, de leur histoire, qu'il viennent de rejouer. Jake l'aide à se relever, en la tenant par les mains, toujours yeux dans les yeux :
- Pardon... D'avoir douter de toi, même si c'est vrai... Que les gens change en plus de 50 ans. La preuve - Dit-il en baissant la tête, tristement -
- Hailey relève doucement la tête de Jake, d'une main douce - Pour moi, tu n'as pas changer - Elle lui sourit de nouveau, en ayant juger de ce qu'elle avait vu des souvenirs d'Eliott - Tu es toujours aussi droit, que quand je t'ai rencontré. Toujours... Toujours vouloir le bien de tous le monde - soupir - même, si ça doit te porter préjudice. - à son tour, de baisser la tête, le visage emprunt de honte - ce qui n'est pas le cas, de tous le monde.


Que voulait-elle dire par là ? Certes, à la base il était là pour Eliott, mais... Remonter le temps, c'est ce qu'il semblait être, en train de faire. Pendant ce moment, cet instant, l'histoire de sa "Petite-fille venant du Futur" semblait plus... Digérable. Car il lui semblait, justement, avoir fait pendant un cours instant : Un bond dans le temps - Là, à San Fransisco, devant ce restaurant de fruits de mer, lui avec son apparat de PDG de GROM Industrie, Terra pieds nu, chaussure en main, habillé d'une robe printanière simple, mais complètement trempé. Tous les deux sous la pluie, se disant "C'est elle/lui" -
- Toujours tête baisser - J-John... Je... Je suis... Je suis différente. Je... - Elle dégluti, angoissant de lui dire, quel est sa vraie nature - Je... Je suis... - Pourquoi, est-ce si difficile ? Elle qui tiens tête, et se moque ouvertement d'une salle, saturé de testostérone en folie !... La voilà, si fragile... -
- Au tour du loup, de relevé la tête d'Hailey, qu'il soit de nouveau yeux dans les yeux - Terra, qu'est-ce qu'il y a ? - Alors il l'a prends, et la serre contre-lui, fort ce, ce qui la fait alors craquer, en larme... Même Jake, alors qu'il frotte le dos de celle-ci - T-Tu m'as... Tu m'as manquer.


Dans les bras de Jake, elle pleure, elle pleure tous ce qu'elle n'a pas pu plus tôt. Elle pleure : sa joie, sa nostalgie, ses souffrances... Ses deuils, l'absence... Elle pleure, 57 ans d’incompréhension, de douleurs... Tandis que Jake, lui-même... Sent une espèce de... Baume, de soulagement, même s'il sait qu'après ce moment... Les choses, la réalité, allait les rattrapaient. Situation de complication : Lydia. Il fallait la mettre au courant, au plus tôt, car plus des secrets de ce genre dur, plus ils sont difficiles à dévoilé, et... Plus ils sont destructeurs.

Cependant, c'est bien en levant les yeux, apercevant le visage déconfit d'Eliott - Attendant des serviettes qui ne sont jamais arriver - que cette fameuse réalité, de la destructivité des secrets pernicieux, le rattrapa, et un autre nom lui vint alors à l'esprit : Asteria - Rien que la penser de ce nom, et ses yeux virent à l'ambre - Et ça, Hailey le senti brusquement. Elle se décolle légèrement de Jake, pour le regarder, sentant le malaise, curieuse mais surtout inquiète, fronçant les sourcils :
- J-John... Qui est Asteria ?

0

RP posté le

Si virer les employés fut une formalité, en faire de même avec Galatea et Victoria fut étonnamment facile. Si on omettait le tonton Yot qui avait tout de la provocation. Mais en cet instant, il s'en moquait un peu. Hailey retrouvait Jake -enfin John !- et c'était bien tout ce qui comptait.

Et ça se passait visiblement très bien. Au point qu'Hailey n'eut même pas besoin de faire un détour par la salle de bain pour chercher de quoi se mettre sur le dos/récupérer un peu d'une tension nerveuse inexistante. Quant à son propre peignoir, il allait se le chercher maintenant tout seul comme un grand puisque visiblement sa grande sœur n'avait plus besoin de lui. Et surtout, que le regard soudainement doré de Jake parlait pour lui. Oui, il allait les laisser seuls ! Mais bon sang, c'était sa chambre à la base...

Restait qu'il allait falloir qu'il se trouve un endroit chaud et sec pour dormir. Pouvant difficilement aller frapper à la porte de la réception après avoir clamé qu'ils allaient se débrouiller 'en famille', il ne lui restait plus qu'à compter sur ses amis.

Et Nastasia était juste hors course puisque celle-ci vivait avec Jake. Et sachant reconnaître un avertissement lorsqu'il en voyait un, il n'allait pas chercher à s'incruster davantage. Restait... Andrew ? Après tout, ils avaient déjà une histoire de canapé entre eux alors il supposait qu'avec un peu d'humour, celui-ci accepterait de lui laisser un coin de son canapé ? Quitte à faire avec le 'pitbull' ?... Il n'avait pas vraiment le choix de toute façon parce que pour l'instant, il ne voyait pas vers qui d'autre il pourrait se tourner.

"Oui, oui, je vais vous laisser..."

Ça avait été murmuré à Jake alors qu'il allait dans sa salle de bain récupérer un peignoir avant de prendre vêtements secs dans une commode. Le tout sur le bras, il allait se diriger dans le couloir pour à son tour les laisser et aller frapper timidement à la porte d'Andrew lorsque la question d'Hailey le coupa net.

"Astéria ? C'est moi qui ait donné ce nom à l'autre personne qui habite Callista. J'ai parlé un moment avec elle avant qu'elle ne se jette dans le vide et que j'essaye de la récupérer, et une chose était sûre, ce n'était définitivement pas Callista. Et comme elle n'avait pas de nom mais qu'elle existait, je lui en ai donné un. Mais... Comment tu la connais ?"

Ce serait Astéria et non Callista qui se serait réveillée ? Ce qui était encore possible, en effet... Mais pas forcément du meilleur augure pour Callista. De toute évidence, il avait loupé des choses. Mais peut-être qu'en allant parler avec Astéria, il comprendrait mieux se qui se passe avec elles deux ?

2
TjCHROME
TjCHROME a commenté :
Il a pas entendu Hailey, demander à Jake qui est cette "Asteria" ?
Publié Wed, 31 Oct 2018 11:30:44 +0100
Clafoutis
Clafoutis a commenté :
Euh... J'ai dû louper le dernier paragraphe à ma lecture ! XD je n'avais pas vu ^^ Désolé, je complète ma réponse =)
Publié Wed, 31 Oct 2018 11:34:52 +0100

RP posté le

Alors, premièrement, Eliott à cru qu'il voulait qu'il les laissent - Ce qui n'aurait pas été inutile, oui, mais... C'est lui qu'il était venu voir, à la base - Deuxièmement, effectivement il avait eût raison : Eliott est celui, qui a nommer la démence de Callista. Qui plus est, il pense que c'est "une autre personne" qui "habite" DANS Callista. Il a même taper la discute avec ! - Quand ? Ou ? Comment ? Aucune idée... Enfin, si... - "J'ai parlé un moment avec elle avant qu'elle ne se jette dans le vide et que j'essaye de la récupérer, et une chose était sûre, ce n'était définitivement pas Callista" Définitivement pas Callista, sans blague. Non, mieux "comme elle n'avait pas de nom mais qu'elle existait, je lui en ai donné un" mais c'est pas un chien ! Non mais en fait, après réflexion - Parce que pour le coup, oui, il avait réfléchit - Eliott avait quand même mit dans le mille : "Mais... Comment tu la connais ?" adressait-il à Terra !
- Regardant Terra arquant un sourcil - Très bonne question... Comment sait-tu... - Fronce cette fois carrément les sourcils, suspicieux - Tu n'aurai pas... Discuter, avec ma chère "petite-fille du futur" par hasard ?

Oui, finalement, c'est bien Hailey/Terra qui se retrouvait, un peu, coincer entre deux feux. Alors, elle continua à regarder Jake dans les yeux, et - Dans la tête de celui-ci - :
- [ Non John - Celui-ci eût mouvement de recule, en regardant autour de lui - John... C'est bien moi ]
- Un air ahuri - Tu... Tu es... Une sirène ? Comme... - Regarde Eliott, avant de revenir vers Hailey - Lorelaï SHENYT.
- [ Non... Je... Je suis - Trop difficile à avouer, elle lui fait la même chose qu'à Eliott, mais seulement jusqu'à leur mariage, puis] Je... J'avais, peur... Peur, que tu me rejette - soupir, avec une larme - comme maintenant, j'ai peur q-que...


Jake est hésitant - qui ne le serait pas à sa place ? - Il réfléchit un instant. Son épouse, une... Dragonne - C'est à Dief que ça plairait ça... Ou pas. Avec sa manie de prendre, toutes les femmes rousses, pour des sirènes - finalement, il essuie la larme de Hailey, et lui fait un sourire en coin :
- Un loup-garou... Et une Dragonne - Quand il se tourne de nouveau vers Eliott, en haussant un sourcil - ça explique, effectivement bien des chose - Comme le coup de poing de Eliott, qui l'avait mit K.O -
- Faisant subitement de grands yeux - Eliott t'as frapper ?! - Regarde vers Eliott - Tu l'as frapper ?!
- De nouveau surpris - Terra, je ne t'ai jamais, du moins intentionnellement, rien cacher, et je ne te cacherai jamais rien, mais... Vas-y mollo sur les pensées, s'il te plait ?
- Quelques peu penaude - Désolé... Mauvaise habitude.
- Il sourit - Une... Dragonne télépathe. J'ai été marier, à une dragonne... Télépathe.
- Elle rougit légèrement, puis elle se reprends - J-John, tu n'es... Pas là, pour moi, mais pour...
- Regarde de nouveau Eliott - Callista. Ou plutôt, Asteria, puisque c'est ainsi qu'il a renommer Callista.
- Surprise, elle fait le va et viens entre Eliott et Jake - Comment ça ?
- Parce que Callista EST Asteria, ou plutôt l'inverse. Ce n'est pas - soupir en balançant la tête - une personne habitant, dans le corps de Callista, et ce n'est pas non plus...

- Un miroir. Il y a nous, et notre reflet. Notre cerveau, personnifie alors se reflet comme une protection, une barrière, qui l'aide à surmonter certaines souffrances. Certaines frustrations. Mais comme ce n'est pas pour longtemps, étant notre propre reflet, de nous même. il ne lui vient pas à l'idée de nommer se reflet. - Elle regarde alors Eliott, désolé - Sauf qu'en lui donnant une identité, propre à elle-même... Tu lui a donner, plus d'importance, qu'elle n'en avait.
- Jake la regarde du coin de l’œil - Tu as... Encore... Tu, tu faisais ça souvent ? J'veux dire, quand... On été marier ?
- Embarrasser - N-non... Enfin, pas tous le temps - Petit silence - Pardon... Chérie ? - Dit-elle avec un sourire gêné, très gêné... -
- O-On en reparlera. Pour l'instant - Il revient vers Eliott - J'aimerai savoir, ce que lui et... Asteria, se sont dit, je suppose, sur son balcon - Dit-il alors que c'est yeux jaunisse -
- Inquiète, elle fait de nouveau le va et viens, entre les deux hommes - Le... Balcon d'Eliott ?
- Ce devait être, sûrement, très intéressant... Une fois que Callista, prononce le nom de cette autre, personnalité. En versant une larme. Juste à l'évocation, d'Eliott.

0

RP posté le

Pourquoi fallait-il toujours qu'il se sente mis sur la sellette dès qu'il se trouvait face à Jake ? Peut-être parce qu'il y avait tellement de non-dits d'un côté comme de l'autre qu'ils ne parvenaient plus à se faire confiance ? Certainement même. Sans compter que Jake ne s'était jamais réellement confié à lui, ce qui pouvait en soi se comprendre. Il n'avait toujours été qu'un élément extérieur gravitant autour des Grom jusqu'à... l'apparition d'Hailey.

