La plateforme infinite RPG fermera à partir de novembre 2019. En savoir +
{{{$data->nom}}}

Crossroads

Traité International "Accord Typhon"

Texte du traité International de :
"L'ACCORD TYPHON"

"Tous les pays inclus dans ce traité ont eu la volonté de s'engager de manière conventionnelle dans la protection de leur propres pays !
D'où la mise en place d'un traité, et non d'une simple déclaration orale, sans fondement."


Historique contextuel :
Suite à la très tardive concrétisation de l'existence de ce que l'on a au tout début nommé : "Espèces Nouvelles Mutantes Inconnus", E.N.M.I, tous les pays inclus dans ce traité ont eu la volonté de s'engager de manière conventionnelle dans une protection et une surveillance concrète de leur propres pays. C'est à partir de là que fut mit en place un traité fondé sur une étude scientifique et approfondie des E.N.M.I. Suite au premières ébauches de leur répertorisation et classification phylogénétique ainsi que de leur degré d'intégration : à l'humanité dans sa globalité, aux différents contexte socio-économique, politique et géographique international, leur appellation d'origine faisant état de leur "statut officiel" à été changer en H.P.S : "Humanité Parallèle Secrète". Ce statut indexant sous réserve, la "Déclaration des Droits de l'Homme et du Citoyen de 1789" et la "Charte des Nations Unies de 1945", dont le principe des "Quatre libertés de 1941" (Liberté d'expression, liberté de religion, liberté de vivre à l'abri du besoin, liberté de vivre à l'abri de la peur). La question du fichage de chaque "citoyen de l'HPS" ayant été plusieurs fois énoncée au fil du temps, mais jamais concrétisée pour l'instant.

Article 1 - Les pays signataire s'engagent à une surveillance et une étude scientifique et approfondie à long terme de l'H.P.S. Le but principal étant la pleine compréhension de leur : biologie, sociologie interne, but concret de leur relations avec l'humanité dans son ensemble, et dans toutes leur pleine diversité. Et en second lieu, une étude de la possible potentielle menace qu'ils pourraient représenter pour l'humanité elle-même.

Article 2 - Il est accordé à toutes personne faisant partie de l'H.P.S en tant que citoyens et être-vivant à part entière des sociétés des dits pays en présence, un statut particulier. Statut leur accordant officiellement et sous réserves les mêmes droits qu'aux êtres humains.

Article 3 - Par là même, tout citoyens de l'HPS contrevenant aux lois des dits pays signataires se rendant à minima responsable d'acte criminel et non-délictueux se verront retirer leur statut de "Citoyens de l'HPS" pour une durée maximale de 5 ans après leur peine d'incarcération. Pour tout acte pouvant relever de "Crime de guerre", "Crime contre la paix" et "Crime contre l'humanité", le statut de citoyen de l'HPS sera définitivement révoqué.

Article 4 - L'utilisation d'effectif venant de l'H.P.S dans quelconques forces actives de maintien de l'ordre, au sein des pays signataires, est laissé à leur libre appréciation. Auquel cas, ces effectifs devront être informé qu'ils feront l'objet d'une enquête minutieuse et mis sous étroite surveillance.

Article 5 - Il est formellement interdit aux pays signataires du présent traité d'accomplir une quelconque intervention d'ordre militaire avec des effectifs contenant des effectif de l'HPS, au sein d'un autre pays non participant au présent accord. Toute dérogation à cette condition amènera à une comparution devant le Conseils de sécurité pendant le tour de présidence d'un des pays membres permanents et signataires du présent accord : France/Mars, Russie/Septembre, Royaume-Uni/Novembre, États-Unis/Décembre.

Article 6 - L'utilisation d'effectifs venant de l'HPS dans un but militaire défensif n'est autorisé qu'à l'intérieur des frontières des pays signataires. En outre, une action militaire avec des effectifs venant de l'HPS à l’extérieur des frontières de ceux-ci, sur le territoire d'un autre pays signataire, devra être voté au suffrage universel.

Article 7 - Les questions de détentions carcéraux des criminels de l'HPS seront sous la responsabilité : Des États-Unis "Black Gate", de la Chine "Zhao Hei", de la Russie "Nakoval'nya", et du Brésil "Novo Carandiru". La gestion et la maintenance de l'unité carcéral maritime, nom de code : "TYPHON", sera sous la responsabilité des États-Unis.

Texte authentifier et ratifier en date du : 2 Décembre 1949
Entrée en vigueur le : 1er Janvier 1950
Dernière révision (N°3) : 6 Décembre 2008

Signature :
Allemagne : Le Président Fédéral [ Frank-Walter STEINMEIER ] Brésil : Président de la République [ Jair BOLSONARO ] Canada : Gouverneure général [ Julie PAYETTE ] Chine : Président de la République [ Xi Jinping ] États-Unis : Président [ Donald TRUMP ] France : Président de la République [ Emmanuel MACRON ] Inde : Président de la République [ Ram Nath KOVIND ] Italie : Président de la République [ Sergio MATTARELLA ] Japon : Empereur [ Akihito ] Royaume-Uni : Reine [ Elisabeth II ] Russie : Président [ Vladimir POUTINE ]

0