Cette fois-ci ne changeait donc en rien des fois précédentes. Il croisa donc les bras pour aussitôt les décroiser tant appliquer sa chemise mouillée et froide sur sa peau était désagréable, sans compter le fait qu'il mouillait ses vêtements secs toujours dans ses bras, et attendit les reproches qui allaient lui pleuvoir dessus. Ce n'était pas non plus comme s'il n'avait pas l'habitude...

Et effectivement, il s'avéra qu'il avait fait -il n'avait même aucune idée de quoi exactement- un truc en donnant un nom à quelqu'un qui aurait dû rester anonyme.

"Désolé mais moi quand je parle aux gens, j'aime bien avoir un nom à leur attribuer, et elle n'en avait pas. Alors oui, je lui en ai donné un. Après, tout ça ne me dit pas si c'est Callista ou Astéria qui s'est réveillée, et surtout ce que pense Callista de tout cela puisque c'est elle que ça concerne. Et entre nous, si Callista n'en est pas contente, elle n'avait pas qu'à lui laisser la main. Si j'ai pu discuter tant de temps avec Astéria au point d'avoir besoin de lui donner un nom, c'est parce que Callista lui avait laissé la place ! Alors voyez ça avec elle."

Etre mouillé et avoir froid ne l'aidait franchement pas à se sentir coupable de quoi que ce soit. Et comme il n'aimait guère plus le regard désolé d'Hailey que le ton moralisateur de Jake, il en profita pour les mettre face à leur propre version sombre.

"Et Hailey, tu PEUX parler à Jake pour la simple et bonne raison que si je l'ai frappé, c'est parce qu'il allait tuer Sebastian, le petit-ami de Nastasia, sa fille adoptive. Sans compter qu'il m'a déjà broyé un genou et suffisamment pour avoir une prothèse en lieu et place de mon articulation... Vous avez donc beaucoup de choses à vous dire tous les deux."

Et c'était exactement ce que ça paraissait. Autant une fin de non recevoir pour toutes les doléances concernant cette histoire de nom que de les obliger à se préoccuper de leurs propres défaillances plutôt que celles des autres. Et d'autant plus qu'il n'avait voulu que bien faire, lui !

Il se tenait donc là face à eux, droit comme un i et prêt à se défendre de toute autre accusation qu'on porterait contre lui et n'hésitant pas à fixer le regard devenu ambré de Jake.

0

RP posté le

Hailey assista donc au réponse d'Eliott, face à Jake. Prise entre son petit-frère et son (ancien?) amour. Ce n'était, franchement pas, une position très agréable, et elle ne voulait vraiment pas, prendre part pour qui que se soit. Surtout, vu les sujets aborder... Mais elle avait un outils, qu'aucun des deux n'avait - qu'elle utilisait certes, à peu trop souvent, mais là... -

Jake avait déjà commencer à serrer les poings, sa respiration se faisant plus rapide, choquer - estomaquer... ? - parce que venait de dire Eliott " Et entre nous, si Callista n'en est pas contente, elle n'avait pas qu'à lui laisser la main. Si j'ai pu discuter tant de temps avec Astéria au point d'avoir besoin de lui donner un nom, c'est parce que Callista lui avait laissé la place ! Alors voyez ça avec elle " Alors qu'il semblait près à le "saisir", Hailey sans le regarder s'adressa à lui :
- [John ! Calme-toi, je t'en prie ! On n'est pas là pour se battre, et n'oubli pas, que c'est "mon petit frère" ! Est-ce
que c'est clair ? S'il te plait... On verra, après qu'il ait terminer]

Hailey, se remit à suivre ce que disait Eliott, elle même quand même choquer, de ce que son frère avait dit. Sachant, en y "regardant" de plus près, que ce n'était pas comme-ci, celle-ci avait eût le choix. Ou, peut-être qu'un petit tour dans les souvenirs de celle-ci, pour éclaircir les choses ? Mais pas maintenant... Soudainement, ses yeux à elle aussi brillèrent, elle donna un coup de paume à Jake, qui le fit reculer de 2, 3 pas, et prit une grande inspiration en regardant droit vers Eliott, puis : FEU ! - Effectivement, cherchant à savoir pourquoi monsieur disait, elle s'est aperçu, que celui-ci se préoccuper plus d'avoir froid qu'autre chose... En même temps, il grelottait un peu - Un BON balayage au "lance flamme" de haut en bas ! - Juste assez pour "BIEN" sécher... - sous les yeux écarquillés de Jake - à qui elle dit finalement, ses yeux à elle encore ambré, avant qu'il ne redeviennent bleu. Avec un sourire... Malicieux ? :
- Oh, et ça aussi, je l'ai déjà fait, quand on était marier - puis revenant vers Eliott, ses de nouveau bleus, arquant un sourcil - Tu as moins froid maintenant ? - Qu'il comprenne, ce qu'il voudra... -

C'était bien sûr sans parler, de ce qu'il avait rajouter, alors qu'elle se tournait de nouveau vers Jake :
- John... Est-ce que tu as voulu, est-ce que tu voulais vraiment tuer cet homme ? T-tu... As, estropier mon p'tit frère ?!
- JL s'avance, en la regardant dans les yeux (normaux, parce que ta femme qui crache soudainement du feu... ça calme), pourtant la culpabilité se lit sur son visage - Et je n'en suis, vraiment pas fier - soupirant il reprends - vas-y, si tu veux tout savoir.
- D-de quoi ? - Alors, elle le voit tapoter de son index, sur sa tempe, alors elle arque un sourcil - Je croyais... Je croyais, que je devais y aller "mollo" avec les pensées.
- Je te l'ai dis. Je n'ai rien à cacher, à personne. Surtout à toi. Il est même probable... Que je n'arrive pas, à exprimer, certaines choses. Alors... Vas-y. S'il te plait.


Plus elle regarde, plus elle remonte, en disant qu'elle voit : Comme ce fameux moment, il a prit Sebastian à la gorge. Trop de gens perdu - Dont elle... Parmi ces gens, il avait pensé à elle, à leurs enfants... ce qui lui fit verser une larme - La moindre personne, qui représentait une menace potentiel, pouvait lui faire perdre, encore, quelqu'un qu'il aimait, qu'il chérissait. Non, à la base, il ne voulait pas le tuer. Et Sebastian n'en était qu'un exemple. Mais... Avant (c-à-d après l'hosto), il y avait eût : HARRIS, qui l'avait pousser à bout, là encore, sur ce qui le toucher le plus profondément. Son enfant, et ses petits enfants... Le séparer d'eux, faire du mal à sa famille, après avoir... Exploser GROM Industrie - Comme lui avait déjà dit Eliott, ses main commençant à fourmilier mais elle continu - plus elle en sait, plus elle continu : la menace d'Aronn, de devenir en finir avec Callista, quand il sortirait de... "Black Gate" ? Le fameux soir, ou Johanna était venu le titillé après tous les jours, les semaines qu'il venait de traverser, le lot de cachoterie... - Elle commence à ciller -
- Écoutant ce qu'elle dit, il commence à être Inquiet en l'observant - Terra, ça va ?

Mais elle est trop concentré. Ce n'était que la 3ème fois de sa vie, qu'il se transformait en loup géant. Lui qui avait toujours cru, n'être qu'un demi-sang, qu'il n'aurait jamais ce type de problème. Il n'avait alors aucun contrôle, dans sa colère, et il y avait... Toujours, toujours cette menace sur ses proches, ceux qu'il aimait, toujours sa fille et... Cette Lydia, qui finalement... Lui faisait penser, à elle. Tous comme la mère de Callista, lui ressemblait - mais un peu plus quand elle était brune - En fait, toute les réactions de John, était "conditionné" parce qu'il avait vécu, par le passé, tous comme Eliott était conditionné par son propre passé... - Elle cille de plus en plus, alors que sa respiration se fait rapide - mais... Elle continu :
- Jake la prends par les épaules - Terra ! Arrête, ça suffit !

Mais elle ne cesse de lire, de parler : Elle remonte même, jusqu'à cette fameuse conversation... Que Eliott et lui, ont eût à leur retour de France, quand un filet de sang coule de nouveau de son nez, et qu'elle tourne de l’œil. Elle s'effondre inconsciente, entre les mains de Jake.
- Encore plus inquiet, la rousse tombant contre-lui - TERRA ! Q-qu'est-ce... - Il regarde Eliott - Qu'est-ce qui lui arrive ?

Mais il n'attends pas sa réponse, il la prends bien dans ses bras. Il regarde dans la chambre, mais rien - à part Eliott - n'est sec, pour l'y poser. Alors il se tourne vers la porte, la plus proche, celle d'en face... Celle de Galatea, qu'il ouvre donc à sa façon - Un bon coup de pieds... Couteux, mais rapide et efficace -
- Galatea surprise, en robe de chambre - Euh... Vas-y te gêne pas surtout ! Qu-qu'est-ce qui s'passe ? - dit-elle en regardant le loup, installer Hailey sur son canapé -
- Victoria, sortant de la salle de bain, en sous-vêtement... Chakram en main - Gayle, qu'est-ce qui - ses yeux se pose sur Jake et Hailey - se passe ?

0

RP posté le

Ses propos pouvaient bien choquer, il s'en moquait comme de l'an 40. Lui savait qu'il disait la vérité, de façon peu diplomatique certes, mais ça restait la vérité. Callista blessée à mort par le perte de sa fille qu'elle ne pensait jamais retrouver était venu le voir lui -Mon Dieu, lui, de la démence pure et simple !- et n'ayant pas trouvé ce qu'elle désirait -Forcément ! Depuis quand il donnait satisfaction à qui que ce soit ? Et encore plus à cette famille ?- elle avait laissé la place à son 'Autre'. Et que ça plaise ou non, c'était ce qu'il s'était passé !

Il fit donc face à Jake, bien déterminé à ne pas se laisser intimider et même à en découdre s'il le fallait. Il n'était de toute façon plus à une ou deux articulations près et si ça pouvait mettre un coup d'arrêt définitif à ses relations avec cette famille, ce ne serait sans doute pas plus mal.

C'était ce qui s'appelait la politique de la terre brûlée mais il ne s'attendait certainement pas à la voir soudainement se retourner contre lui ! Il se recula d'ailleurs dans un réflexe craignant... Il ne savait pas de quoi il avait eu peur sur le moment mais il en resta lui-même choqué de son mouvement de panique face à sa sœur, alors qu'il lui balbutiait un "Merci." pour l'avoir séché.

Pour le reste, il avait lancé suffisamment de choses pour que celle-ci puisse avouer à son tour à Jake ce qui la minait tant. Mais au lieu d'aborder son propre passé, elle s'intéressa à celui de Jake, chose dont il aurait pourtant dû se douter. Se sentant soudainement de trop, il allait les laisser tous les deux lorsque Jake se montra inquiet vis-à-vis d'Hailey. Et il y avait de quoi puisque la jeune femme tomba inconsciente dans ses bras. Et qu'il se retrouva à devoir à nouveau se justifier comme s'il était censé savoir ce qui lui arrivait ! Alors qu'il n'en savait en vérité, pas plus que Jake lui-même...

"...Un trop plein d'utilisation de son pouvoir, je pense ? Elle a passé son temps à lire dans ma tête depuis qu'elle est ici..."

C'était la première chose qui lui venait à l'esprit, et sans doute aussi la plus logique. N'ayant pas cette capacité, il n'avait aucune idée de l'énergie que cela pouvait demander mais on pouvait supposer que cela cumulé à l'émotion ressentie, ça ait dépassé ses limites. Il ne pouvait en fait qu'espérer que cela ne soit que ça.

Il suivit donc Jake de loin pour s'arrêter à la porte défoncée, ce qui avait tout de même un côté pratique. Autant parce qu'il pouvait voir ce qui se passait de là -et parce qu'il n'avait vraiment pas envie d'entrer dans ce nid de vipères, du moins pas ce soir, il était bien trop fatigué pour mener des joutes verbales à n'en plus finir- que parce qu'il comptait bien partir dès que Hailey ouvrirait les yeux.

C'est qu'il avait beaucoup à penser avec Callista/ Astéria. Est-ce qu'il avait réellement provoqué une telle catastrophe ? Et d'ailleurs même, quelle catastrophe ? Jake qui soi-disant ne supportait pas la moindre cachotterie était le premier à en faire ! Comment aurait-il pu savoir que les personnalités -parce que ce ce n'était définitivement pas à un reflet qu'il s'était adressé ce soir là- devaient rester anonymes ? Il n'était pas devin ! Et en toute honnêteté, il ne voyait pas où était le problème... Si c'était Astéria et non Callista qui s'était réveillée, il pourrait toujours aller discuter avec celle-ci et la convaincre d'échanger sa place avec Callista. Les arguments étaient légion, à commencer par la petite à s'occuper...

Il resta donc là accoudé à ce qu'il restait de la porte, à penser à tout cela alors qu'il attendait qu'Hailey revienne à elle. L'expression aussi fermée que ses bras croisés, il ne fit même pas la moindre remarque sur le fait que Galatea était pour une fois habillée...

5
TjCHROME
TjCHROME a commenté :
"Jake qui soi-disant ne supportait pas la moindre cachotterie était le premier à en faire !" ÔÔ' alors là, je sais pas comment ça s'appel, mais ça dépasse de loin la mauvaise foi ^^'
Publié Thu, 01 Nov 2018 15:14:55 +0100
Clafoutis
Clafoutis a commenté :
Mais c'est surtout que Jake ne lui a jamais parlé. En vérité, tout ce qu'il sait sur les loups, c'est lui-même qui l'a découvert. Il ne pouvait pas savoir qu'il faisait mal en nommant Astéria vu que personne -dont Jake- ne lui avait jamais rien dit à ce sujet.
Publié Thu, 01 Nov 2018 15:22:11 +0100
TjCHROME
TjCHROME a commenté :
Moi je suis d'accord avec le truc de Callista - normal - mais "Mais c'est surtout que Jake ne lui a jamais parlé." Et puis quoi encore ---_---'... lol ^^ c'est bien qu'il ait une grande soeur maintenant, pour les mettrent du plomb dans la tête. Aprèssi même elle, elle l'écoute pas... Bah, il finira tous seule, hein Û_Û' ou pire, avec HARRIS... Ou pas ^^
Publié Thu, 01 Nov 2018 16:25:24 +0100
Afficher plus de commentaires

RP posté le

Victoria passa rapidement à son tour, un peignoir - Elle était en présence de son grand-père quand même... - Galatea apporta un oreiller, qu'elle mit sous la tête d'Hailey, tandis que Jake suréleva les jambes de celle-ci. S'asseyant près d'elle, il lui essuie le sang de son nez, et lui caresse le visage et les cheveux.
- S'approchant, hésitante - N-ne t'inquiète pas... Elle, elle va s'en tirer. Elle guérit... Presque aussi vite que moi.
- Soupir - Toi aussi. Il faudra qu'on est une discussion, seul à seul.


Victoria, ne sachant quoi dire, ne fait que baisser les yeux, quand Hailey semble revenir à elle. Elle ouvre lentement yeux. D'une voix faible :
- Je... Je suis, désolé. J'ai... Voulu en faire...
- Continuant à lui caresser les cheveux - C'est pas grave - soupir - Maintenant, au moins... Tu sais tout - rit - pour peu, que tu puisse tout te rappeler.
- Lui sourit faiblement, et lui réponds - Tu as raison - Elle rit même - et... C'est toujours, aussi... Agaçant.
- Je sais. On me l'a souvent, déjà dit.


Elle tente alors de se lever, Jake l'y aidant. Elle regarde Eliott, en soupirant. Rester à la porte. Il aurait pu faire abstraction de ses griefs, pour être auprès d'elle, pendant qu'elle était inconsciente... Pourtant elle se reprends, alors que Galatea lui apporte un verre d'eau :
- Souriant à la jeune femme - Merci beaucoup - 2, 3 gorgés, elle regarde John et Eliott, tour à tour, mais s'arrête Eliott - Tu veux garder tes pensées privée ? Alors, à toi de les données ! Il est temps que tu ARRÊTE, de te voir continuellement, comme une victime de tout et de rien - Elle balance la tête, désolé, en pensant à Viviane - qu'est-ce qu'elle a fait de toi - Une larme coule sur son visage, qu'elle essuie rapidement - Quoi ? Tu crois que j'n'ai pas remarquer, tout à l'heure... Quand je t'ai sécher ? - Elle regarde alors vers John - Toi aussi, tu va mettre de l'eau dans ton vin ! - mais celui-ci ne bronche pas, alors qu'elle les regardes tous les deux, tour à tour - Tous les deux !
- Regardant Terra - Mais, où veux-tu en venir au juste ?
- Puisque nous sommes en terrain neutre - Elle regarde les occupantes, avec un air insistant -


Elles mettent un moment à comprendre, mais c'est Vicky qui tilt la première, en prenant Galatea par les épaules, directions leurs chambres :
- V-Viens... On, va sortir.
- Q-quoi ? Mais pour aller où ? Mais... J'suis chez - Vicky mets sa main sur la bouche de Galatea, et l'entraîne rapidement, dans leur chambre -


Quand les jeunes femmes ressortent, habillées pour sortir, leurs souhaitant une bonne soirée. Victoria s'arrête un instant près d'Eliott, sans le regarder :
- Eliott... Je... Je suis désolé, pour tout à l'heure, à l'hôpital. Je voulais... Juste t'embêter, mais tu m'a prise au pieds de la lettre. La vérité, c'est... Que j'ai toujours aimer tes histoires. Depuis que je suis toute petite - Elle lui adresse alors, un dernier regard désolé, avant que Galatea ne la tire à son tour, par le bras, leur souhaitant de nouveau une bonne soirée, mais Vicky laisse quand même échapper - Surtout avant le dodo !

- Merci. Bien, comme je le disais, puisque nous sommes en terrain neutre, et sec - Elle regarde vers Eliott - Maintenant, tu ferme cette porte, et tu viens t'asseoir - Elle croise les bras, en s'adossant confortablement, puis les regardant chacun leur tour - Maintenant, je veux que les 2 hommes, que j'aime le plus au monde, s'entendent. - Elle regarde vers Jake, très sérieuse - John, tu sors !
- Arquant un sourcils - Euh... Ok - Et il s'exécute, refermant la porte derrière-lui -
- Maintenant, Je t'écoute, et si tu as des questions sur John, j'y répondrais sur ce que j'ai appris. Ensuite, vous vous parlerez, tous les deux. Quand tu veux p'tit frère ?

0

RP posté le

Il se savait suffisamment mal -et depuis un bon bout de temps maintenant- pour ne plus avoir un regard mesuré sur les choses, même s'il mettait toute son énergie pour s'y efforcer. Il ne fut donc qu'à moitié surpris de voir Victoria venir le rassurer. Et ne sachant pas trop comment prendre cela, il se contenta d'un simple "Merci." qui avait au moins pour lui le mérite d'être sincère.

Mais cette timide approche fut rapidement balayée par de nouveaux reproches. Fait par Hailey cette fois-ci. Décidément, c'était à tour de rôle, à croire qu'ils prenaient tous un ticket et leur place dans la file d'attente.. Mais si même sa sœur qui venait finalement à peine de le retrouver s'y mettait aussi, il se demandait bien ce qu'il faisait encore là à attendre il ne savait quoi... Ah oui, c'est vrai il se plaignait ! Donc il lui fallait prendre tout cela avec le sourire... Et vomir, il pouvait ?

Il se blinda donc laissant les mots couler sur lui même si ceux-ci le touchaient bien plus qu'il ne l'aurait souhaité, attendant juste que tout ceci se termine enfin. Ce qui n'allait pas être pour maintenant puisque Victoria et Galatea furent gentiment priées de sortir de chez elles. Et pour le coup, il pouvait comprendre la stupeur de cette dernière.

Alors que lui se retrouvait tout aussi stupéfait devant les explications de Victoria. Mais c'était quoi, ça ? Un nouveau jeu ? ...toujours aimer tes histoires... Surtout avant le dodo ! Ça voulait dire quoi, ça ? Et surtout, quelles histoires ?!
Donc j
e te plaque au mur en te hurlant dessus et je te descends en flèche juste pour... t'embêter ? Ce qui n'était pas sans lui faire penser au 'baiser' de Galatea avant qu'elle ne le pousse dans l'eau froide de la piscine... Aussi pour s'amuser sans doute... Le pire étant que cela avait certainement dû être le cas. Mais est-ce qu'elles avaient vraiment besoin de se moquer de lui comme cela ?...

Plus fatigué que jamais, il obéit cependant à Hailey, fermant la porte et se rapprochant du canapé pour s'asseoir sur un des fauteuils lui faisant face. Alors que Jake se retrouvait à son tour mis à la porte.

"Non, je n'ai pas de questions à te poser sur Jake. S'il veut me parler, alors ça viendra de lui, je n'ai pas à questionner qui que ce soit à son sujet. D'autant qu'il sait ce que je pense de lui et je peux te dire que ça ne lui a pas vraiment plu."

Soupirant, il reprit sans chercher à cacher toute la fatigue morale qu'il ressentait.

"Visiblement, je vais trop mal en ce moment pour saisir le second degré. Malheureusement, les seules personnes qui ne me font pas de reproches sur ce que je suis sont du mauvais côté de la barrière. Et... J'ai envie d'être apprécié pour ce que je suis. J'ai eu ma dose de reproche durant toute mon enfance et là, j'ai envie de vivre sereinement avec des gens qui m'apprécient. Quitte à les trouver ailleurs qu'ici s'il le faut. Je suis fatigué de tout cela Hailey, j'ai l'impression à écouter tout le monde que je n'ai que des défauts. Et oui, je me plains encore... "

Il en haussa les épaules dans un geste empli de fatalisme.

"Ça a commencé dans l'avion qui nous ramenait de France, il a jugé à l'emporte-pièce comme toujours selon ses beaux principes dont il ne déroge pas. Félicitations à lui ! J'ai essayé d'expliquer que ce n'était pas forcément toujours tout blanc ou tout noir pour des tas de gens qui se retrouvent à composer pour des tas de raisons... Mais non, il n'y avait pas place aux nuances, juste du tout blanc ou du tout noir. Et là, ça a terminé avec Kendra. Je lui dois, je leur dois puisque c'est aussi grâce à Jake, la vie de Sandrine. Et c'est la seule chose qui ait fait que je suis resté correct avec elle. Je ne lui demandais qu'un test ADN pour savoir enfin si j'étais le père de la petite ou pas. Je voulais juste le savoir pour pouvoir ensuite en parler à Jake avec des certitudes et non pas des peut-être. J'ai dû prendre la décision pour le cas où Callista ne se réveillerait pas, de lui donner la petite à lui et Donna alors que je croyais encore que c'était ma fille... C'est certainement la chose la plus difficile que j'ai eu à faire. J'avais supplié Kendra de faire ce test mais comme Jake, on ne déroge pas à ses convictions. Et il n'y a aucune humanité dans le tout blanc ou tout noir. A ses yeux, ma demande et ma souffrance ne valait pas qu'elle s'y attarde, elle était l'amie de Jake et seul ça comptait à ses yeux, surtout ne rien lui cacher ! Alors que je lui avais pourtant assuré que je lui en parlerais après... Je voulais juste savoir si j'étais le père, c'est tout."

Sa voix s'était cassée alors qu'il luttait contre les larmes et toute l'émotion qui ressortait. Mais lorsqu'il reprit après avoir prit le temps de se recomposer un peu, ses mots restaient eux très fermes.

"C'est ça qui a été le point d'orgue. Et qui m'a brisé, je crois. Je hais cette femme. Plus encore que ma mère et c'est pas peu dire. Et j'en suis venu à me dire que je ne voulais plus rien avoir à faire avec cette famille, ce qui tombait très bien puisque la petite s'avérait ne pas être ma fille. Je suis parti et c'est là qu'il y a eu cette étrange femme qui voulait emmener Dief, et quand je me suis interposé, ça a été l'apothéose... Je m'en suis pris plein la tête alors que je ne la connaissais pas. Mais visiblement, elle avait bien entendu parler de moi, ou du moins de tout ce qu'on pouvait me reprocher !... Mais si vous m'aimez pas et que vous ne supportez pas tous mes défauts, ne restez pas avec moi, je ne vous oblige à rien. Je peux très bien rester moi et tous mes défauts, tout seul dans notre coin. C'est pas un souci."

Finissant d'une voix lasse, il revint sur ce qui l'inquiétait.

"Donc je crois que je n'ai pas très envie de parler à Jake... Par contre toi, tu dois le faire ! Tu dois lui dire ce que tu as fait pendant ces 57 années. Sinon, il pensera que tu lui caches des choses et il en fera un drame, et il est plutôt prompt à juger les autres... Et puis lui aussi, il a fait des erreurs. Après ce que vous avez passé tous les deux, c'est normal. Même si ce n'est pas du tout blanc ou du tout noir, on peut comprendre vu ce que vous avez vécu. Explique-lui, si tu attends, il ne te le pardonnera pas."

Il ne voyait pas comment parvenir à convaincre Hailey. Parce que si lui avait maintenant l'habitude d'être considéré comme le mouton noir par un peu tout le monde, il ne tenait pas à ce que Hailey vive la même chose.

0

RP posté le

L'avion, le fameux épisode de l'avion. Tous ce qui organisait la vie d'Eliott, en grande partie, n'était que peur et méfiance - Difficile de faire mieux, avec l'enfance qu'il a eût - le problème, c'est qu'Eliott prenait tous pour lui, au pieds de la lettre - Fallait-il lui redire, ce qu'on lui redisait déjà trop souvent ? Non... De préférence, mais s'il ne voulait pas entendre raison... - Elle l'avait écouter jusqu'au bout, sans l'interrompre. Alors elle le regarde, le plus calmement, et le regard le plus doux possible - Comme... Avec ses enfants, puisque Eliott... Ne semblait pas être sorti, de son enfance... -
- Bien. Eliott, je comprends bien, que tu t'inquiète pour ma situation avec John... Enfin, Jake. Mais, si je prends le temps, là maintenant, de... [ Ne trouvant pas ses mots : Elle lui projette 2 chaînes, qu'on attache par un cadenas ] c'est parce que, c'est tout aussi important pour moi. Laisse-nous, John et moi, régler notre passif ensemble, d'autant - son regard s'attriste, alors qu'elle baisse la tête - Que je sais, quel sont les erreurs qu'il a faite, et pourquoi... Il les a faites. - Elle revient à lui - Et pour l'instant, il s'agit de toi, et lui. Comme je le disais, les deux hommes... Que j'aime le plus au monde - soupir - la seule famille, qu'il me reste.

Elle se déplace alors, pour se rapprocher un peu plus d'Eliott. Lui parler, et faire revenir ses 2 têtes de mules, à de meilleurs sentiments, n'allait pas être chose facile - VRAIMENT pas... - elle va jusqu'à s'accroupir, près du fauteuil d'Eliott, pour être juste à son niveau - Ne pas le dépasser d'une tête en tous cas... - elle lui tient la main, fermement, en le regardant dans les yeux :
- Pour commencer, oui les principes de John son beau, et oui il essaye de ne jamais y dérogeais - Elle arque un sourcil, en souriant - C'est précisément pour ça, que je suis rester avec lui, et que j'ai accepter de l'épouser. - Bon... ça c'est fait... - Prends-le comme tu voudras, mais... - soupir - autant, ce qu'on te reproche, n'est pas faux, surtout pour ton caractère soupe-au-lait et ta mauvaise foi - Dit-elle un sourcil toujours hausser - Autant - elle lui sourit - je sais, que ce n'est pas vraiment de ta faute.
Je n'suis pas psy - Elle en sourit, presque amusé - même si j'avoue, que je pourrai peut-être penser, à y faire carrière. Les pensées des gens, ça me connais - Mais elle reprends, plus sérieusement - ce sera peut-être, une explication cliché, même tu viens toi même de l'affirmer. Comme tous les psy, que tu as rencontré... Tous remonte à ton enfance - soupir - à Viviane - Elle soupir, toujours en le regardant et en souriant - Je sais, ça commence bien. Mais je préfère commencer sur une base - elle tapote sur sa tempe gauche, avec son index - Vé-ri-dique.

Alors elle se lève, s'assit sur le coin du fauteuil d'Eliott, et l'entoure de ses bras - Oui, comme une mère, qui essaierai de faire entendre raison à son enfant... Sauf qu'elle n'a jamais eût d'ados, ou d'enfant adulte... Bref - Elle reprends, avec un ton encore plus doux :
- Eliott, mets-toi bien en tête, que même si je t'ai, moi aussi, dis t'ai, plus ou moins, tes quatre vérités, ce n'est pas pour te faire du mal, te rabaisser ou prendre le parti de qui que se soit. Pour parler, plus égoïstement, j'aimerai retrouver, un semblant de famille, de... Sérénité, tous comme toi. Avec toi ET John. Certes, dans ma situation, John est un élément incertains, et... Même si... - Non mais, de toutes façons... Ils ne sont plus marier, il faudrait qu'il l'épouse de nouveau, mais ça... - Bref. Comme je 'lai dis, ne t'inquiète plus pour nous - Elle lui frotte la tête - je suis une grande fille, il arrivera, ce qui devra arriver. On a attendu... 57 ans - 57 ans... Purée - On est pas, à un jour près - Même si, elle même, n'était pas à 100% convaincu - Pour l'instant, je veux me concentré sur toi et lui ! Sur vous deux, la... La seule famille donc, qu'il me reste, en ce monde. Tu veux être apprécier pour ce que tu es ? La question est : Qu'est-ce que tu es ? Qui es-tu ? Que veux-tu, que montre-tu ? Eliott qui s'enfonce dans l'alcool, quand il ne les supporte plus ? Comme avant de prendre l'avion ? Eliott le solitaire, qui ne parle à personne, parce que personne ne le comprends, comme LUI veut qu'on le comprenne ? Réponds toi-même à ces questions, comme moi, Jake et tant d'autres avons dû le faire.

Finalement, elle va s'accroupir par terre, en face d'Eliott, toujours en le regardant dans les yeux, elle lui caresse la joue :
- Il faut que tu arrête, avec ces histoires de nuances, c'est pour ton bien, que je dis ça. Surtout pour ce que ça te pousse, à penser. Les nuances, on les a inventés, pour pouvoir faire, dire, ce que l'on veut, comme on veut, et surtout par égoïsme et satisfaction personnel. Alors, oui Eliott, je confirme, mettre des nuances partout, c'est effectivement très humains - Elle arque un sourcil, en lâchant son visage - après si trouver que le tout blanc, ou tout noir n'est pas humains... N'oubli pas que Jake est un loup-garou, et moi une dragonne... Tu ne peux pas faire, plus inhumain que nous - Petit moment de silence, ou elle pense "surtout moi..." -. Mettre de la nuance, dans les goûts, les couleurs... Je veux bien, parce que ça existe. Mais entre bien et mal, parce que c'est bien de ça qu'il s'agit... C'est comme comparé quelqu'un qui pique des fringue dans une boutique, parce qu'il en a juste très envie, et quelqu'un qui pique une pomme parce qu'il a faim. Gris foncer et gris clair, les motivations sont différentes, mais dans les deux cas... Cela reste, et restera toujours un vole, et voler... C'est noir, c'est mal, peut importe la motivation - Elle pouf de rire - Va expliquer le cas de Robins de Bois à un petit garçon - C'est à dire son fils... Elle rit, mais essuie une larme, et après un soupir - Oh et la voleuse - elle sourit en rougissant - C'est moi - Elle mime des guillemets - "les soldes" et pas d'argent. - Elle le regarde encore un instant, réfléchissant - Toi tu es en train de faire tout un foin, pour un test ADN que cette femme n'a pas fait ? Le problème, c'est que tout ne peux pas tourner, comme nous, nous le voulons. Je le dis pour toi, comme pour John. En plus tu la hais... Crois-moi Eliott, tu n'sais pas, ce que c'est... Que la haine - petit silence dramatique... ?- Après ce n'est qu'une question, mais pourquoi ne peux-être aller trouver John, justement pour qu'il accélère les choses ? Parce que, que tu lui en parle avant, ou après, surtout si cela te tenant tant à cœur... Si tu étais, si presser toi même, d'avoir ces certitudes. Pourquoi, ne pas être aller trouver John, pour qu'il demande à... Cette femme, Kendra d'accélérer les choses, ou peut-être même, qu'il aurait trouver quelqu'un d'autre de confiance pour faire ces tests, non ?

Quand à cette fameuse "femme étrange", n'ayant rien vu de tel dans la tête de Jake, elle ne s'y attarda pas vraiment. Elle aurait pu la voir dans la tête d'Eliott, mais bon, elle tentait quand même d'établir une relation de confiance, alors lui piquer des informations à son insu... Ce n'est pas comme-ci c'était John, qui lui avait laisser "libre accès". Avec les conséquences, qu'on en connais.

0

RP posté le

Rarement il s'était autant ouvert. Sur ce qu'il ressentait, sur sa souffrance, sur ses désirs... Il s'était livré sans pudeur et en se dévoilant entièrement. Pour toute réponse, il s'était vu traité comme un enfant et renvoyé à son propre comportement. C'était... Ni ce qu'il attendait, il fallait bien l'avouer, ni même ce qu'il avait besoin en cet instant. Une nouvelle fois, ce qu'il était -et dans son fort intérieur cette fois-ci- dérangeait.

Le coup fut rude. Très rude. Et plus particulièrement parce qu'elle remettait en cause sa volonté de savoir s'il était réellement père avant de pouvoir l'annoncer officiellement. Elle croyait quoi ? Qu'être ou non père d'un enfant se discutait comme l'achat d'une voiture ?

"J'avais le droit de savoir avant n'importe qui d'autre si j'étais le père ou non de cet enfant ! Pourquoi aurais-je dû aller demander la permission à Jake ?! J'avais le droit de savoir si j'étais ou non le père de cet enfant avant de l'annoncer à tout le monde ! Comment peux-tu avoir eu des enfants et ne pas comprendre cela ? Cet instant magique où tu sais que tu as un enfant et que tu es encore le seul à le savoir ? Comme un trésor que tu aurais à toi seul... Comment n'as-tu pu jamais ressentir cela ?! Et surtout cautionner qu'on puisse me le refuser ?!... Je suis censé être quoi moi, une quantité négligeable ? Seul Jake compte ?!"

Oui certainement puisque tout tournait autour de lui. Il ne fallait juste pas contrarier Jake, jamais ! Quitte à évincer les désirs naturels des autres... Comme celui de savoir si on est père d'un enfant avant que Jake ne l'apprenne ! Un vrai patriarche à l'ancienne... Sur ce coup-là, il n'aurait rien à envier à Harris !

Il ne passerait donc jamais sur Kendra et son refus de prendre en compte sa demande. Quoi qu'on puisse lui dire. Et il ne comprenait même pas qu'une mère ayant eu -et perdu- des enfants puisse lui tenir un tel discours... Mais passés les reproches habituels sur ce qui serait son côté soupe-au-lait et sa soi-disant mauvaise foi, Hailey avait su lui poser les bonnes questions. Qu'est-ce que tu es ? Qui es-tu ? Que veux-tu ? Le plus drôle étant que ce n'était pas la première fois qu'il les entendait ces questions... Le Père Rodrigo lui avait posé ces mêmes questions lors de leurs discussions lorsqu'il était encore à l'abbaye. Et là, c'était comme un puzzle qui se mettait enfin en place...

"Je ne suis pas comme toi, je suis humain. Profondément humain. Je peux comprendre que voler parce qu'on a faim soit différent de voler pour se faire plaisir. Je peux saisir toutes les nuances qu'il y a partout, et pas seulement qu'au niveau des couleurs ou des goûts. C'est tellement, tellement plus vaste ! Lis la littérature, Les Misérables de Victor Hugo. Jean Valjean et Javert, tout est là ! Vous êtes Javert et je suis Jean Valjean et j'avance ! Dieu, que j'avance... Merci, sœurette !"

Et il lui fit un bisou sur le front. Parce que tout son discours l'avait convaincu d'une chose, il était bien plus humain que dragon. Il avait certes quelques caractéristiques mais à part des ailes et la force, il restait profondément humain dans sa manière de penser. Et ça le rendait plus heureux que jamais. Lui qui était un demi quelque chose, un entre-deux, il trouvait une place quelque part, dans un vaste groupe de gens lui ressemblant et ayant surtout la même vision des choses que lui. Et puis surtout, il comprenait enfin pourquoi il ne parvenait pas à trouver sa place parmi les Grom.

Il se leva, signifiant par là la fin de l'entretien, tout en regardant sa sœur avec le plus magnifique sourire qu'il n'ait certainement jamais eu, tout en rigolant à moitié parce qu'il se doutait bien qu'elle n'avait certainement pas dû s'attendre à un tel résultat.

"Je vais te laisser voir le reste avec Jake. Moi, j'ai un milliers de choses à faire ! A commencer par passer un coup de fil en Italie et voir quand se passent les funérailles d'Anderson et de Connors, parce que tu me croiras si tu veux, mais ils avaient une famille tous les deux. Et je dois aussi passer voir Andrew... Je vais même commencer par lui d'ailleurs ! Donc tu diras à Jake que pour moi, c'est bon, je suis passé à autre chose."

Et alors qu'il se dirigeait vers la porte, il se retourna vers elle.

"Et aussi, bonne chance avec lui. Et... Gardez vos grands principes très longtemps parce que Javert s'y étant accroché toute sa vie et n'ayant pour le coup jamais avancé, lorsqu'ils ont volés en éclat, il n'a pas pu le supporter et il s'est suicidé... Je ne voudrais pas que vous le viviez mal. Et aussi, si on a fait de Robin des Bois un héros, c'est parce qu'il vole aux riches pour donner aux pauvres. Certes il vole, mais dans un but noble et juste, sans compter qu'il ne faisait que reprendre ce que les riches volaient aux pauvres... D'après toi, comment les riches s'enrichissent ? Finalement, c'est peut-être toi qui a besoin de grandir sœurette !"

Et ce n'était pas un reproche, il était juste... amusé.

0

RP posté le

Soupe... Au lait. Et blessant. Quand lui avait-elle dit, qu'il devait demander la permission à John, pour faire ce foutu test ? Ce n'était qu'une question "pratique" ! Qui remettait son droit, de savoir, s'il était le père ou pas ? Parce que, la dernière fois qu'il en avait parler, à elle en tous cas... Il ne tenait pas, du tout, le même discours, et avait tentait une approche sur ce qu'elle savait... Et il ne trouver pas ça, magique, du tout ! Surtout ses remarques, sur le fait d'avoir un enfant, qui lui firent verser de nouveau, des larmes amer - Oui, encore... - Comme-ci, il remettait en cause sa condition de mère... Et rancœur envers John, qui l'aveuglait. Parce que, la mère de cette enfant, c'était quand même la fille de celui-ci, qu'elle avait eût dans des circonstances, peu enviable. Même si elle n'avait pas su, trouvait les bons mots, comment tourner les choses... Il l'avait blesser, et continuait... Ce targuant d'être "profondément humain", et il y allait, encore, et encore...

Alors, elle le regarde, la mort au cœur, et lui "envoi" pour le coup, ceux sur quoi elle s'était basé - les paroles d'Eliott - [ ...Bon sang, je suis gay ! Je ne suis pas programmé pour avoir des enfants ! ...Hailey... Il n'y a rien de beau ou de merveilleux là-dedans. Callista n'avait rien demandé et moi non plus ...D'où ma demande de recherche ADN... Mais très égoïstement, je n'avais pas pensé à Jake et à Donna ...C'est simple pour personne tout ça mais pour eux, ça prend une proportion bien plus dramatique. Alors peut-être que le Professeur Evans, a raison de vouloir prendre le temps d'y réfléchir et que le mieux est de ne pas faire de test du tout ...Si Callista ne se réveille pas, je laisserai la petite à Jake et Donna. Ils en auront besoin pour dépasser la mort de Callista et la petite sera mieux dans une famille relativement normale qu'avec moi qui... qui ne sait pas ce que c'est que d'aimer un enfant. Ce sera le mieux pour tout le monde.]
- Je... Je suis... Désolé. Je... Je n'ai pas fouiner, dans ta tête. C'est... Tous ce que tu m'a dis, toi, personnellement. - Elle fronce alors les sourcils - [ Comment peux-tu avoir eu des enfants et ne pas comprendre cela ? Cet instant magique où tu sais que tu as un enfant et que tu es encore le seul à le savoir ? Comme un trésor que tu aurais à toi seul... Comment n'as-tu pu jamais ressentir cela ?! ] Ces enfants... Mes bébés... - Et retour aux pensées, pratique quand on arrive plus à aligné 3 mots de suite [Elle lui montre sa première émotion, la première fois : la peur. Certes mêlée de joie, de l'euphorie qu'un être vivant, grandisse en elle. Qu'elle soit en train, de porter la vie, parce que elle... Contrairement à lui, à du les porter pendant 9 mois, en se posant tous les jours la question : Avait-il bien fait ? Serait-elle capable d'être une bonne mère, l'angoisse prenant parfois le pas sur cette "magie", qui opérait à l’intérieur de son corps. Le jours des accouchements, ou même John à pleurer. Les deux fois, les seuls fois ou elle l'a vu pleurer. Cette satisfaction, et l'émotion qu'on éprouve, de porter un si petit être, qui dépends entièrement de vous, qui se nourrit même de vous (allaitement). Vous êtes tout pour lui, et il est tout pour vous...]

Il lui avait même sorti, de la grande littérature française - Pourquoi faire ? On en sait rien... Monsieur prenait une œuvre de fiction, pour étayer sa façon de penser... Bien un truc de philo-intello-machin ça... - en plus, il lui parlait de gens qu'elle ne connaissait même pas... Avançant qu'ils avaient une famille. Alors elle se leva :
- Je... Je voulais juste...

Bon sang, elle allait pas non plus, lui passer de la pommade ! "Mais oui, oui, tu as raison, les autres ils sont méchant avec toi, mais oui..." Surtout, s'il n'acceptait qu'on lui dise ses défauts, qui justement casser tout. Pas que John n'en avait, justement, après Eliott serait venu le tour du loup, et ils auraient alors pu discuter d'on ne sait quoi : Comme que Jake était passer, par la case que Eliott par exemple. Recueilli apprécier par HARRIS et sa clique, il suffisait de remplacer "Eliott", "HARRIS" et "clique" par : "John", "Von WULF" et "Meute blanche", non... Il avait été clair. Avancer juste à côté d'Eliott, près de son oreille :
- Tu es bien, comme tes pères [Et une image dans la tête d'Eliott : Le père d'Eliott serrant la main... D'HARRIS ?!] mais... Même, même si je suis... Un monstre, sans humanité... Ni instinct maternel - Parce que, c'est bien ce que les paroles d'Eliott sous-entendaient, peut-être malgré-lui... Va savoir - tu sera toujours... Mon p'ti frère.

Alors, elle ouvrit la porte, et avant de la passer - ça allait peut-être, rajouter de l'huile sur le feu, mais... Au point ou elle en était - Jake lui, enlève des écouteurs de ses oreilles - Histoire d'éviter, la tentation "d'entendre" ce qui se disait, après tout c'était personnel, et entre Eliott et Terra -
- Alors c'est mon tour ?
- S'adressant de dos à Eliott, ne pouvant donc laisser passer ça - Sauf que dans l'histoire, Valjean n'a jamais fait de mal, à Javert, si monstrueux et cruel fut-il - Et elle s'en va, en direction des ascenseurs -
- J-Jean Valjean ? - dit-il en regardant Eliott, puis il revient sur Terra - Terra ! Ou va-tu ?
- Sans se retourner - Là... D'où je n'aurai, jamais dû sortir.
- Il ne comprends décidément pas - M-mais... Tu es... En sous-vêtement ! - Tous ce qu'il a trouver, pour la retenir encore un peu -
- Elle tourne légèrement la tête, se forçant à sourire - Avoue... Que ça te plait, coquin.
- Non... Pas, quand tu es dans cet état.


"Là... D'où je n'aurai, jamais dû sortir" qu'est-ce que ça voulait dire ?

4
aly0
aly0 a commenté :
Il faudra mettre Lydia au courant, un jour ^^
Publié Wed, 07 Nov 2018 07:27:09 +0100
TjCHROME
TjCHROME a commenté :
@aly0 mais c'est ce qui est prévu ^^
Mais je fais avec ta disponibilité, d'ou la 2nde utilité du RP séparé avec Nat' et Seb' pour que personne soit bloquer/s'impatiente et que tu ne sois surbooker de RP, après si tu te sens d'en gérer encore un de plus, je lance hein ^^
Ça me dérange pas du tout, d'autant plus que j'dois la demander en marriage depuis X temps
Publié Wed, 07 Nov 2018 08:00:56 +0100
aly0
aly0 a commenté :
je peux gérer la chose XD peut être que je répondrais moins vite mais on peut y arriver ! Oui, parce que je suis cette scène depuis le début et à vrai dire je suis sur des montagnes russes. Entre va-t-il finalement retourner avec Hailey ou pas ? ^^
Publié Wed, 07 Nov 2018 15:38:40 +0100
Afficher plus de commentaires

RP posté le

On ne pouvait pas dire qu'il se sentait très fier de lui. Il avait vu ses ressentis balayés de la main et il y avait réagit avec une violence identique. Et forcément, ça avait fait mal. Sauf qu'il s'était attaqué à sa sœur, celle-là même qui essayait de l'inclure dans sa famille et c'était juste une catastrophe. Pas qu'il ne l'avait pas su dès le départ mais voir cela se réaliser était juste déprimant.

Et puis surtout, il ne pensait pas avoir dit tout cela. Ou peut-être que si mais pas comme ça, de ça il en était sûr. Un monstre, sans humanité... Ni instinct maternel.

"Hailey, je te demande pardon, ce n'est pas ce que je voulais dire. C'est juste que je n'ai pas du tout la même vision des choses que vous. Pour nous, seuls les enfants croient que tout peut être tout blanc ou tout noir. Mais en grandissant, on comprend que rien n'est si simple. La culture asiatique a même le yin et le yang pour représenter cela. Et étant un demi-dragon, je suis sans doute plus humain que dragon."

Avec un soupir, il en vint au plus compliqué.

"Jamais je n'aurais été dire que tu n'as pas d'instinct maternel. En fait, je disais plutôt tout le contraire ! Que c'était justement parce que tu en avais un, que je m'attendais à ce que tu comprennes pourquoi je me suis senti si mal face au refus de Kendra. Je suis même sûr que le serment d'Hippocrate ne tolère pas le fait qu'un médecin puisse refuser un acte médical juste pour ne pas froisser un de ses amis. Je sais qu'on va dire que je me plains mais j'ai réellement passé des nuits et des nuits à me torturer l'esprit pour savoir si j'étais réellement le père de cette petite ou pas. Ça a été... une longue traversée du désert. Très longue. Alors qu'on vienne me dire qu'il fallait que j'aille demander à Jake d'intervenir auprès de Kendra, comme si c'était une chose normale, c'est... juste pas entendable."

Et il n'était pas prêt de pardonner cela à Kendra. Il en avait bien trop souffert. Mais face à l'incompréhension générale, il allait mettre tout cela dans une boite et l'enterrer au fin fond de son esprit. C'était sans nul doute encore le mieux.

Et peut-être arrêter de se plaindre aussi. Ou plutôt de parler puisqu'il n'avait pas l'impression de se plaindre tant que cela. Quant à son côté soupe-au-lait et sa soi-disant mauvaise foi, là il ne voyait pas quoi faire contre. C'était juste lui ! Est-ce qu'il demandait à Jake d'arrêter de se préoccuper de Callista ? Ou à Hailey de ne plus cracher du feu ?...

Il était donc bel et bien en train de se plaindre dans sa tête cette fois-ci lorsqu'il y eut ça. Tu es bien, comme tes pères... Le temps qu'il réalise pourquoi le mot père était au pluriel -parce qu'il ne voyait vraiment pas Harris comme son père !- Hailey était déjà sortie de la chambre sous le regard aussi éberlué qu'inquiet de Jake. Et il pouvait le comprendre alors qu'il se maudissait tout en courant après sa sœur. Et laissant tomber l'histoire de Valjean et Javert, il se préoccupa plutôt de ce qui l'intéressait réellement.

"Je vous jure, moi et les femmes... Hailey, attends ! Attends, il faut que tu m'expliques. Cette poignée de main entre Harris et mon... ton... notre père ? C'était pour quoi ?"

Tout en parlant, il avait enlevé sa chemise pour la mettre sur le dos d'Hailey. L'étage des VIP était généralement peu fréquenté puisque réservé qu'à une petite clientèle mais il préférait tout de même recouvrir sa sœur.

1
TjCHROME
TjCHROME a commenté :
à la base, elle a déjà et encore la veste de Jake sur elle ^^ mais bon, à la rigueur Jake à couvert le haut, tu peux couvrir le bas ^^ comme ça, ce sera un vrai travail d'équipe xD
Publié Wed, 07 Nov 2018 05:57:42 +0100

RP posté le

Finalement, Eliott était - plus ou moins, d'une certaine façon - revenu vers elle. Il lui avait expliquer des choses, mais... Bon. Elle-même, tout comme lui, ne semblait plus en état, d'encaisser ou d'écouter quoique se soit. Il lui avait, briser - peut-être comme elle, avec lui ? - ses dernières illusions. Des années, à vouloir et chercher à vivre comme, ce qu'elle n'était finalement pas : humaine, et ça il avait bien appuyer dessus.

Elle avait pourtant réussi - pas totalement, certes, mais grande partie - à changer, aller contre sa nature... S'unir à un homme, à un mâle, et le laisser lui, être le "chef". Non, c'était une hérésie complète, d'ailleurs, en y réfléchissant : Est-ce qu'elle serait, de nouveau, accepter dans une ruche Derkomaï si elle racontait ça ? Qu'elle s'était mise, elle, une Drakaina, une guerrière d'élite, sous la coupe - voir dans leur langage, culture - la domination d'un mâle, qui plus est d'une espèce "inférieur", et en plus une espèce qui a participer à leur destitution et obliger de se cacher sous-terre. Non, on ne pouvait pas faire pire chez eux, c'était une humiliation, une dégradation, elle était aller contre sa nature, et les principes de son espèce... Par amour. Sauf qu'étrangement, faire cela, justement par amour pour quelqu'un, rendait la chose beaucoup facile.

Ce n'était pas comme-ci, elle allait contre sa propre physiologie, biologie, qui était intimement à ses émotions :
- C'est... Bien le problème, Eliott. Tu n'es pas plus, l'un ou l'autre. Tu es les deux, les deux à la fois - Lui dit-elle, quand il arriva près d'elle - Je pense peut-être comme une enfant, mais toi tu as agis, comme un adolescent impulsif, qui découvre à peine ses premiers émois. J'ai pourtant essayer, de mettre les formes - Ses yeux deviennent progressivement ambre - de te parler calmement, en essayant de ne pas te blesser. Pour quoi, je t'ai rappeler tes défauts, au tous début ? Pour que tu garde à l'esprit, que je n’essaie pas, de t'agresser... Que tu ne me saute pas à la gorge, comme tu l'as fais. J'ai essayer... D'être le plus neutre possible - Elle le regarde dans les yeux - Tu crois, que je n'ai pas compris ce que tu disais ? Mais comment rester objective, et impartial si j'y mêle mes propres sentiments, mes émotions ? Ce... Ce n'était... Ce que j'ai dis, à la fin... Ce n'était que, des question pratique, que j'aurai tenter moi-même. Pourquoi ? Parce que moi, je n'aurai pas pu attendre aussi longtemps que toi. Même s'il fallait en parler, à je ne sais, il m'a fallait absolument une réponse, dans les plus bref délai ! Peut importe la façon, comment ou par qui ! Il faillait absolument, que je sache, le plus tôt possible, si je suis la mère de cet enfant ! Parce que comme tu la si bien dis, et souligner... C'est mon droit, le plus légitime.


Jake s'approche alors, et la serre contre lui. Même en entendant ce peux, il comprends ce qui se dit. Il s'adresse alors à Terra :
- Terra, Eliott est un bon garçon - il la serre plus fort, alors que les yeux de celle-ci redeviennent normaux - il n'a juste, pas eût les bases qu'il faut, étant plus jeune. C'est à nous, de les lui apporter. Il a toujours dû réprimer ses sentiments, ses émotions, de peur... D'être bafoué, comme il l'a toujours été. On doit tous travailler, sur nos défauts, et tu sais que j'en ai... Et à revendre. Entre mon autoritarisme étouffant - Il rit - mon humour à 2$, mais... mauvaise manie à table, n'ont pas changer - elle rit - et... La méfiance, que j'ai développer au court de ces derniers mois. Pas faute, d'essayer de travailler dessus.
- Tu ronfle aussi
- Il rit - Oui, je... Oui, je continu à ronfler - Puis il regarde Eliott, reprenant plus sérieusement - Mais dit moi, c'est quoi cette histoire entre HARRIS et... Le père d'Eliott ? Qui pour le coup, si je ne me trompe pas, est aussi ton père.
- Elle aussi, regarde Eliott, triste - Ceux pourquoi... J'ai peur, qu'Eliott le rejoigne. Lui et ses hommes - S'adressant plus précisément à Eliott - Comment crois-tu, que ta mère ait rencontré notre père ? Père... Travaillait, pour HARRIS. Et déjà en ce temps... HARRIS connaissait l'existence, de Derkomaï. Et c'est à son service, que... Que papa... Qu'il a, disparu. Et je ne te l'ai pas dis, tout de suite, parce que... J'avais peur, que tu réagisse aussi impulsivement, que tu viens le faire. Peur... Que, tu suive le même chemin que lui, et... Que tu disparaisse, pareillement. Je lui avais dis... De s'éloigner de cet homme, mais... Il ne m'a pas écouter.


Puis, elle prends la main d'Eliott, et la met sur sa chemise, en lui souriant :
- Tu vois, il y a ta chemise en bas, et la veste de Jake en haut, et... Vous me couvrez, tous les deux. C'est ça, une famille, ce n'est pas plus compliqué.
- Il y a des choses, qui sont, et qui doivent être Eliott. Parfois, on devrait plus voir les choses, à la manière d'un enfant, qu'autrement. Et je parle surtout, aussi pour moi, surtout au niveau... De cette méfiance exécrable, peut-être même... Une psychose - Dit-il en arquant un sourcil -
- Lève la tête, pour le regarder - N’exagère pas Johnny !
- soupir - Toujours est-il, que même si l'on te rabâche les même choses, sur tes défauts, personne n'ignore tes qualités. Moi le premier - Il sourit - tu es un altruiste Eliott, ça je l'ai vu avant notre vol en France, avec Joan. On peut compter sur toi, et sur le courage qui t'anime, parfois peut-être malgré-toi, un courage dont tu n'as pas conscience, enfouit au fond de toi. Ta franchise aussi, même si... Dernièrement, elle a un peu prit du plomb dans l'aile. N'est-ce pas ? J'ai compris, le jour ou HARRIS est venu me provoquer.
- Elle se retourne subitement vers lui - Il... Il est venu... Te provoquer ?
- La regardant - Oui, et comme d'habitude... Il a appuyer, là ou ça fait mal - Il revient à Eliott - J'ignorai cette histoire, de test de paternité, mais... Je voulais, que ce soit qui vienne m'en parler. Parce que c'est toi, que cela concerner personnellement, et pas que moi et Callista. Même si - baissant la tête - je ne comprends toujours pas, ce qui a pu se passer, pour que... Callista, se mette dans un tel état. - Il sourit à Eliott - Tu serai venu me voir, j'aurai demander à Kendra de tenter quelques chose pour toi, mais... - se frotte derrière la tête embarrasser - Je n'suis pas sûr, qu'elle aurait pu grand chose, avec tous ce qu'elle a sur le dos, en ce moment. Entre sa petite sœur, se prenant pour Lara CROFT, se mettant dans des guêpiers pas possible... Avec ce Martin DELIA, son poste à l'Université qui lui glisse des mains, et devoir se partager entre 2 hôpitaux...
- Fait de grands yeux - DELIA ?!

3
Esprit23
Esprit23 a commenté :
Elle et Amélie sont censées se rencontrer plus tard, non ?
Publié Wed, 07 Nov 2018 18:59:15 +0100
TjCHROME
TjCHROME a commenté :
@Esprit23 y a pas de date il me semble ^^ Oui, tes personnages, vont "enfin" commencer à avoir du pain sur la planche, tu va bientôt entrée dans la "team" cocotte, ça va faire mal, bienvenu dans la cours des grands xD
Publié Wed, 07 Nov 2018 19:02:53 +0100
Esprit23
Esprit23 a commenté :
Il n'y a pas de date, effectivement, mais d'après ce que j'ai compris, cette scène se passe au même soir que celui où elle arrive avec des bandages et un bébé. Or, Amélie va à la salle de musculation lors de la journée et Hailey semble aller mieux. Cependant Hailey lui a bien dit qu'elle s'était déjà renseignée après d'une réceptionniste sur son identité. Mais comment avait-elle su qu'Amélie séjournait à l'hôtel ?
Publié Wed, 07 Nov 2018 20:02:44 +0100

RP posté le

Les deux à la fois. Humain et dragon... Il s'en serai bien passé ! Surtout qu'il n'avait aucune idée de ce que c'était qu'être un dragon. Alors un demi-dragon... Mais surtout, il comprenait pourquoi le Père Rodrigo s'intéressait tant à lui. Peut-être qu'un simple coup de fil ne suffirait pas et qu'il lui faudrait retourner en Italie. Sans doute même.

Quant à Harris qu'il refusait de considérer comme son père et son...père -ça lui faisait trop de pères d'un coup !- il ne savait juste pas quoi en penser. Il ne s'y était pas du tout attendu et il ne savait définitivement pas quoi faire de cette information. Mais une chose était sûre, que ce soit Jake ou Hailey, ils le prenaient tous les deux pour un gamin, voir un ado pour cette dernière.

"Je n'ai certes pas une centaine d'années mais ce n'est pas pour autant que je suis un gamin. Je suis père de deux enfants qui se baladent quelque part dans la nature et... Je n'aurai certainement jamais demandé à l'homme qui rend par sa seule présence le test ADN dont j'avais tant besoin impossible, la possibilité de le réaliser. Parce que la seule explication que m'a donnée Kendra pour ce refus, ce n'est pas un manque de temps mais toi, Jake. Juste toi. Et j'ai aussi ma fierté, mal placée sans doute... Mais on n'est plus à un défaut près."

Il avait tenté de plaisanter mais les mots étaient tombés plus lourdement qu'il ne l'aurait voulu. Il se savait épuisé moralement mais il ne pensait pas que ce serait si difficile de donner le change. Et il y avait encore beaucoup d'autres sujets à éclaircir, voire à soulever du moins pour ce qui le concernait.

"Ce n'est pas que je suis devenu moins honnête Jake, c'est juste que ne trouvant plus suffisamment d'écoute et de compréhension, je me suis détourné de toi. C'est vrai que retrouver une ambiance de franche camaraderie avec Anderson et Connors m'a fait quelque chose mais Harris reste pour moi, avec Marco, les deux hommes à abattre. Je ne passerai pas sur ce qu'ils ont fait. Pas lorsque cela concerne mes enfants."

Il ne l'avait pas dit tant cela semblait évident dès qu'il évoquait ses enfants, mais Kendra était elle aussi mise au même régime. Il ne chercherait sans doute pas à l'abattre mais il ne lui pardonnerait pas, ça c'était certain. Et il avait la rancune plutôt tenace...

"Par contre, je dois parler au Père Rodrigo. A parler avec toi Hailey, j'ai réalisé un truc important à son sujet. Il travaille certes officieusement pour Harris mais c'est juste pour avoir un pied dans la place et pouvoir manœuvrer les choses de l'intérieur. En fait, je crois... Non, j'en suis sûr ! Il travaille contre Harris, et j'ai besoin d'en savoir plus. Sans compter que..." Soupirant, il s'obligea à poursuivre tout en les fixant, craignant un peu leur réaction. "Ça pourrait être intéressant et surtout utile que je sois dans la place moi aussi. Après tout, Harris a tiré sur Von Wulf à bout portant juste parce que celui-ci s'en est pris à moi et à ses hommes. Mettre davantage le bazar entre eux ne pourrait que nous servir... Mais je dois en parler à Andrew pour être sûr de ce que je peux faire sans être aussitôt arrêté et jeté en prison pour association de malfaiteurs..."

Bon, il venait de lâcher sa bombe et pour les tout blanc/tout noir, ça devait sans doute être un peu compliqué à entendre. Et encore plus pour Hailey qui craignait tant de le voir prendre le même chemin que son père. Mais qui ne savait visiblement pas comment le gérer puisque lui avoir rappelé une énième fois ses défauts lui avait juste donné l'impression d'une agression supplémentaire. Une de plus.

Ce qui n'était pas sans lui rappeler celle de l'inconnue à la sortie de l'hôpital. Et comme cela concernait Dief et qu'il avait Jake sous la main, il en profita pour l'informer.

"D'ailleurs en pensant aux reproches qu'on me fait et que je ne supporte plus, il y a une inconnue qui m'a tenu les mêmes propos que vous tous. Sauf qu'elle voulait embarquer Dief avec elle et il l'aurait suivi si tu n'avais pas hurlé à la fenêtre que Callista se réveillait. Ils semblaient se connaitre très bien les loups et elle mais moi, je n'ai pas réussi à savoir son nom... Donc considère Dief comme en sursis ici."

Bon, le message était passé, à Jake de voir maintenant au problème...

"Et sinon, je suis content d'avoir quand même quelques qualités ! Et... une famille ? Si bien sûr, tu veux rester..."

Il s'adressait à Hailey, et avec un sourire quelque peu timide, parce qu'il lui fallait commencer petit, au moins le temps de retrouver une certaine confiance en soi et un moral un peu plus haut, avant de se lancer dans un possible agrandissement de cette famille.

Quant au reste, ne sachant pas qui était ce Martin Delia, il préféra sagement écouter le temps qu'il comprenne les tenants et les aboutissants de cette histoire.

0

RP posté le

Alors entre le "Martin DELIA" que venait de sortir John, tous ce que Eliott venait de sortir... MAIS BON SANG, POURQUOI EST-CE QU'IL PRENEZ TOUT... AAAARGH !
- Oui... DELIA ? Tu... Connais ?
- Un poil agacer - Cet homme en lui même non ! Mais ce nom me dit quelques choses - Puis elle revient à Eliott, en le fixant - quand à toi - et elle soupir en fermant les yeux -
laisse tomber...

Oui, elle s'était arrêter net "Et sinon, je suis content d'avoir quand même quelques qualités ! Et... une famille ? Si bien sûr, tu veux rester..." c'était bien, la seule chose positive, qu'il venait de dire... Pourquoi gâcher ça... Monsieur parlait de "fierté" encore fallait-il, qu'il sache faire la différence entre "fierté" et "orgueil". Et il se plaignait qu'on le prenne pour un gamin... Quand à sa réflexion au sujet de Jake... Est-ce qu'il en pouvait quelques choses ? D'ailleurs :
- Se frottant derrière la tête en soupirant lui aussi - Je n'ai jamais remit, ton honnêteté en cause Eliott. L’Honnêteté étant un ensemble de chose. Seulement... - Est-ce que ça servait encore à quelques de gaspiller sa salive ? - Je vais peut-être, moi et "mon impérieuse présence"... Vous laissez en paix - soupir de nouveau - D'ailleurs, il semblerait que j'ai, d'autre loup à fouetter - il se tourne vers les ascenseurs mais... Justement, il peut pas les utilisés... -
- Elle regarde Jake triste - John Attends ! Ce... Ce n'est pas... - Elle revient sur Eliott - ce qu'il...
- Se retourne vers Eliott - Oh et, ce que tu veux essayer de faire, ça porte un nom : une infiltration. Et le seul moyen, de ne pas être pris dans le panier à salade, est que cela soit en rapport avec une enquête en cours. Andrew te dira la même chose, il n'a pas le droit de mêlée un simple civil, à une enquête sans en référé à ses supérieurs - Il rit brièvement, en balançant la tête, pensant à leur discussion dans le Jet -
- Terra regarde John, voulant savoir pourquoi il riait subitement, il riait, mais c'était une triste conclusion, elle soupir à son tour - Vous auriez peut-être, déjà gagner du temps. Tu... Tu serai encore au FBI.
- Il la regarde alors, en souriant "tristement" - Terra... Qu'est-ce que j'ai dis, sur les pensées.
- Elle baisse la tête, en souriant à son tour tristement - Pardon, tu as raison. Mollo... Sur les pensées - Soupirant... Encore de nouveau, elle se tourne vers Eliott sans pour autant le regarder - Fais... Comme tu voudras. Je... Je vais, plutôt rentrée chez moi.
- Plus sérieux - Là... D'où tu n'aurai, jamais dû sortir ?
- Se retournant vers John, en riant - Non. Juste à quelques rues d'ici - Elle revient vers Eliott, toujours sans le regarder - Je viendrai, chercher mes vêtements demain. M-... Merci, pour... Cette soirée. - Euh... Ouais, elle a déjà eût plus folichon comme soirée on va dire... -
- Surpris, il réfléchit et - Mais... Tu n'compte rentrée comme ça... Je veux dire...
- Arquant un sourcil en lui souriant - Ce n'serait pas la première fois, je porte une de tes chemises.
- Pour le coup il rougit, surtout qu'ils sont devant Eliott... - Euh... Oui, e-effectivement. Je... Je n'y avais juste... Pas penser. Mais... - Hum... - Tu, tu pourrais peut-être... Rester - Petit silence - Chez Eliott... Bien sûr. - Sauf que... - Ah non... C'est...
- Trempé - compléta-t-elle, amusé de voir qu'elle pouvait encore, le faire rougir... Lui faire, "quelques chose" -
- Oui, c'est ça - Il regarde alors Eliott, s'adressant toujours à elle - sauf si tu passe sa chambre, à la flamme.
- Elle le regarde alors, profondément pendant un instant, et réplique - Ou... Restez chez toi. Juste... Pour cette nuit ?


Terra est en vie. Juste devant lui, dans sa forme, la plus simple... Bon sang, bien sûr qu'il avait juste envie de dire "OUI !". Quand l'ascenseur se mit à fonctionner, une remonter :
- Regardant Eliott - Non. Je pense que ma présence serait trop... Présente.

Déçu, elle ne peut qu'assister à l'arriver des sœurs, surprise de les trouver toujours là :
- Regardant vers elles - Ah... Vous tomber bien, J'aurai besoin de votre carte d’accès, pour... Amener des vêtements, pour...
- Pour Hailey ? Il n'y a pas de soucis, j'veux dire je peux lui prêter - Se prenant un coup de coude, elle regarde Vicky d'un regard noir - Je me suis tromper. Je n'ai pas de vêtement à sa taille - Elle regarde Hailey - par contre elle peut dormir...
- ILS... - Nouveau regard de Galatea -
- Cette fois, elle ne lâche pas Victoria des yeux - ILS peuvent dormir chez nous - soupir, puis regarde de nouveau Jake, en lui tendant sa carte - De toutes façon... Nous n'étions revenus, que pour prendre quelques affaires, et repartirent.
- Eliott dormira dans ma chambre, et Hailey dans celle de Galatea - Qui la regarde avec de grands yeux -
- souriant aux jeunes femmes - Merci beaucoup les filles - revenant à Terra - Je reviens - Et il s'en va, pour disparaître derrière les portes de l'ascenseur -
- Même Hailey fait de grands yeux, devant cette organisation soudaine... - Et bien... M-merci beaucoup.
- Vicky toute souriante - Venez, je vais vous montrez vos chambres !

0

RP posté le

"On a une Delia à l'hôtel, c'est peut-être de sa famille..."

Il avait parlé d'une voix quelque peu hésitante s'attendant à tout moment à se faire rembarrer, ou pire à s'entendre dire laisse tomber comme s'il n'était pas capable de comprendre... Bien que de toute évidence, ils n'étaient pas capable de SE comprendre.

"Jake, je ne faisais qu'expliquer mon ressenti, rien de plus. Je sais bien que tu n'as pas demandé à Kendra de me refuser ce test ! Elle l'a décidé seule, je le sais, j'étais là ! C'est juste que... Si je ne peux rien dire sans que ça se retourne contre moi ou que tu me ris au nez, on n'y arrivera pas."

Ils étaient tous visiblement fatigués de tout cela. Hailey, qui n'arrivait même plus à lui parler, Jake qui semblait encore une fois préférer la fuite et lui qui s'accrochait encore à il ne savait pas quoi alors qu'il aurait mieux valut arrêter le désastre là.

"Pourquoi crois-tu que j'allais déranger Andrew à cette heure dans sa chambre ? Pour le plaisir de le voir en pyjama ? Il est hétéro je te signale..." Et pour cause vu qu'ils avaient craqué pour la même femme ! Mais cela, il se garda de le dire devant sa sœur, la situation était déjà bien assez difficile pour elle sans avoir besoin d'y rajouter.

Et d'ailleurs qui avait parlé de ne pas en référer aux supérieurs d'Andrew ? Bien sûr qu'il fallait leur en parler, ça semblait évident ! Il était question d'infiltrer, pas d'atterrir en prison...

"Bien sûr que je sais que je ne suis pas un agent ! Mais j'ai bien dit voir avec lui ce qu'il était possible de faire... Harris est un serpent de mer pour la CIA, non ? Depuis le temps qu'elle cherche à le coincer, avoir quelqu'un qui puisse s'infiltrer puisque effectivement c'est le mot, ça pourrait peut-être justement intéresser ses supérieurs, non ? D'autant que c'est maintenant qu'il faut le faire. Anderson et Connors m'appréciaient bien, personne ne trouvera bizarre que je vienne à leurs funérailles."

Ils étaient là devant le parfait exemple qui lui avait fait abandonner toute discussion avec Jake. Parce que comme maintenant, il en ressortait toujours avec l'impression qu'il ne valait rien, ou pas grand chose. Et si ce n'était pas la première fois qu'il ressentait cela, il se rendait compte qu'il n'avait plus du tout la même résistance. Mais avant, il avait au moins Sandrine. Là, il n'avait jamais été aussi seul.

Enfin, au moins entre eux, ils parvenaient à discuter même si c'était maladroit et qu'il servait de béquille visuelle à Jake, Hailey étant elle bien plus courageuse puisqu'elle ne cherchait pas à éviter le regard de celui-ci. Il se fit donc 'oublier', ne commentant même pas la petite sortie sur sa présence trop présente... Il allait finir par arrêter de parler, réellement. C'était encore ce qui paraissait le plus simple pour parvenir à préserver un minimum de relations sociales. Du moins avec Jake et Hailey. Quelque chose à réfléchir sérieusement donc...

Mais pas ce soir, il était trop fatigué pour cela et les filles revenaient -déjà ?- d'il ne savait où, et en leur proposant leur chambre pour dormir. "Merci, c'est gentil de nous permettre de rester." Il était de toute façon bien trop épuisé moralement pour faire autre chose que les suivre...

0

RP posté le

Pendant que Victoria montrait leur chambre aux "invités", Galatea préparait une "petite" valisette, dans sa propre chambre - Avec son maquillage, sa brosse, son sèche cheveux... - une véritable chambre de... Princesse. Décoré sur mesure à son goût : un lit à baldaquin de bois blanc avec des tentures cramoisis, des tentures argentés, de la soie, du tafta ici, du velours là-bas, du blanc, de l'argenté, de l'or, du cramoisi. Surprise par la décoration - certes, quelques peu ostentatoire, mais un style glamour majoritairement rouge et or - elle en reste lèvres entre ouvertes, pendant un moment, en se disant qu'elle allait dormir, là :
- Regardant Hailey, en refermant "enfin" sa valisette - Un... Problème ?
- Oh, non non, c'est... Bien, je veux dire c'est... Je trouve, que ça a, un certains goût. Oui, ça te ressemble.
- Lui souriant - Merci beaucoup - Elle regarde alors à son tour, sa déco - J'avais penser remplacer par une teinte de rose, mais... Trop barbie barbe à papa.
- En tous cas, merci de me laisser ta chambre - et elle la prends dans ses bras -


La jeune styliste est surprise, mis à part Victoria, c'est la seule femme qui la prenne, dans ses bras : sincèrement :
- Oh... Je, j'vous en prie.

Pendant ce temps, Victoria faisait entrée Eliott dans sa chambre à elle, décoré : avec la déco d'origine, rien de personnel - En apparence... - à part un violon, un mannequin de bois - comme ceux de kung-fu, mais très, très martyrisé et rafistoler - mais son objet le plus précieux, elle l'avait oublier sur sa table de chevet, dans la précipitation. Il était ouvert, le médaillon de son choker : sa photo hologramme - Une Callista un peu plus âgé, comme dans une sorte de tenu tactique militaire. Elle semblait accroupis au sol, souriant radieusement en serrant contre elle, entre ses bras : 2 loups, et une petite fille brune, d'une dizaine d'année peut-être. Une Callista aux yeux argenté, avec à droite : un Diefenbaker plus vieux, borgne et une patte avant gauche en moins. le loup , ou plutôt la louve à gauche : Jena, elle aussi un peu plus âgé. Juste au milieu, blottit contre sa mère, entre les 2 loups. Une petit fille brune, avec de beaux yeux d'argent, le même grain de beauté que Callista à la pommette gauche, la même fossette au menton... Mais dans l'autre partie du médaillon, une vieille photo abîmer de Jake - le temps de réaliser, elle se précipita alors pour le fermer, puis le serra contre elle un instant. Après un soupir, sans regarder Eliott :
- C'était... On avait... - Elle sourit, en laissant une larme couler - On avait passer, une bonne journée. D'ailleurs - soupir - c'est... C'est toi, qui nous a prit en photo - Elle remet son bijou, puis se tourne vers Eliott sans le regarder en face - Je suis vraiment désolé, pour la dernière fois, mais... Tu m'as pousser à bout, et je... Je déteste, qu'on touche d'une quelconque manière à... Ma famille. C'est comme ça, depuis que j'suis toute petite... - Elle s'assoit sur son lit, en semblant se perdre dans ses souvenirs, et ses ressenti - D'avoir, une part de soi, qu'on souhaiterai... Ne pas avoir. Une part de toi, que t'as hérité de ton père... Qui est loin d'être, un enfant de chœur, et... Tu dois porter ça, au début sans le savoir. Et tu envie... Tous les autres enfants, d'être normaux. D'avoir leur deux parents... Même si, j'avais une mère super, ça ne remplace pas le vide d'un père, pour le moins, convenable... - Elle regarde de nouveau Eliott, en lui souriant, en essuyant ses larmes - sauf quand t'étais là - profonde respiration - Je sais même pas, pourquoi j'te raconte tous ça - Elle se lève alors, rapidement, sans croiser le regarde d'Eliott - si tu veux te défouler, il y a mon mannequin de bois - Elle sort alors de la chambre -

Arriva alors Jake, à la porte accueilli par Hailey :
- Tendant une de ses chemise - Tiens, ça fera l'affaire pour cette nuit.
- Elle se rapproche alors de lui, hésitante, tête baisser - Est-ce que... J'peux, te d'mander... Non, laisse tomber.
- Terra vas-y, que veux-tu ?

Elle s'approche lentement, posa sa main sur son torse - ravivant certes, de nouveau, bien des souvenirs, à eux deux - Elle laisse sa main glisser, en la regardant, songeuse, nostalgique... Quand Jake, pose sa main, sur la main d'Hailey :
- Un air profondément désolé - Terra... Arrête, ne... Ne fait pas ça.
- Au bord des larmes, regardant la main de celui-ci, sur la sienne - Faire... Quoi ? C-celle là... - Une larme finit par couler - Elle... Elle à l'air...


Jake enlèvement doucement la main de Terra. Après quelques seconde de silence, qui parurent une éternité, il déboutonna, et enleva la chemise qu'il avait sur lui. Se torse, ses bras, autrefois il l'avait tenu au chaud, jadis ils lui avaient appartenu... Tant et si bien, que la main de Terra s'en alla lentement de nouveau, comme mu, attiré vers le torse nu de Jake, mais... Stopper par celui-ci. Il lui mit sa chemise dans la main, et la referma délicatement dessus. Tenant la main de Terra, de sa main gauche, leur regard se croisèrent, alors que pour le coup, c'est tous le reste de leur être, qui semblaient s'attirer mutuellement. Ils étaient à même, de sentir le souffle de l'un et l'autre, quand Jake prit le visage de Terra de sa main droite, presque comme une chose fragile. Celle-ci ferma les yeux au contact de cette main, qu'elle avait si bien connu. Qu'elle reconnaissait, et connaissait toujours aussi bien, comment oublier, malgré le temps passer. Toujours est-il que le loup approcha lentement son visage, et déposa un tendre et doux baiser... Sur le front d'Hailey :
- Sur un ton, le plus doux possible, malgré sa voix rauque - Bonne nuit, Terra.

Il la relâcha alors, l'échange de chemise fait, il s'en alla, laissant Hailey sur le pas de la porte. Celle-ci resta yeux clos, ses larmes coulant toujours autant, alors que Galatea passa elle-aussi la porte, non sans regardait Hailey, avec une certaine compassion. Peut-être même, une certaine "pitié" ? Elle serra la chemise de Jake contre elle, contre son visage, respirant profondément son odeur.

0

RP posté le

Dans une chambre d'hôtel, on ne peut plus neutre par essence, les objets personnels vous sautaient aux yeux. Et d'autant plus lorsque ceux-ci étaient peu nombreux. Et s'il ne s'attarda pas vraiment sur le violon, le médaillon attira tout de suite son attention.

Déjà, parce que voir un hologramme à part des les films de science-fiction, il n'en avait pas encore vu et ensuite, par ce que cet hologramme représentait. Une scène qui n'avait pas encore eu lieu. Mais surtout, qui malgré les sourires -ou justement à cause de ces sourires si éclatants qu'ils vous faisaient tout de suite penser qu'ils devaient être rares- montraient une vie de guerre.

Et une guerre avec -comme dans toute guerre- des prix à payer, s'il s'en référait à l'état de Dief. Restait à expliquer la présence d'une Victoria adulte et venant du futur ici... Ils avaient perdu la guerre et la seule solution pour tout recommencer et se laisser une chance de gagner était de changer le passé... Très film de science-fiction donc mais comme on disait, la réalité dépassait souvent la fiction.

Ce qui n'était pas sans lui faire penser à l'algorithme, Von Wulf mangeant Anderson sous les yeux des hommes de Harris et au discours du Père Rodrigo...

Il avait donc une tonne de questions à poser à Victoria mais lorsqu'il se tourna vers elle, le médaillon avait disparu de sa vue et elle lui parlait de tout autre chose. Sa famille et... ses difficultés avec ce que celle-ci était. Il aurait d'ailleurs certainement pu lui parler de la sienne qui n'était finalement pas si différente de celle de Victoria mais ce n'était sans doute pas le moment de se 'plaindre' à nouveau. Il l'écouta donc avec attention et ne trouvant pas quoi lui répondre, il lui dit simplement "Je comprends..." Et il était sincère.

Il alla jusqu'à la raccompagner à la porte de sa chambre, ce qui était un peu maladroit mais c'était aussi tout ce qu'il pouvait faire pour prouver sa bonne volonté. Puisqu'il ne pouvait évoquer ni son propre cas ni même parler du médaillon qui semblait être un sujet sensible.

"Victoria ? Euh... Merci. Vraiment, merci. Savoir tout ça est... réconfortant. Et pour être revenu vers moi aussi malgré mon caractère de cochon. Je... Je suis désolé pour mon côté soupe-au-lait mais ça devenait trop pénible pour moi tout ça. Il faut croire que j'ai plus la même résistance que lorsque j'étais gamin..."

C'est que c'était compliqué de parler en positivant absolument tout. Mais il eut bien vite autre chose à penser devant le scène qui s'offrait à eux. Galatea visiblement gênée et sa sœur qui pleurait ? dans ce qui était apparemment une chemise de Jake.

Véritablement désolé pour Hailey, il fit signe à Galatea qu'il sen occupait. S'approchant alors de sa sœur, il la prit avec douceur par la taille pour l'inciter à le suivre dans la chambre. Où il bloqua un peu devant le décor 'Barbie version adulte'. Ce qui ne l'empêcha pas de tirer Hailey dans ses bras alors qu'il s'asseyait avec elle sur le lit à baldaquins.

"Je vais rester avec toi Hailey, d'accord ? Alors tu peux pleurer tant que tu veux, ça ne me gêne pas... Ou même crier et hurler si tu veux."

Tout le contraire de lui donc, qui lui parlait avec une voix douce et apaisante alors qu'il faisait lentement courir sa main sur son dos juste pour lui faire savoir qu'il était là.

0
Créer une scène libre
*/ ?>